jules-jev350.png
 Jules Bianchi & Jean-Eric Vergne avec le papillon de Julie
 
La course JEV:
  Après de brillantes qualifications sous la pluie effectuées par Jean-Eric Vergne, c’est sur le sec que s’est déroulé le Grand Prix du Brésil. Le Français connaissait un départ compliqué et devait composer durant toute la course avec une monoplace difficile à piloter. Il franchissait la ligne d’arrivée au 15e rang. JEV termine sa deuxième saison de Formule 1 à la 15e place du Championnat du Monde, avec 13 points.
 
« Les deux Toro Rosso ont connu un départ catastrophique, ensuite j’ai du composer avec une monoplace difficile à piloter. Je sais que c’était pareil pour tout le monde car c’était la première fois du week-end que nous roulions sur le sec, mais l’équilibre de ma voiture ne me permettait pas d’attaquer. Cela s’est amélioré lors des deux derniers relais, mais cela a été un véritable combat. »
 
« Concernant l’incident avec Maldonado, je suis venu à l’intérieur au premier virage et il ne m’a pas laissé assez de place. Nous nous sommes touchés et il est parti en tête à queue. »
 
« Il y a eu plus de moments difficiles que de bons moment me concernant cette saison, mais nous sommes tous déterminés à travailler très dur cet hiver afin de débuter la saison prochaine avec une meilleure voiture. » 
 
Qualif JEV: P8
Jean-Eric Vergne a su tirer son épingle du jeu lors de la dernière séance qualificative de l’année, disputée sous la pluie. Si le début de séance a été compliqué, le Français s’est ensuite parfaitement acclimaté aux conditions pour finalement signer le 8e temps. Il prendra donc le départ du dernier Grand Prix de l’année depuis la 4e ligne. Une ligne 100% Toro Rosso.
 
« Je suis content, pour moi mais surtout pour l’équipe car placer les deux voitures dans le top 8 est un super résultat. Nous n’étions pas vraiment aussi rapides que ce à quoi je m’attendais, car normalement, lorsqu’il pleut, nous avons une très bonne voiture. Mais depuis vendredi j’ai un peu plus souffert que d’habitude avec ces conditions changeantes. » 
 
« Quoi qu’il en soit, même si les qualifications n’ont pas été faciles, partir de la huitième place est très encourageant, d’autant plus que cela s’est joué à pas grand chose pour arriver en Q2 car nous ne sommes pas sortis au meilleur moment pour faire notre premier tour rapide. Ensuite j’ai réussi à boucler un très bon tour pour aller en Q3. Les points sont forcément mon objectif pour demain, et tout peut arriver ici sous la pluie. »
 Essais vendredi JEV: P6
La pluie est l’invitée surprise de ce dernier Grand Prix de la saison, au Brésil. 14e de la première séance d’essais libres, Jean-Eric Vergne haussait sensiblement le rythme l’après-midi, avec le 6e temps à la clé. Le Français aborde ainsi sereinement ce week-end, qui s’annonce pluvieux.
 
« Normalement, je suis à l’aise sous la pluie, mais ce matin la voiture ne se comportait pas bien et d’une certaine manière j’ai été rassuré quand l’équipe a trouvé quelque chose qui ne fonctionnait pas. Ils ont tout remis en place pour la deuxième séance, et tout allait mieux. »
 
« J’ai fait mon meilleur temps avec des intermédiaires assez chauds, je pense donc que nous étions dans le bon rythme. J’ai un peu attendu avant de m’élancer en piste, car avec le nombre limité de pneus pluie, nous devons bien réfléchir et les gérer pour la suite du week-end. »
 
« C’était donc globalement un vendredi habituel si ce n’est que nous avons bouclé moins de tours que d’habitude, ce qui est dommage sur un circuit où on prend beaucoup de plaisir en terme de pilotage. Nous avons encore du travail à faire pour améliorer la voiture, mais nous avons une bonne base de départ. »
 
reno-jev-bresil.png
  
jev-reno-bresil.png
JEV-Renaud Derlot Brésil 
jules-bresil.png 
 marussia.png
Jules :la course
P17 1:17.717

La finale de la saison à Sao Paulo aujourd'hui , Marussia F1 Team a finalement triomphé de l'équipe Caterham , remportant la 10e place âprement disputée et bien méritée au Championnat des Constructeurs que l'équipe occupe depuis la manche d'ouverture en Australie .

Il y avait des scènes d'émotion dans le garage Marussia quand Jules a terminé devant le dernier Caterham restante de Van Der Garde .

Jules Bianchi # 22 : " Bravo à toute l'équipe ppour une saison fantastique et la 10ème place bien méritée au Championnat. Merci pour tout le travail acharné et le dévouement de nous donner la meilleure voiture possible jusqu'à la fin . Aujourd'hui , j'ai eu un départ fantastique une fois de plus et le premier tour j'étais fort , mais après quelques tours; J'ai lutté avec du graining sur les pneus Medium et c'était vraiment difficile, j'ai dû céder ma place . Je savais que c'était tout sur le jeu long et juste coller avec elle , sachant que serait beaucoup mieux sur le premier pneu dur . J'ai  conduit aussi vite que je pouvais sur les deux prochaines relais pour faire autant d'écar possible et il est agréable d'avoir non seulement obtenu la 10è place aujourd'hui, mais nous terminé devant Caterham nouveau . Cela a été une année très importante et enrichissante pour moi . "

John Booth , Team Principal : " Bien que nous ayons  la 10e place dans le championnat toute la saison , nous avions encore franchir la ligne à la fin de saison afin de faire le travail . Le Grand Prix du Brésil est réputé pour être l'une des courses les plus chaotiques sur le calendrier et si nous devions avoir nos esprits  tout au long de la pleine 71 tour course , d'autant qu'il était sous la menace constante de la pluie . Bien que nous avons rencontré quelques averses , la façon dont la course finit éreinté sur signifiait que personne ne va contester notre position aujourd'hui.
Cela a certainement été une saison de construction de caractère . Au début nous avons eu un net avantage sur Caterham , alors nous avons perdu un peu de terrain au cours de la partie moyenne de l'année . Au cours de la phase de long-courriers final, nous avons poussé très fort , rattrapé et apprécié des courses avec eux , de notre performance à Austin week-end dernier en soulignant notre progrès continu et fournir le prélude parfait à la finale ici . Avec zéro fonctionnement à sec avant de passer à la grille , aujourd'hui était un dur demandons à nos deux jeunes pilotes , qui n'ont jamais conduit à ce circuit avant et a dû aller là-bas et être à ce tour de 1 . Ils se sont améliorées à chaque étape de la course et à la fin , dans des conditions très humides , Jules courait exceptionnellement bien sur le pneu premier et tirant loin de Van der Garde .
Crédit à toute l'équipe - à la fois sol et retour à la base à Banbury - pour une campagne incroyablement dur combat 2013. Bravo à Jules qui ont admirablement dans une saison recrue difficile , ayant plus de relevé le défi " . 
 
 
Jules qualifs:
P21 1:28.366 11 tours

Marussia F1 Team fait face à un défi difficile en qualifications aujourd'hui que la pluie continuait à tomber à l'Autodromo Jose Carlos Pace à Sao Paulo . L'objectif était de commencer la course de demain devant les Caterham , mais la fenêtre «sec» était très étroite et les deux pilotes ont eu le temps pour un seul tour de leur première course avant que les conditions de la piste se détériorent , laissant peu de chance d'améliorer leurs temps . Le temps de Jules de 1:28.366 le met en 21ème place , mais il est encourageant de constater qu'il était juste à 0.04s  de Van der Garde et avait perdu 0,6 s à la fin du tour en raison d'une erreur , qui indique au moins que nous pouvons profiter d'une bonne course avec les Caterham demain.

Jules Bianchi # 22 : " Une qualification très difficile aujourd'hui . Nous avons eu à faire tout notre possible dès le début, nous savions que la pluie allait venir, mais  la fenêtre d'opportunité était vraiment d'un seul tour . Pour tout ce qui suit , il pleuvait pour améliorer . J'avais fait une grosse erreur à la fin de mon seul tour rapide , donc c'est décevant car j'étais si proche de Van der Garde . Alors maintenant, nous devons juste être positif pour la course et faire tout son possible pour obtenir un bon résultat pour l'équipe . "
 
19-11-13
Jules Bianchi:Destination: Sao Paulo
Autodromo Jose Carlos Pace, São Paulo, Brésil

L’équipe Marussia F1 Team est en route pour le Brésil pour la dernière samba de la saison, le Grand Prix du Brésil. La course se déroule à Sao Paulo, un des endroits favoris de la Formule 1, notamment pour le superbe tracé du circuit Jose Carlos Pace à Interlagos.

Jules Bianchi #22: “Wow, c’est déjà la dernière course de la saison. Le temps passe vite lorsque vous passez de bons moments. Le week-end dernier à Austin n’avait pas bien commencé mais dimanche nous avons pu assembler le puzzle et effectuer une bonne performance, qui est un réel “boost” pour ce week-end où il y aura beaucoup de pression. Nous avons fait du bon travail pour conserver la 10è place du Championnat des Constructeurs jusqu’à présent et nous n’imaginons rien d’autre que de la garder jusqu’au bout. Les prévisions météo sont intéressantes, nous avons été bons en stratégie depuis le début de la saison nous sommes donc confiants. Une chose est sûre, nous allons tout donner ce week-end.”

John Booth, Team Principal: “Après, finalement, un bon Grand Prix des Etats-Unis, nous allons au Brésil en confiance avec un objectif clair. Nous connaissons les enjeux et nous ne devons pas oublier d’où nous venons pour avoir cette 10è place. C’est un très grand résultat pour le moment, tout comme le niveau de fiabilité que nous avons eu tout au long de l’année. Nos derniers développements nous ont bien aidé à nous batter avec les Caterham. Nous allons faire le maximum ce week-end en espérant avoir plus de chance que l’année dernière.”
 
Grand Prix du Brésil - Pratique 1 & 2
Autodromo Jose Carlos Pace
FP1 P21 1:30.004 24 tours
FP2 P18 1:31.061 18 tours
Un grand week-end pour Marussia F1 Team a débuté dans des conditions humides aujourd'hui à l' Autodromo Jose Carlos Pace à Sao Paulo . Avec une prévision variable pour le week-end à venir, les deux séances d'essais libres ont servis de préparation  utile pour une course potentiellement humide et d'acclimatation pour Jules Bianchi qui n'a jamais couru sur le circuit auparavant .


Dans l'après-midi Jules a terminé la journée à la 18ème place , devant nos concurrents les plus proches.
Jules Bianchi n ° 22 : " La météo a défini nos séances aujourd'hui, mais nous avons fait de bons progrès pour les différentes situations que nous pouvons rencontrer pendant le reste du week-end. Quand lla ligne de course a commencé à sécher un peu nous avosn eu plus de confiance pour pousser , mais sur mon tour rapide sur le pneu intermédiaire j'ai fait quelques erreurs , donc il y avait certainement d'autres à venir . Il y a encore beaucoup de choses à voir sur le plan de l' équilibre pour une autre longue nuit de travail à faire avec les ingénieurs " .


John Booth , Team Principal : " Nous sommes venus à cet événement avec aucun développement significatif pour le vendredi , mais nous avons été orientés pour faire une évaluation complète des pneus 2014 . Malheureusement, ce programme a dû être mis de côté en raison de la météo, mais cela étant dit, nous avons toujours fait des bons tests aujourd'hui. Les conditions humides ont été un domaine où nous n'avons jamais été 100 % heureux avec l'équilibre et la performance d'une voiture et c'était bien aujourd'hui de passer beaucoup de temps à travailler sur ce sujet. Il semble que nous avons fait des progrès dans l'après-midi et il était bon d'avoir les deux pilotes sentir la grip sur le pneu extrême,  ce sera une bonne expérience si la piste est humide pour les qualifications ou la course - ou les deux! Il semble que le temps soit toujours imprévisible pour les deux prochains jours , mais nous pouvons être sûrs que nous avons effectué une bonne préparation à cette situation. Nous espérons avoir une marche  ec dans FP3 pour voir comment la voiture se comporte plus généralement sur ​​ce circuit " .


Source : Marussia F1 Team
 
 jules-spa.png
 Jules Bianchi et le papillon de Julie
 
reno-jev-bresil1.png
 
 
 
 jev-reno.png
 Renaud Derlot et JEv avec le papillon de Julie 
 
 jules-silv2.png
 
 jules-austin.png
 
 
jev-spa-papillon.png 
reno-jev-bresil1.png 
 reno-jev-bresi2..png
 
toro-rosso.pngTeam Toro-Rosso 2013 
 
olive.png
 C’est officiel, Olivier Panis a jeté son dévolu sur le pilote Vincent Abril  et  sera désormais son manager pour l’accompagner dans sa carrière et mettre en exergue son potentiel. Le jeune Français  originaire d’Alès et résidant à Monaco qui a fêté ses 18 ans cette année se fait de plus en remarquer par ses excellents résultats. Après deux saisons en Seat Leon Supercopa (7 podiums & 2 victoires), il s’est lancé cette saison à l’assaut du Championnat de France GT FFSA dans le cadre du GT Tour au sein du Team Speedcar au volant d’une Audi R8 LMS Ultra. A l’issu du Championnat avec 3 victoires et la 4ème place au général aux côtés de son coéquipier Dino Lunardi, Vincent Abril est devenu  le plus jeune vainqueur de l’histoire en ‘GT’.
 
Olivier Panis : « Vincent est un jeune que je connais depuis ses débuts en kart, il a même  partagé une saison avec mon fils chez Kart In Pro . Dès sa 1ère année il a prouvé  qu’il est un pilote naturellement rapide. Par ailleurs, il est mentalement très bien structuré et particulièrement mature pour son âge.  En remportant cette année 3 victoires en Championnat de France GT , sans compter ses nombreuses performances tout au long de la saison alors qu’il était novice dans cette catégorie, il a démontré une incroyable capacité d’adaptation ce que peu de jeunes pilotes sont capables de réaliser !
Mon objectif pour Vincent est de l’amener au niveau pro en « voitures fermées » . La Formule 1 et les courses en monoplaces ne sont pas les seules possibilités de s’exprimer en sport automobile et de grands pilotes font des carrières internationales extraordinaires dans les autres catégories. Je suis très heureux d’accompagner Vincent dans sa carrière et prends de plus en plus de plaisir à mettre mon expérience au service de la jeune génération qui nous promet de belles heures sur les pistes du monde entier ».

vincent.png Vincent Abril : « Mes premiers échanges avec Olivier se sont passés lors de mes débuts en Kart lorsqu’il accompagnait son fils Aurélien sur les circuits.  Pendant cette période j’ai  appris à découvrir autant un  Champion automobile qu’un père attentif, qui n’hésitait pas à me conseiller et nous faire partager sa passion. Au fils des années nos rapports se sont renforcés et, ma carrière progressant , il m’est apparu comme une évidence de lui  confier mes intérêts. Mes résultats en GT cette année m’ont conforté dans mon envie d’évoluer dans ce type de catégories avec l’envie de devenir le fer de lance d’un grand constructeur.
Désormais, je vais pouvoir me concentrer essentiellement sur mon pilotage et bénéficier en parallèle de l’expérience d’Olivier pour négocier mes contrats futurs et gérer mon image auprès des écuries et médias. Je suis très motivé à me battre aux avant-postes en GT, DTM ou endurance et aujourd’hui  je suis heureux et  fier d’être représenté par Olivier Panis dont la droiture et le professionnalisme ne sont plus à démontrer ».
 
Site officiel Vincent Abril : www.vincentabril.com
 
jules-jev350.png
jean-Eric Vergne et Jules Bianchi F1 GP Monza avec le papillon de Julie 
 JEV:
Qualifs:Jean-Eric Vergne s’élancera de la septième ligne de la grille de départ du Grand Prix des USA. Le Français a constaté les progrès effectués sur sa monture depuis vendredi, mais il a encore dû composer avec une monoplace difficile à piloter en qualifications.  
 
« J’ai du mal à expliquer ma performance, ou plutôt mon manque de performance. Depuis le début du week-end nous sommes en délicatesse avec la voiture, mais nous avons bien travaillé durant la nuit et progressé durant la troisième séance d’essais libres. »
 
« Mais cet après-midi, en Q1, j’ai eu du mal durant mon premier run en pneus durs, mais dès que j’ai chaussé les tendres j’ai gagné deux secondes. Soudainement ma voiture s’est avérée conduisible et j’étais content de signer un temps correct. » 
 
« Mais en Q2, quand j’ai décidé de n’effectuer qu’un tour en Option, je me suis de nouveau retrouvé avec une voiture difficile à conduire. Peut-être cela est lié à la montée en température de mes gommes, car c’est très difficile de les faire chauffer. Nous allons donc devoir regarder ça, mais d’une façon générale je ne me sens pas à l’aise avec la voiture. Nous verrons ce qu’il se passera demain, en espérant que les améliorations que nous avons effectuées hier soir seront payantes sur les longs relais. »
 
 
La Course:
Seul pilote a s’être élancé en pneus « Primes » au départ du Grand Prix des USA, Jean-Eric Vergne a ajusté sa stratégie durant la course pour finalement ne s’arrêter qu’une fois. Gérant bien ses pneumatiques, le Français s’est parfaitement adapté à la situation, avec un rythme élevé quand il le fallait. Parti 14e, il ralliait l’arrivée au 12e rang, avant d’écoper une pénalité de 20 secondes suite à un accrochage avec Esteban Gutierrez, le reléguant à la 16e place.
 
« Le résultat final n’a rien de spécial, mais j’ai le sentiment d’avoir effectué une bonne course. Nous avions planifié une stratégie à un arrêt, mais nous avons changé pour un seul changement de pneus finalement et durant la deuxième partie de la course on m’a demandé de gérer attentivement mes pneus ‘’Options’’. »
 
« J’ai eu l’opportunité de pousser un peu plus à 15 tours de la fin et là mon rythme était plutôt bon. Je pense donc que nous avons fait du bon boulot avec la voiture que nous avions. »
 
« Au dernier tour, j’ai essayé de dépasser mon équipier au Virage 1, cela n’a pas fonctionné et nous sommes sortis un peu large. Je pense qu’il a utilisé son KERS dans la ligne droite, donc je n’ai pas pu le passer. J’ai à mon tour utilisé tout mon KERS dans la portion droite suivante et essayer de l’avoir au freinage mais là Gutierrez a touché ma roue arrière au Virage 12. Il a essayé de passer et nous nous sommes touchés. »
 
Prochain rendez-vous dès la semaine prochaine, au Brésil, pour le dernier Grand Prix de l’année.jules-silv2.png
 Jules Bianchi avec le papillon de Julie
 
Une course magnifique de Jules:
P18 1:43.419
Marussia F1 Team à la lutte avec Caterham  a gagné.
 Après un week-end difficile jusqu’aux qualifications, l'équipe a rebondi suffisamment bien pour permettre à Jules Bianchi de rester en avance sur les deux pilotes Van der Garde et Pic . Il a terminé en 18ème position .
Jules Bianchi n ° 22 : « Il est juste de dire aujourd'hui que c'était la course la plus difficile de la saison pour moi. Avec juste un seul passage au pit. C’était vraiment une course longue avec beaucoup d’attention accordée à s'occuper des pneus. Quoi qu'il en soit , le départ était bon - assez pour me mettre de devancer Van der Garde - et puis je suis vraiment content de la course, j'ai roulé pour garder  facilement les deux Caterhams derrière .
 Je dois dire un grand merci à toute l'équipe pour le travail effectué , non seulement pour nous aider à résoudre les problèmes du week-end, mais aussi d'apporter de nouvelles pièces pour la voiture et les faire travailler à bon escient à ce stade tardif de la saison. Une très bonne course pour nous aujourd'hui et nous entrons dans la dernière course au Brésil la semaine prochaine capable de se sentir plus confiant. "
John Booth, Team Principal : «Un résultat fantastique pour l'équipe et Jules aujourd'hui et qui est directement attribuable à beaucoup de dur travail à la fois à l'usine et sur ​​la piste au cours des dernières semaines.  Il est juste de dire que nous avions vécu un week-end très difficile et les gars dans le garage et les ingénieurs ont vraiment fait beaucoup d'efforts. Nous avons vu le résultat de ce travail d'équipe payer dans la course de Jules et il a fait lune course incroyablement mature. Les deux voitures ont été aidés par des démarrages fantastiques et la piste dans le virage 1 et pour Jules cela signifiait qu'il était en mesure de rester devant de Van der Garde , du début à la fin. Nous avions une bonne stratégie sur lle muret des stands et les arrêts aux stands ont été bien travaillés . Par ailleurs, le résultat d'aujourd'hui est le fruit d’un certain développements que nous avons apporté à la voiture grâce aux efforts considérables de l'usine, qui a réalisé cette augmentation de la performance tout en essayant de jongler avec la préparation de la voiture 2014. Cela souligne à quel point nous poussons pour 2013, et pour la saison prochaine . 
 
 jules-austin.png
 Jules Bianchi devant les 2 Cateram.
 
Destination: Austin
Marussia F1 Team se prépare à retourner de l’autre côté de l’Atlantique pour le Grand Prix des Etats-Unis sur le circuit des Amériques à Austin au Texas.

Le circuit, dessiné par Hermann Tilke reprend les meilleurs virages des meilleurs circuits présents dans le monde. Il est également composé de nombreux changements d’élévation qui peuvent atteindre 40 mètres.

Jules Bianchi #22:“Je suis impatient de prendre part aux deux prochains Grands Prix, les deux derniers de la saison en fait! Nous sommes bien placés pour atteindre notre objectif et nous ferons ce qu’il faut pour que cela reste le cas. Le circuit des Amériques est fantastique, j’ai pu le découvrir l’année dernière et aussi au simulateur récemment. Austin est aussi une ville très sympa. Je vais savourer Austin et Interlagos car ma première saison touché déjà à sa fin. J’espère terminer sur de bonnes notes.”

John Booth, Team Principal: “Nous avions apprécié chaque minutes l’année dernière à Austin, où le circuit offre un superbe challenge aux pilotes, aux ingénieurs et aux fans. Nous avons pu étudier ce qu’il s’est passé à Abu Dhabi et nous avons mis en place des solutions pour que notre niveau de performance soit bon. Nous avons de bons développements en main, il faut juste les exploiter au mieux et extraire le maximum de performance du « package ». J’espère que nous y arriverons à Austin et Abu Dhabi.”

Qualifs:
P20 1:40.528 11 tours

Après un début de week-end difficile , Marussia F1 Team tira à nouveau en qualifications aujourd'hui , avec Jules Bianchi trouver suffisamment de rythme  : il devance Charles Pic en P20 avec un chrono de 1:40.528 .

Jules Bianchi n ° 22 : «Après les problèmes que nous avons connu jusqu'à présent ce week-end , nous avons absolument besoin de trouver la solution juste à temps pour les qualifications. Je suis très heureux que nous avons fait cela , et bien que nous n'ayons pas été en mesure de passer du temps à régler la voiture , nous avons fait assez de progrès pour diviser les Caterhams , ce qui est un bon résultat à partir de là où nous étions . Si nous avions été entièrement là-bas avec la balance , qui sait, c'est peut-être possible d'obtenir en avance sur Van Der Garde que nous étions à quelques centièmes de suite. C'était assez venteux dans le secteur 1 aussi , si on regarde le tableau d'ensemble que nous devons être assez satisfaits du résultat. Je tiens à remercier l'équipe pour tout le travail dur pour résoudre nos problèmes et nous pouvons nous attendre à la course avec un peu plus de confiance " .

John Booth, Team Principal : " Après une longue nuit passée en regardant à travers une énorme quantité de données , nous avons identifié certains des problèmes qui avaient empoisonné notre équilibre de la voiture hier, en particulier avec Jules . Séance de ce matin FP3 était vraiment sur ​​la collecte de plus de données pour voir quelles sont les solutions que nous pourrions trouver pour ces problèmes et nous avons cru que nous étions au-dessus d'eux , mais quand nous sommes arrivés au terme de la dernière option , la voiture a de nouveau été prises pour l'équilibre. Entre les sessions , nous avons évalué toutes les données et sommes arrivés avec une solution révisée , pour revenir à un set-up qui était plus conforme à Suzuka et cela semblait aider considérablement l' équilibre de la voiture . Comme d'habitude dans cette situation, vous êtes souvent confronté à plus d'un problème , il est donc bon que nous avons été en mesure de résoudre plusieurs questions, qui ont permis à Jules de prendre la lutte pour Caterham . Avec le recul, nous avons probablement passé un peu trop de temps à se concentrer sur le solde de notre race et c'est peut-être comment nous avons perdu notre chemin un peu , mais il semble que nous sommes maintenant de retour sur le rythme et nous allons voir comment cette solution set-up les tarifs de la course de demain . Dans l'ensemble , il devrait être une course intéressante . "

Source: Marussia F1 Team
 
 
jev-spa-papillon.png 
 
jev-reno.png 
JEV & Renaud Derlot avec le papillon de Julie 
jules-spa.png 
 

Le programme télé

Vendredi
- Essais Libres 1: 06h20 en direct sur Canal + Sport
- Essais Libres 2: 10h20 en direct sur Canal + Sport

Samedi
- Essais Libres 3: 07h20 en direct sur Canal + Sport
- Qualifications: 10h15 en direct sur Canal + Sport. Rediffusion dimanche dans la nuit à 04h45 sur Canal+

Dimanche
- La grille: 09h45 en direct sur Canal +
- Course: 10h30 en direct sur Canal +. Rediffusion lundi à 09h00 sur Canal+ Sport

- Formula One: 12h00 en direct et en clair sur Canal +. Rediffusion à 22h25 Canal + Sport 
 
 
jules-jev350.png
 Jean-Eric Vergne & Jules Bianchi GP F1 d'Abou Dhabi avec le papillon de Julie
 
 
jev-spa-papillon.png JEV:
 
La course:
  Jean-Eric Vergne a connu un Grand Prix d’Abu Dhabi frustrant après un samedi plein de promesses. L’équipe Toro Rosso était prête à adapter sa stratégie entre un et deux arrêts. Dans les points durant toute la course ou presque, le Français réalisait une belle prestations, mais la dégradation des ses gommes dans les derniers tours ne lui permettait malheureusement pas d’aller cueillir des points supplémentaires. JEV terminait 17e, mais aurait mérité mieux.
 
« C’est un résultat décevant. Pour résumer, le choix d’une stratégie à un arrêt était le bon, mais nous avons effectué le changement des Softs aux Médiums un peu trop tôt, donc je n’avais plus de pneus à la fin, quand le groupe de poursuivants revenait sur moi. »
 

« A l’origine nous devions nous arrêter deux fois, mais en vue de l’évolution de la course nous avons décidé de faire ce pari. Cela ne s’est pas avéré payant. J’ai tout essayé pour garder les pneus en bon état, mais ça n’a pas suffit. » 
 
« C’est dommage car j’étais dans les points pendant la plus grande partie de la course. La voiture fonctionnait bien et j’avais un bon rythme. Il semble que la chance ne soit pas de mon côté cette saison car ce n’est pas la première fois que j’effectue une bonne course et qu’au final les circonstances ne tournent pas en ma faveur. »
 
« L’incident avec Alonso ? Depuis un certain temps lorsqu’un pilote met une roue en dehors de la piste, il a une pénalité. Là il avait quatre roues en dehors. Dans tous les cas il m’aurait passé au bout de la ligne droite suivante car j’étais en train de galérer avec mes pneus. »
 
Il reste deux courses à disputer, aux USA et au Brésil. Et dès les essais libres du Grand Prix des USA, vous découvrirez la décoration de casque que Jean-Eric a choisi parmi vos nombreuses propositions.
  
Essais libres vendredi:
La Formule 1 reprenait déjà du service aujourd’hui, cinq jours à peine après le Grand Prix d’Inde. Jean-Eric Vergne se montrait assidu en piste lors des deux premières séances d’essais libres à Abu Dhabi avec 58 tours au compteur. 16e de la première séance, 17e de la deuxième, le Français s’affiche néanmoins relativement confiant pour la suite du week-end.
 
« Si on ignore les temps, je pense que c’était une journée relativement productive. Notre performance globale est bonne et je sens que la voiture fonctionne bien. C’est vrai qu’on a besoin de trouver encore un petit quelque chose pour améliorer nos chronos, mais je suis assez confiant. »
 
« Il nous reste à bien travailler ce soir pour corriger les petits détails qui n’allaient pas aujourd’hui et je crois que nous pouvons ensuite être tout à fait compétitifs. »
 
« Concernant les pneumatiques, j’ai fait de longs runs avec les pneus Softs et ils fonctionnent vraiment mieux, plus longtemps et avec moins de dégradation par rapport à ce que nous avons eu en Inde il y a quelques jours. Tout le monde devrait donc être en mesure de mieux les exploiter en course dimanche. C’est un circuit très agréable en terme de pilotage et de réglages, et le timing des séance est également unique ! » 
 jules-silv2.png

 Jules Bianchi

La course:


P20 1:47.619

Jules a terminé en 20ème position . Il a commencé sur les pneus tendres et a réalisé deux arrêts aux stands , en prenant sur ​​le pneu médium pour les deux relais suivants .

Marussia F1 Team tient toujours la 10ème place au championnat des constructeurs.

Jules Bianchi n ° 22 : «Je pense que nous sommes assez surpris par notre performance aujourd'hui après  avoir cru àune amélioration en  qualification. C'était une course très longue . L' équilibre de la voiture n'était pas comme nous l'espérions et j'ai dû pousser et c'était vraiment très difficile de garder le rythme avec les Caterhams , ce qui n'est pas idéal pour la gestion des pneus. Je pense que nous devrons avoir un bon aperçu de tout ce qui précède , nous allons à Austin que , en théorie, nos nouveaux développements ont semblé positive. Cela a été un week-end difficile, donc nous espérons de meilleures choses dans les deux dernières courses . "

John Booth, Team Principal : " Une course très décevante pour nous aujourd'hui et il est clair que nous avons pris un peu de recul en termes de rythme par rapport à la qualification et où nous étions en Inde. Nous devrons analyser la course dans beaucoup de détail afin de comprendre pourquoi il en est ainsi , surtout quand on considère que notre performance en qualifications hier avait l'air bien . Pendant la course, les deux pilotes ont signaléun mauvais  équilibre de la voiture  et je suis sûr que ce sera le thème principal de notre travail entre maintenant et Austin. Du côté positif , nous avons vu de bons départs cette semaine encore , les deux voitures ont couru de manière fiable et nous avons eu au-dessus de toutes les questions que nous avons vu hier. Nous quittons Abu Dhabi avec beaucoup de travail à faire, mais nous serons de retour en force dans un délai de deux semaines. "

 

 

 

 

 

Jules:Abu Dhabi Grand Prix - Pratique 1 & 2

Circuit Yas Marina , à Abou Dhabi

 

FP1 P21 1:47.723 23 tours

FP2 P20 1:44.459 35 tours

 

Nous avons terminé la journée d'ouverture de pratique libre de 2013 de la Formule 1 ™ Etihad Airways Abu Dhabi Grand Prix avec Jules Bianchi en 20ème position .

 

Jules Bianchi n ° 22 : «Je suis très heureux de cette journée j’étais bien dès le début avec le nouveau développement aérodynamique que nous avions ce matin et nous avons fait un peu plus de bon travail avec les nouveaux composants de suspension. Cet après-midi , les conditions étaient à peu près comme nous attendons celles de la qualif et la course - la même température et la lumière - de sorte qu'il est assez bon pour nous de se retrouver là où nous sommes en termes de concurrence . J

 

John Booth, Team Principal : "Avec les températures de piste et de l'air dans FP1 qu'il n'est pas représentatif des conditions que nous allons rencontrer dans la course, nous avons opté pour faire un nombre important de collecte de données aéro pour évaluer une petite mise à niveau aérodynamique , nous avons mis sur la voiture ce week-end . Jules était immédiatement heureux avec l' équilibre de la voiture , ce qui était agréable , et il a démontré que les développements ont fonctionné comme prévu. En FP2 , avec des températures de piste inférieure , les deux pilotes de course ont continué à travailler sur l'optimisation de l' équilibre de la voiture avec le développement des suspensions , nous avons d'abord essayé en Inde. Dans l'ensemble , nous sommes satisfaits des données que nous avons recueillies et heureux que la mise à niveau aéro Jules pense que ça  fonctionne comme prévu, donc nous allons appliquer ce développement aux deux voitures ce soir " .

 


 

Destination: Abou Dhabi Jules
Circuit de Yas Marina, Abou Dhabi 
Le F1 Circus a quitté l’Inde pour se rendre au Moyen-Orient pour l’un de ces Grand Prix préféré: Abou Dhabi. Il n’y a pas de mots pour décrire l’île de Yas et le circuit de Yas Marina, théâtre du Grand Prix d’Abou Dhabi. Jules connait bien le circuit puisqu’il y a roulé l’année dernière lors des essais libres avec Force India. 
Toute l’équipe va s’atteler à consolider la 10ème place au championnat et ce grâce aux récents développements apportés sur la voiture. 
Jules Bianchi #22: “Nous avons connu un très bon week-end en Inde, je souhaite donc continuer sur cette lancée. Abou Dhabi est un endroit incroyable et j’aime beaucoup cette piste et cette atmosphère particulière avec la course qui commence de jour et qui se termine de nuit. Cela va être une nouvelle expérience pour moi. Notre performance est bonne actuellement, nous avons à nouveau de nouvelles suspensions à évaluer, j’espère donc pouvoir profiter d’une bonne course.” 
John Booth, Team Principal: “Le Grand Prix d’Abou Dhabi s’enchaine avec le Grand Prix d’Inde et pour le moment tout se passé bien, l’équipe est en place. Tout est plus simple quand on a la chance de travailler dans un environnement comme celui du circuit de Yas Marina qui est vraiment exceptionnel à tous points de vue. Le Championnat pilotes est terminé mais pour nous, rien n’est encore fait. Nous espérons garder le niveau de performance que nous avions en Inde. Nous allons évaluer d’autres suspensions vendredi et ferons ensuite des choix en fonction des résultats. Nous sommes optimistes pour ce weekend.' 

Source: Marussia F1 Team
jules-spa.png 
 
jev.png 
 jev-reno.png
Vendredi
- Essais Libres 1: 09h50 en direct sur Canal + Sport
- Essais Libres 2: 13h50 en direct sur Canal + Sport

Samedi
- Essais Libres 3: 10h50 en direct sur Canal + Sport
- Qualifications: 13h55 en direct sur Canal +. Rediffusion dimanche à 11h50 sur Canal+

Dimanche
- La grille: 13h05 en direct sur Canal +
- Course: 14h00 en direct sur Canal +. Rediffusion à 20h45 sur Canal + Sport et lundi à 12h10 sur Canal+ Sport
- Formula One: 18h05 en direct et en clair sur Canal +. Rediffusion lundi à 14h00 sur Canal + Sport 
 

 jules-jev350.png

 Jean-Eric Vergne et Jules Bianchi GP F1d'Inde  avec le papillon de Julie

 

jev-spa-papillon.png

 JEV

 

 

La course JEV:
Qualifié 14e, Jean-Eric Vergne visait les points aujourd’hui au Grand Prix d’Inde. Le Français vivait néanmoins une course difficile. En manque de performance, il ne terminait que 13e, déçu de ne pas pouvoir faire mieux.
 
« Je pense que nous avions la bonne stratégie en rentrant très tôt afin de nous débarrasser des pneus Softs. Cela aurait pu s’avérer payant avec des points à la clé, mais nous étions top lents, même si nous avons tout donné. » 
 
« Je ne pouvais pas faire mieux, donc bien entendu je suis déçu, car juste gagner une place par rapport à ma position de départ n’est pas satisfaisant. Nous n’avons que quelques jours à attendre avant Abu Dhabi. Vettel ? Ce qu’il est en train de faire est vraiment spécial. Bravo. »

 

Qualifs JEV:

Une nouvelle fois la séance qualificative a été ultra-disputée avec une dizaine de voitures dans un mouchoir. Quinzième sur la grille de départ, Jean-Eric est paré pour une course qui s’annonce très ouverte. La performance est là, la voiture est efficace, en adoptant la bonne stratégie le Grand Prix d’Inde s’annonce intéressant. 
 
« Je peux être raisonnablement satisfait de mon tour rapide » analyse le pilote Français. « C’était un tour propre, même si je perds un peu de temps sur un vibreur, mais rien de bien grave. C’est très serré dans notre partie du classement, nous sommes plusieurs en quelques dixièmes. Nous avons bien travaillé cette nuit et ce matin et la voiture est bien mieux. »
 
« Demain, en course, avec les pneus Options qui ont une durée assez courte, il va y avoir des choix à faire en terme de stratégie et je pense que nous allons pouvoir être en mesure de nous battre pour des points »
 
Départ demain matin, dimanche, à 10h30 heure française. 

 

Essais libres vendredi: JEV

Toro Rosso et Jean-Eric Vergne ont connu un vendredi plus compliqué que d’habitude. Onzième de la première séance, le Français se montrait satisfait de sa monture et s’attendait encore à progresser lors des essais libres 2. Au lieu de ça, sa monoplace s’est avérée moins efficace dans l’après-midi, avec le 18e temps à la clé. Une fois l’explication trouvée l’équipe va tout faire pour monter en puissance d’ici à dimanche.
 
« C’est un vendredi avec des sentiments mitigés » analyse Jean-Eric. « Cela a été plutôt pas mal ce matin et moins bien l’après-midi. Dans la première séance, j’ai immédiatement eu de bonnes sensations et mes pneumatiques étaient efficaces. Mais cet après-midi, j’ai perdu une seconde au tour sans que l’on s’explique pourquoi. Donc trouver les raisons de cette situation est notre priorité pour ce soir. » 
 
« Notre utilisation des pneumatiques est plutôt intéressante car nous avons vu pas mal de voiture montrer des signes de ‘’graining’’. J’en ai eu aussi un peu, cela veut dire que l’on se dirige vers une course un peu différente et certainement plus excitante par rapport à ce que nous avons connu ici l’année dernière. » 

 jules-silv2.png

 Jules

 Grand Prix indien - La course
Circuit International de Buddh , à New Delhi

P18 1:30.171

Marussia F1 Team franchissons une nouvelle finition solide de deux voitures en 2013 la Formule 1 ™ Airtel Grand Prix d'Inde d'aujourd'hui , à la suite d'un duel split- stratégie passionnant entre Jules Bianchi et Max Chilton .

Jules a pris un bon départ . Contrairement à Max, il a commencé sa course sur le pneu tendre , le passage au pneu moyen après 5 tours. Il a conduit la course parfaite , le maintien d'une bonne avance avant la Caterham de Pic .Malheureusement pour Jules, un retard d' arrêt au stand lui a coûté 11 secondes , ce qui fait toute la différence à la fin de la course.

Jules Bianchi # 22
" Je suis heureux que nous ayons fini la course avec les deux voitures à nouveau, mais déçus par ma position pour être honnête. Nos deux stratégies étaient très proches, même si la théorie était que le mien serait un peu plus rapide. La voiture était bonne et la stratégie aurait porté ses fruits , il n'y avait pas eu un problème au premier pit stop , ce qui m'a coûté beaucoup de temps . A la fin de la course qui a vraiment fait la différence. Dans l'ensemble , nous devons être satisfaits de la performance de la voiture et penser positivement sur ​​chaque occasion pour l'équipe à maintenir sa position dans le championnat . Mes meilleurs voeux à Sebastian - une grande réussite pour lui. "

John Booth, Team Principal
" Une fois de plus , nous avons apprécié deux départs impressionnants ici en Inde aujourd'hui . Nous avions commencé avec deux stratégies très différentes d'aborder Jules et les positions relatives de Max sur la grille et nous savions que nous allions voir le résultat net de ce qu'au moment où ils étaient tous deux en cours d'exécution dans leur dernier relais . Sur le papier, la stratégie de Jules aurait dû le mettre en avant mais une perte de temps dans les stands signifie que finalement Max est venu au pit , mais par la plus petite des marges . Globalement, je félicite les deux pilotes sur deux excellentes performances en course . Il est également gratifiant de voir les étapes continuant à avancer avec notre rythme de course . Enfin , de nombreuses félicitations à Sebastian Vettel pour la victoire du Championnat de son quatrième Drivers " .

 
 
- Qualifications:Jules devant les Cateram
  
Après une certaine incohérence avec l' équilibre de la voiture au cours des trois séances d'essais libres , Marussia F1 Team va commencer 60 tours de demain 2013 de Formule 1 ™ Airtel Grand Prix d'Inde une voiture devant les deux Caterhams après Jules qualifié en 19ème position .
Demain s'annonce comme une course difficile pour l' ensemble de la grille , mais les temps entre Marussia F1 Team et les concurrents immédiats sont très proches.
Jules Bianchi # 22: " Ce matin, je n'étais pas satisfait de l'équilibre de la voiture, mais nous semblons être sur le dessus de celui-ci à nouveau et ma qualification était bonne. Nous avons été très proches avec Caterham tous les week-end , mais je suis heureux de finir devant eux aujourd'hui . Je pense que nous semblent prêts pour une course intéressante demain , il est donc difficile de faire des prédictions, mais évidemment, je tiens à maintenir ma position de départ par rapport à eux et peut-être certaines opportunités peuvent se présenter ainsi . "
John Booth, Team Principal : " FP3 ne va pas aussi bien que nous l'avions prévu et certains des changements que nous avions fait pendant la nuit FP2 suivante ne semble pas si positive. Avec la dernière séance d'essais écourtée nous devions concentrer sur la collecte de données suffisantes et en donnant aux pilotes une bonne idée de la voiture, plutôt que de faire beaucoup de changements au cours de la session. Avec Jules nous avons fait faire quelques changements raisonnables allant dans qualification, car il était le moins heureux des deux pilotes , et ceux-ci ne semblent avoir bien fonctionné pour lui. Jules s'attendait à un grand défi de van der Garde aujourd'hui , mais à la fin il a eu le dessus . Il est bon d' être de commencer la course devant les Caterhams mais je suis sûr que monter et descendre le terrain, nous nous attendons à un moment intéressant de demain " .
Source: Marussia F1 Team 
 
 21-10-13
Destination: New Delhi
Marussia Technical Centre, Angleterre

Jules Bianchi, #22: “Il semble que cette semaine je vais avoir ma première et dernière expérience sur le circuit international Buddh. J’ai hâte d’y être car le circuit est assez particulier. J’étais présent au Grand Prix l’année dernière, j’ai donc eu un avant-goût. Les virages 3 et l’enchainement du 10 au 12 me paraissent vraiment intéressants. J’espère avoir eu toute la malchance au Japon, je suis donc optimiste pour ce week-end, notamment au niveau de notre performance et des quelques développements que nous apportons.”

John Booth, Team Principal: “Nous apprécions le Grand Prix d’Inde, nous allons donc savourer chaque instant du week-end pour cette dernière apparition là-bas. C’est un circuit éprouvant et technique qui est apprécié par les pilotes et les ingénieurs. Une fois que Jules aura pris ses marques, nous nous concentrerons sur le maintien de notre niveau de performance et nous allons même faire notre maximum pour extraire un peu plus de vitesse de notre package.”

Source: Marussia F1 Team      

 

jules-spa.png

 

 

 

jev-reno.png

 Renaud Derlot & JEV

 

 

jules-singapour.png

 
Le programme télé
Vendredi
- Essais Libres 1: 06h20 en direct sur Canal + Sport
- Essais Libres 2: 10h20 en direct sur Canal + Sport
Samedi
- Essais Libres 3: 07h20 en direct sur Canal + Sport
- Qualifications: 10h15 en direct sur Canal + Sport. Rediffusion dimanche dans la nuit à 04h45 sur Canal+
Dimanche
- La grille: 09h45 en direct sur Canal +
- Course: 10h30 en direct sur Canal +. Rediffusion lundi à 09h00 sur Canal+ Sport
- Formula One: 12h00 en direct et en clair sur Canal +. Rediffusion à 22h25 Canal + Sport

 

 

 

 

 

 

 

 

Site Jules Bianchi. Clic...


 
Infos:photos: fan-F1, RedBulls Medias,Marussia  eurosport

 
kev-hock.png
kec-champion.png Kévin Estre vainqueur de la course 2 et champion d'Allemagne de Carrera Cup 2013:) 
 
kev-champion.png 
 
kev-podium.pngKévin sur le podium: une pensée pour Sean Edwards 
 
kev-champion1.png 
kev-champion2.png 
kev-champion3.png 
kev-carrera.png
Podium pour  Kévin Estre carrera cup allemande Hockenheim avec le papillon de Julie
 
 
 
-Qualif 1 Kévin: P3.Clic...
-Course 1: Kévin P2.Clic...
-Qualif 2. Kévin P1. Clic... 
 
Finale du championnat de Carrera Cup allemande: Avant la coure 2 Kévin a 8 points d'avnace sur Engelhart. Kévin part en pôle et Engelhart P2. Go Kev:)) 
 
-Course2: Kévin P1 et champion d'Allemagne 2013 de Carrera Cup. 
Départ en pôle, Kévin prend 10s sur le 2ème Engelhart. Safety car tout est à refaire. Mais le Kévin de 2013, gère magistralement le re-start et gagne la course et le championnat.
 
 
 
 
-Kévin Estre en tête du championnat allemand de Carrera Cup. Clic... 
 
 
kevcup3.png
 
 
 gg-julie.png
 course.png
Ferrari David Zollinger/Gérard Tonelli Lédenon 2013 (Team Sofrev ASP)
 
fefe-julie.png Ferrari 458 Julie avec David Zollinger et le papa de Julie
 
 
 
antoine-gg.png
 Antoine Hubert champion de France F4 2013
 
gg-dav.png
Debrief Week-end: Ferrari N°10 David Zollinger Gérard Tonelli

Nous désirions une revanche sur notre première association en GT, nous l'avons eu. 
Les conditions météo ne nous ont pas faciliter la tâche.
Les drapeaux rouges et la stratégie du team, ne nous ont pas permis de nous exprimer aux chronos.
 
Course1: Après un départ très prudent et de nouveau beaucoup de mal pour chauffer les pneus, un gros crash, entrée du safety et bcp d'huile sur la piste. Pour moi, la course est finie, je n'ai qu'une idée en tête, ne pas commettre d'erreur pour que David puisse prendre le volant. 
Nous perdons 10s au stand, la remontée est impossible, mais David fait des chronos exceptionnels et le 5è meilleur temps. Nous terminons P8.

Course 2: nous partons P15: David laisse passer Morgan et se retrouve bloqué derrière Groppi. Il est bcp plus vite, mais restera P15. Au changement, le team fait une erreur et nous bloque 30s de plus.
Lorsque je ressors des stands, je ne vois plus aucune voiture devant moi. 
Je reconnais que ce nouvel arrêt manqué me perturbe qq tours, mais je décide de mettre à fond. Je remonte sur 4 concurrents et termine P11.
Les chronos réalisés en course par David et moi nous donnent un peu de regret. Il ne fallait pas rater les chronos et les arrêts au stand.

Bilan sportif:
Malgré une très bonne voiture, le one shot est très compliqué parce qu'iil faut tout mettre dans l'ordre.
David a pu se prouver qu'il pouvait faire jeu égal avec les meilleurs pilotes A. 
Je voulais retrouver le niveau de 2011 qui m'avait permis de gagner les 2 courses sur le circuit de Lédenon avec Renaud Derlot, Pari raté, le coup de volant et l'attaque sont bien là, mais il manquait les automatismes et la connaissance de la voiture. Par exemple, les rapports ne rentrent pas lorsque l'on rentre dans l'ABS avec les pneus froids.En C1 sur l'huile due au crash, il fallait mettre le traction contrôl sur 8 et passer à fond.  etc…
Pour le reste:
Nous avons passé 3 jours magnifiques avec les amis. L'ambiance dans le team est excellente, les mécanos au top et mon coéquipier a assuré grave…
Yanis le petit protégé de Julie (Fondation Julie Tonelli pour l'enfance) était ravi de monter dans la voiture avec les gros papillons roses. J'étais très heureux de constater les progrès dus à la méthode Biofeedback. C'est la chose la plus importante du week-end…..
Gérard Tonelli 
 
-Com Sofrev ASP,. Clic... 
 
 
fefe-julie.png
 
yanis-gg.png
 Yanis dans la Ferrari Julie.
 
david.png
 
 
david_gg.png
Après le GT Séries à Nogaro avec Fabien Barthez, le Blancpain Series au Castellet avec F. Barthez et M. Moullin-Traffort, j'ai la chance de pouvoir faire une troisième course dans une autre catégorie: le GT Tour sur un circuit que je connais bien et avec le maitre de ces lieux: David Zollinger.
David, coach en sport automobile, notamment sur le circuit de Ledenon est l'un des meilleurs pilotes proto ( 3 victoires en 2010, 2011 et 2012 en V de V avec une Norma du team Palmyr).
Nous avions tenté une première course GT en 2008 sur une Porsche GT2 qui ne nous a pas laissé une grande satisfaction.
Lorsque Jérôme Policand m'a confirmé la disponibilité d'une 3ème Ferrari pour le GT Tour de Ledenon, David m'est apparu comme une évidence, même s'il n'est pas un vrai spécialiste du GT. 
Le niveau du GT Tour est très élevé, nous n'avons aucune prétention sur un one shot. Nous voulons simplement se faire plaisir avec Fabien et  Morgan dans le team de Jérôme Policand avec une audio de rêve.

 G. Tonelli 
 
 porsche-julie.png
 Endurance infos:
Le Team SOFREV-ASP alignera sa troisième Ferrari 458 Italia GT3 à Lédenon pour la pénultième Etape du GT Tour. Actuellement aux commandes du championnat Pilotes avec la paire Barthez/Moullin-Traffort, l'équipe dirigée par Jérôme Policand peut aussi compter sur Jean-Luc Beaubelique et Soheil Ayari pour aller chercher la couronne finale. Dans le Gard, la troisième Ferrari sera confiée à Gérard Tonelli et David Zollinger. Si le premier est un habitué des courses GT, le second est connu pour sa pointe de vitesse en VdeV Endurance Series. 
 Site David Zollinger:coaching driving concept.com 
 

2013_gt_tour_barthez_moullin.png Fabien Barthez-Morgan Moullin-Traffort en tête du championat de France
 fefemagny2.png
 Fabien Barthez-Morgan Moullin-Traffort 
 
Avec plus de vingt-cinq voitures au départ, la sixième manche du Championnat et de la Coupe de France GT FFSA promet d’être spectaculaire sur un circuit qui ne l’est pas moins. Lédenon est en effet un tracé parmi les plus exigeants de la saison.  Une piste où les pilotes peuvent pleinement s’exprimer. Deux semaines avant la grande finale, les titres peuvent être attribués. Le Gard sera-t-il le théâtre d’un couronnement ? Réponse ce week-end avec près de 30 voitures en piste !
Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort, l’heure du sacre ?
Solides leaders du classement général, Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort (141 pts) se sont pour l’instant refusé à parler de titre. Auteurs d’un parcours remarquable avec deux victoires et trois podiums, les deux hommes peuvent pourtant décrocher le titre de Champion de France GT dès ce rendez-vous à Lédenon. Il leur faut grappiller 14 points à leurs plus proches adversaires. En somme, si le duo du Team Sofrev-ASP remporte les deux courses, il sera sacré !
L’équipage de la Ferrari n°16 est menacé par la McLaren n°8 du Sébastien Loeb Racing pilotée par Anthony Beltoise et Laurent Pasquali (103 pts). Champion en 2011, le tandem reste sur un meeting difficile à Magny-Cours. Une chose est sure, le moindre faux pas n’est plus permis et ce d’autant plus que le team Speedcar s’est totalement relancé. A bord de leur Audi, Dino Lunardi et Vincent Abril ont signé un doublé lors de la manche précédente. Une performance inédite à ce jour. Avec une trois victoires au compteur, l’écurie de Pascal Destembert est la plus victorieuse du plateau et surfe sur une dynamique positive : à domicile, elle s’annonce donc comme redoutable ! Attention également à ART Grand Prix et ses deux McLaren MP4-12C, dont celle de Grégoire Demoustier et Ulric Amado pointe au 4e rang (95 pts).
Une multitude de prétendants…
Avec six vainqueurs différents depuis l’entame de la saison, les outsiders ne manquent pas. Parmi eux, les deux Ferrari alignée par Sport Garage, en quête d’un premier succès malgré la belle cinquième place actuelle d’Arno Santamato, associé à Eric Cayrolle. Victorieux à Spa, Philippe Giauque et Franck Perera tenteront quant à eux d’imposer à nouveau l’une des Porsche engagées par Pro GT by Almeras, un team habitué du circuit gardois. Auteur de son premier podium lors du dernier meeting, Saintéloc affiche aussi de belles ambitions avec l’Audi R8 LMS ultra de David Smet-Hallyday et Grégory Guilvert. Sans oublier  la BMW Z4 du TDS Racing. Avec deux McLaren, dont une pour Olivier Panis et Eric Debard, Hexis Racing évolue sur ses terres et pourra compter sur le soutien de ses supporters. Enfin, JMB Racing est au départ avec une Nissan GT-R. Plusieurs pigistes se joindront à la fête : Chab Evolution avec une BMW Z4, mais aussi Sofrev-ASP avec une troisième Ferrari pour Gérard Tonelli et David Zollinger, ou encore une deuxième Audi aux couleurs Speed Car pour Pascal Destembert et Jimmy Antunes.

 

 
speedcar.png Team Speedcar équipé en Audi et papillon de Julie en pleine forme.
 
eric-olive.png Olivier Panis et Eric Debard
 
antoine-pau.png Antoine Hubert en tête du championnat de France f4
 
dudel.png David Dudel absent à Lédenon 
 

 
fabmagnyportrait.png 
Fab 
Fabien Barthez (interview Midi Libre) 
 L'ancien gardien de but, champion du monde 98, s'est reconverti avec succès dans le pilotage. Le voilà leader du championnat de France GT qui fait étape tout ce week-end sur le circuit de Lédenon. A voir jusqu'à demain dimanche (de 8 h 15 à 17 h 45).

Vous voici leader du championnat de France GT. Est-ce une bonne surprise ?

C’est une excellente façon d’évoluer en confiance, en tout cas. Pour le reste, je suis d’abord animé par la passion de l’automobile, l’envie de m’y faire plaisir dans la bonne humeur. J’insiste là-dessus. Pour obtenir des résultats, cela passe par le plaisir. C’est lui qui vous incite à faire les choses sérieusement. Il en allait de même en foot

Malgré tout, avec déjà six podiums, dont deux victoires, votre bilan actuel est plutôt flatteur !

C’est le fruit d’un ensemble d’éléments positifs. J’évolue dans une bonne équipe, le team Sofrev ASP de Jérôme Policand, lequel guide mes pas en sport auto depuis le début, il y a cinq ans. J’ai une bonne auto (une Ferrari 458 Italia, NDLR), je suis aussi entouré d’un ingénieur et de mécanos compétents et j’ai, surtout, la chance de pouvoir compter sur un équipier très rapide en la personne de Morgan Moullin-Traffort. Parfois même un peu trop, quand il me colle 1,5 à 2 secondes au tour ! Plus sérieusement, c’est quelqu’un dont je suis très proche.
 
Le circuit de Lédenon, il s’appréhende comment ?

C’est le plus technique et le plus physique de tous. On y pilote en apnée sur 90 % de son tracé.
Cet intérêt pour le sport auto, vous le cultiviez déjà durant votre carrière de footballeur ?
Oui, dans la mesure où l’automobile m’a toujours attiré, comme la plupart des mecs. Longtemps, je me suis demandé ce qui pouvait se passer derrière le volant d’une voiture de course. Cela m’intriguait. Alors, maintenant que j’ai la chance d’en piloter, j’ai pleinement conscience d’être un privilégié. Je rêve éveillé !
Un parallèle entre le foot et l’auto ?
Pour moi, c’est tout l’inverse. En foot, je gérais les choses, je faisais mon jeu. Ici, j’essaye juste de mettre en pratique les conseils que l’on me donne. Je suis nettement moins en position de gueuler ! En revanche, comme en foot, ce sont dans les arrêts de jeu que la différence s’opère...

Au volant, continuez-vous à progresser ?

C’est le but. Avec Morgan, nous partageons nos expériences. Lui est un pilote d’instinct, de grand talent. Moi, un sportif qui sait comment se préparer au plus haut niveau. On essaye de s’enrichir de nos parcours réciproques.

Vous reste-t-il un rêve à accomplir sur quatre roues ?

Oui, celui de prendre le départ des 24 Heures du Mans. Je veux le réaliser, mais dans d’excellentes conditions. Comme pour le reste, c’est Jérôme Policand qui me donnera le feu vert quand elles seront réunies. Peut-être dès 2014...

Et hors des circuits ?

À ce niveau, j’ai maintenant la grande chance de pouvoir me consacrer à mes enfants. Et, côté foot, je me suis impliqué dans la vie du club de Luzenac. Nous nous donnons quatre ans pour monter en ligue 2.
 
morgan.png 
Morgan 
 
 
ledenon-2011.pngGT tour Lédenon 2011: 2 victoires pour G.Tonelli & R. Derlot. Mais c'était avant...

 

 jules-jev350.png

 JEV et Jules F1 Corée du sud avec le papillon de Julie

 

jev-spa-papillon.png

 JEV

 

Qualifs:

 

JEV:

Les qualifications du Grand Prix de Corée ont une nouvelle fois été incroyablement disputées, avec des chronos proches les uns des autres. Si Jean-Eric Vergne s’avère légitimement déçu de se qualifier au 16 rang, le Français peut néanmoins se satisfaire de la progression de sa monoplace depuis le début du week-end.
 
« Depuis hier, nous avons du mal à régler la voiture comme nous le voulons, mais grâce à un important travail de l’équipe, cet après-midi la voiture était meilleure qu’elle ne l’a jamais été jusqu’alors ce week-end. »
 
« Cependant, comme les autres équipes ont également progressé, l’amélioration n’a pas été suffisante pour monter dans la hiérarchie. Pour la course, nous serons en mesure de débuter chaque relais en pneus neufs et cela peut faire la différence. »
 
« Je suis en principe optimiste, mais je crois qu’il sera compliqué d’aller chercher des points demain. Je vais faire de mon mieux et tenter de me frayer un chemin jusqu’au top 10. »
 
La course:
Après la Corée vient le Japon… Dès la semaine prochaine le Grand Prix du Japon permettra à Jean-Eric Vergne et la Scuderia Toro Rosso d’oublier un week-end compliqué en Corée. Parti seizième, la course débutait bien pour JEV. Englué dans le trafic, le Français et son équipe adaptaient la stratégie en conséquence, mais finalement un problème mécanique venait contrarier la fin de ce Grand Prix.
 
« Pour l’instant, on ne sait pas encore précisément ce qu’il s’est passé à la fin » explique JEV. « J’ai senti la voiture tirer sur le côté et manifestement quelque chose ne fonctionnait plus. L’équipe m’a donc rappelé aux stands. »
 
« En démarrant seizième, nous savions que cela allait être une course difficile et après avoir gagné quelques places dans les premiers tours, j’ai commencé à souffrir de l’usure de mes pneumatiques, donc j’ai accepté lorsque mon équipe m’a proposé de passer d’une stratégie de deux à trois arrêts. »
 
« Je ne veux qu’une chose, vite être à Suzuka maintenant. Mais nous allons devoir beaucoup travailler si nous voulons retrouver le niveau de performance que nous aurions dû avoir ici. »
 

 

jules-silv2.png

 Jules

Grand Prix de Corée - La Course   
P16 1:44.991


Jules Bianchi a terminé le Grand Prix de Corée 2013 à la 16ème position.

Dans une course où la gestion des pneus était primordiale dès le second tour de course, nous n’avons jamais vraiment pu nous battre avec les voitures devant nous. La stratégie était d’attendre que la course se mette bien en place et de profiter des événements pour consolider notre 10ème place au Championnat. Il ne reste que 5 coures et elles seront toutes difficiles au regard de la course d’aujourd’hui.

Jules Bianchi #22: “J’espérais pouvoir me battre avec les Caterham aujourd’hui même avec la pénalité de 3 place sur la grille de départ. Je suis bien parti mais nous avons rapidement dû nous concentrer sur la gestion des pneumatiques et les deux premiers relais étaient assez compliqués car je ne pouvais pas vraiment attaquer. Dans le 3ème relais, nous avions moins à perdre et nous avons donc pu être plus agressifs mais ce n’était pas suffisant pour reprendre une position. La partie ne sera pas facile dans les 5 prochaines courses et nous devons être très concentrés. Nous savons ce que nous avons à faire et tout le monde travaille dur pour cela. Je remercie l’équipe car ce n’était pas seulement compliqué dans le cockpit!”

John Booth, Team Principal: “C’était une course difficile aujourd’hui mais l’équipe a fait un travail remarquable. “Gestion” était le maître mot aujourd’hui. Nous savions qu’il serait compliqué de ne faire que deux arrêtes aux stands, mais nous avons pensé que c’était notre meilleure chance de profiter des voitures de sécurité. Nos départs étaient bons cette semaine, nous avons progressé à ce niveau. Nous avons sans cesse calculé pendant la course afin de définir le meilleur rythme à avoir pour que notre stratégie fonctionne. C’était une tâche intensive pour nos ingénieurs et nos pilotes et je suis très content du travail accompli. Notre rythme est encore un peu faible, mais nous avons tout de même pu inquiéter nos rivaux par moments aujourd’hui. Nous avons confiance dans nos petits développement qui arrivent pour les prochaines courses. Nous irons dans le bon sens pour être à la position que nous visons lors des dernières courses.”

Source: Marussia F1 Team    

 

 

Marussia F1 Team confirme Jules Bianchi pour la saison 2014   
L’équipe Marussia F1 Team est heureuse d’annoncer que Jules Bianchi sera l’un de ses pilotes titulaires pour la saison 2014.

Le français de 23 ans a rejoint l’équipe en février dernier, une semaine seulement avant le début du Championnat du Monde 2013, et poursuivra une saison supplémentaire avec l’équipe anglo-russe. Bien que sa préparation fût minime, Jules s’est rapidement intégré à l’équipe et à son nouvel environnement de travail et notamment sa monoplace MR02. Il a joué un rôle important dans la conquête de la dixième place au Championnat du Monde des constructeurs qu’occupe actuellement l’équipe. Le meilleur résultat de Jules jusqu’à présent est sa 13ème place acquise au Grand Prix de Malaisie.

John Booth, Team Principal
“C’est un grand plaisir d’annoncer que nous allons poursuivre notre travail avec Jules en 2014. Jules nous a rejoint dans la précipitation, à la fin des essais hivernaux, avec seulement deux jours de roulage avec nous avant le premier Grand Prix de la saison à Melbourne. Il a relevé le défi sans trembler, avec un début de saison exceptionnel. Il a clairement démontré ses capacités et son potentiel. 2014 sera le début d’une nouvelle aire pour notre sport et la continuité sera très importante et nous aidera à effectuer au mieux la transition. Nous annoncerons notre line-up complet plus tard dans la saison. D’ici là, nous devons faire tout notre possible pour conserver la 10ème place du Championnat du Monde des constructeurs. Nous sommes totalement concentrés sur cet objectif.”

Jules Bianchi #22
“Je suis très heureux de confirmer que je vais rester avec l’équipe Marussia F1 Team pour la saison 2014. Je ne pouvais pas espérer un meilleur environnement pour débuter ma carrière en Formule 1. Je me suis tout de suite senti comme à la maison. Nous avons débuté la saison de manière très positive et nous avons beaucoup appris lorsque les choses étaient plus compliquées. Cela nous rendra plus fort la saison prochaine, d’autant plus qu’il y aura beaucoup de changements. Je suis très content de faire partie de l’équipe pour entrer dans cette nouvelle phase de la Formule 1 et j’espère que nous serons récompensés par de bons résultats. Je tiens à remercier la Ferrari Driver Academy pour le soutien continu que je reçois de leur part. Pour ce qui est de la fin de la saison, nous avons beaucoup de travail à accomplir pour les six dernières courses, et nous sommes concentrés sur cette 10ème place au Championnat du Monde des Constructeur. J’espère apporter de bons résultats pour la consolider.”

Source : Marussia F1 Team    

 jules-spa.png

 Jules

 

 jev-reno.png

 Renaud Derlot-JEV

 

 JEV:

Après un week-end globalement décevant à Singapour, Jean-Eric Vergne se veut optimiste quant à ses chances d’obtenir un bon résultat la semaine prochaine en Corée du Sud.

Le pilote français estime que le circuit de Yeongam, qui comporte plusieurs portions rapides, devrait mieux convenir à la Toro Rosso que la piste de Marina Bay, où il avait terminé à une lointaine 14ème place.

"Nous avons toujours su que Marina Bay allait être un circuit difficile pour nous, a expliqué JEV. Nous ne pensions pas qu’il conviendrait à notre voiture. Après, même si cela s’est avéré être le cas, nous avons malgré tout affiché un bon rythme au cours du week-end."

"L’équipe a fait du très bon boulot dans la mise au point de la voiture et nous disposions en réalité d’un bon niveau de performance. Nous avons juste été ralentis par des soucis techniques."

"Nous nous rendons maintenant sur des circuits qui devraient mieux convenir à notre voiture que celui de Singapour. Je suis convaincu que nous pourrons être compétitifs en Corée, un circuit que j’apprécie et qui possède des caractéristiques qui devraient jouer en notre faveur."

"J’y avais terminé huitième l’année dernière et c’est sur ce circuit que j’ai effectué mes débuts en Formule 1 en 2011, lorsque j’avais pris part à la première séance d’essais libres du vendredi matin. Je garde donc de bons souvenirs du Grand Prix de Corée. J’espère que je pourrai m’en faire quelques-uns supplémentaires la semaine prochaine."
Eurosport

 jev-singapour.png


Jules Bianchi

Destination: Corée    
Cette semaine, nous repartons en Asie et plus précisément en Corée pour le Grand Prix qui se déroulera sur le circuit de Yeongam.

Jules Bianchi #22: “Le Grand Prix de Singapore était une expérience unique notamment car il se déroulait de nuit. Pourtant cela n’a pas été un week-end facile. J’espère que la Corée correspondra mieux à notre voiture. J’ai beaucoup travaillé au simulateur et avec les ingénieurs pour preparer au mieux cette course ainsi que le Grand Prix du Japon qui suivra la semaine prochaine. Nous devons tout donner et extraire le positif de chaque situation. Nous souhaitons rallier l’arrivée avec nos deux voitures ce week-end, et pourquoi pas un peu plus.”

John Booth, Team Principal: “Nous voilà de nouveau en route, vers la Corée cette fois, pour un enchainement de deux Grand Prix. Le matériel vient directement de Singapore, l’équipe a pu, elle, rentrer en Europe pour une petite pause et pour retrouver les collègues rester à l’usine. Au risque de me répéter, l’objectif pour nous est simple : tout faire pour conserver notre position. Nous devons capitaliser sur les circuits où nous sommes plus performants. Singapore était l’un deux, et il y en aura d’autres d’ici la fin de la saison.”

Source: Marussia F1 Team

jules-singapour.png

 

 
Vendredi 4 octobre 2013
Essais 1 - 03h00
Essais 2 - 07h00

Samedi 5 octobre 2013

Essais 3 - 04h00
Qualifications - 07h00

Dimanche 6 octobre 2013

Course - 08h00

 

 

Site Jules Bianchi. Clic...


 
Infos:photos: fan-F1, RedBulls Medias,Marussia  eurosport

 

 kevin-cup350.png

Kévin Estre Carrera Cup Allemande Zandvoort avec le papillon de Julie 

 

RESULTATS.CLIC... 

 

-Qualis:Kévin P2 et P4.

 

 

 

Course1: course annulée 

 Le coéquipier de Kévin, N.Thiim réaccélère à la sortie du virage et freine pour piéger Kévin en tête du championnat.

Kévin est resté sur le bord de la piste, la course est arrêtée car la moitié du plateau est impliqué dans le caambolage. Les rails du circuits ne peuvent être réparés. La Course 1 est réportée à dimanche 9H55.

La cerise sur le gateau, Kévin ne peut pas y participer parce qu'il n'a pas rejoint le parc fermé..... 

 

  kev1oscher.png

 kev2oscher.png

kev-oschp1.png

 

Kévin en tête du championnat. Clic... 

 


 

-Site Kévin .Clic...

 

jules-jev350.png
 JEV et Jules Bianchi GP F1 de Singapour avec le papillon de Julie
 jev-reno.png
Renaud Derlot JEV jev-spa-papillon.png
Jean-Eric Vergne 
JEV
La Scuderia Toro Rosso est arrivée à Singapour avec diverses évolutions aérodynamiques et mécaniques afin d’améliorer le comportement de leur package sur les tracés lents. Jean-Eric Vergne s’est donc attelé à jauger tout cela lors des deux premières séances d’essais libres. Neuvième de la première séance, douzième de la deuxième, le Français est dans le rythme mais il faut s’attendre à un week-end très disputé dans la nuit de Singapour.
 
« Nous avons des choses nouvelles sur la voiture ici, et nous avons passé la journée à comprendre le comportement de tout cela » explique Jean-Eric. « Je dois admettre que le potentiel de ces améliorations est intéressant. Tout s’est déroulé calmement. Maintenant c’est l’histoire habituelle, il faut analyser les acquisitions de données afin de définir le meilleur set-up pour demain. Cela va être une longue nuit pour tout le monde, mais je suis confiant. Nous pouvons arriver à quelque chose d’efficace. » 
 
« Concernant la mesure de l’usure des pneumatiques, j’ai fait un long relais avec les Supersoft et cela s’est plutôt bien déroulé. Je suis assez content de ça. Le principal domaine dans lequel nous devons progresser demain concerne essentiellement l’équilibre de notre monoplace. » 
 
Les qualifs:
jouées d’un rien. Jean-Eric Vergne signe la 12e performance et manque sa place en Q3 de quelques centièmes. Le Français s’installera sur la sixième ligne dimanche, au départ d’un long Grand Prix où tout peut arriver.
 
« C’était incroyablement serré et c’est dommage de ne pas avoir réussi à aller en Q3 » concède JEV. « Le point positif est que nous avons bien travaillé avec l’équipe pour définir une monoplace efficace en qualifications et nous avons manqué Q3 d’un rien. Je pense que nous avons une bonne voiture pour la course. »
 
« C’est un circuit difficile, avec 20 virages qu’il faut tous bien négocier sur un tour. Ce n’est pas facile en terme de pilotage, mais pas simple non plus en terme de réglages. Je reste optimiste pour la course et je suis persuadé qu’en partant 12e, marquer des points est réaliste. »
 
« C’était très serré ce soir et un dixième de seconde aurait pu faire une grosse différence et je crois qu’il y a plusieurs endroits où j’aurais pu trouver ce dixième, donc c’est un peu frustrant, mais c’est comme ça et demain ça sera mieux. » 
La course:
Parti 12e, Jean-Eric Vergne visait les points pour ce Grand Prix de Singapour disputé intégralement de nuit. Après un départ moyen, le Français et son équipe adaptaient la stratégie en conséquence, mais une surchauffe moteur empêchait JEV de défendre ses chances en fin de course. Il franchissait malgré tout la ligne d'arrivée au 14e rang.
 
« Cela n’a pas été mon meilleur départ… Afin de compenser cela, nous avons décidé de passer d’une stratégie de deux à trois arrêts et je pense que cette décision était la bonne pour me faire remonter dans les points. Seulement, j’ai ensuite eu beaucoup de mal à maintenir la voiture sur la piste et mes pneus étaient totalement usés à l’arrivée. En même temps, on m’avait déjà demandé de lever le pied car le moteur chauffait. »
 
« C’est toujours une course longue et difficile, et j’ai eu l’impression que cela l’a été encore plus pour moi, car je n’avais personne avec qui me battre dans la phase finale. Ma seule mission était d’éviter les rails. »
 
« J’essaye toujours de tirer le positif, et ce que nous pouvons noter c’est l’efficacité de nos dernières évolutions. Nous avons encore beaucoup appris sur la voiture. Ainsi, je crois toujours que nous pouvons faire une belle fin de saison, notamment en Corée où je pense que la voiture devrait bien fonctionner. » 
 jules-spa.png
 Jules Bianchi
 
Jules:
Les qualifs:
Grand Prix de Singapour - Qualifications
Q1 P21 1:48.830 6 tours 
Jules Bianchi a poursuivi son aventure nocturne sur le circuit de Singapour. Il a connu une bonne séance d’essais libres 3 avant de prendre part aux qualifications qui ont été plus compliquées et lors des quelles il a placé sa Marussia en 21ème position. 
Jules a réalisé une bonne performance lors de son premier run en qualifications, en séparant les deux Caterham. Puis, lors du second run, en pneus SuperSoft il s’est plaint d’un manqué d’équilibre se traduisant par du sous-virage. Il n’a pas amélioré son temps. 
Jules Bianchi #22: “Ce n’est pas une mauvaise qualification mais c’est dommage que je n’ai pas pu améliorer mon chrono lors de ma seconde tentative. Du sous-virage est apparu et c’est surprenant, nous devons regarder cela de plus près pour comprendre et pour que cela ne se reproduise pas. J’apprends encore sur ce circuit, je pense que nous pouvons avoir une bonne course demain.” 
John Booth, Team Principal: “C’est une qualification un peu décevante au final au regard de notre rythme lors des essais libres. Nous avons apporté des évolutions à nos suspensions ce week-end, ce qui a amélioré notre rythme d’une manière générale, mais nous n’avons pas réussi à avoir ce rythme en qualifications. Nous avons une belle performance sur les longs relais et sommes satisfaits de la voiture quand elle est chargée en carburant, nous attendons donc une bonne course demain. La stratégie va jouer un grand rôle, cela va être intéressant.” 
 
Grand Prix de Singapour - La course

P18 1:52.898

Nous avons vécu un véritable défi en 61 tours aujourd'hui 2013 de Formule 1 ™ Singtel Grand Prix de Singapour , une course de nuit d'abord pour Jules Bianchi .

La course a bien commencé , avec Jules obtenir passé deux Caterhams début de tour 1 avant de finalement céder mesure de van der Garde et de s'installer dans P20 , ayant commencé à partir de P21 . Pic a été pris en sandwich entre les deux Marussias pour le premier relais , puis catastrophe lorsque Jules a été incapable de changer de vitesse . Ayant fait son premier arrêt , il a été contraint d'opposer à nouveau un tour plus tard pour changer les roues de direction, qui a résolu le problème heureusement .

Au tour 25 Jules a fait son chemin dans les fosses à nouveau pour son deuxième arrêt prévu précisément au moment où la voiture de sécurité a été déployée après Ricciardo a frappé le mur au virage 18. Il a fait un arrêt supplémentaire pour terminer la course avec Jules à la 18ème place .

Jules Bianchi # 22: " J'espérais mieux aujourd'hui, mais la première moitié de la course n'allais pas bien du tout pour moi. Au moment où je m'arrête pour la première fois , j'ai perdu les engrenages et je craignais qu'il était mécanique, mais nous nous sommes arrêtés à nouveau pour changer le volant et le problème heureusement s'en alla. Le deuxième relais a été difficile parce que j'étais si loin d'ici là et il ressemblait ce serait une course très longue et solitaire, aussi frapper la phase de drapeau bleu beaucoup plus tôt que d'habitude. Lorsque la voiture de sécurité est sorti, il a beaucoup aidés car nous étions en mesure de rattraper son retard et unlap nous-mêmes. Après avoir lutté avec traction initialement J'étais alors en mesure d'obtenir un bon rythme avec rythme soutenu. J'étais plus rapide mais tout en essayant de passer mon équipier mes pneus est parti complètement et nous avons dû arrêter à nouveau beaucoup plus tôt que le plan . Après cela , après avoir vu la dégradation nous encourons en essayant de pousser , je n'avais pas d'autre choix que de se retenir , mais au moins j'ai pu obtenir une place lors de Pic de nouveau arrêté à la fin. Quelques points difficiles dans la course, mais ce qui importe est le résultat de l'équipe . "

John Booth, Team Principal : « La course d'aujourd'hui était un défi pour toute l'équipe en raison d'une combinaison de l'humidité intense, un problème de changement de vitesse rapide pour Jules et un accent sur la gestion des pneumatiques à travers toute la course. La période de voiture de sécurité nous a profité en nous aidant à surmonter la peine d'un arrêt non prévu supplémentaire pour Jules et nous avons pu rentrer en contact avec le reste du champ , ce qui nous a remis dans le bon combat avec Caterham . Ils étaient en avance mais l'écart était minime au cours de la deuxième moitié de la course et sur ​​un circuit comme celui-ci toute possibilité peut survenir à la notification d'un moment et c'est en fait ce qui s'est passé lorsque Pic a dû s'arrêter six tours de la fin . Nous avons été très proches de nos concurrents les plus proches du week-end , ce qui est une nette amélioration sur les dernières courses . Une autre arrivée de deux voitures de l'équipe et nous quitter Singapour avec notre position dans le championnat des constructeurs encore intacte , de sorte que nous allons nous concentrer sur les aspects positifs du week-end. " 

Source: Marussia F1 Team  
jules-silv2.pngJules Bianchi
 jules-simgapour.png
 
Jules Bianchi
Destination: Singapore
Il y a dix jours, nous avons dit “Arrivederci” à l’Europe et nous embarquons maintenant pour sept courses loin de notre base, à commencer par Singapour dès ce week-end. 
La seule course nocturne du calendrier est une nouveauté pour Jules Bianchi qui va découvrir le circuit de Marina Bay pour la première fois dès vendredi. 
Jules Bianchi, #22: “Le Grand Prix de Singapour sera une expérience totalement nouvelle pour moi, cela sera ma première course nocturne en F1. Pour ma première saison, où je découvre beaucoup de choses, c’est certainement l’un des moments forts et j’ai hâte d’y être. J’ai déjà assisté à la course, je sais donc qu’il y a beaucoup d’aspects différents par rapport à une course classique – rester aux heures européennes, aller se coucher quand on devrait se lever, prendre le petit-déjeuner en plein milieu de l’après-midi. J’ai piloté sur ce circuit au simulateur et il semble intéressant même s’il va faire très chaud dans le cockpit. La dernière partie de la saison va être exigeante, l’équipe travaille dure pour conserver cette 10ème place au championnat et j’espère vraiment que nous y parviendrons.” 
John Booth, Marussia F1 Team - Team Principal: “Nous sommes toujours un peu triste de quitter l’Europe et ses pistes magiques. Cela dit, nous ne sommes jamais déçus de partir pour Singapour, l’une des courses préférée de l’équipe. L’ambiance et le spectacle y sont uniques et nous allons partager cette expérience cette année avec deux pilotes qui sont impatients de prendre part à leur première course de nuit. Les conditions sont dures pour les pilotes et l’équipe avec la chaleur et l’humidité, mais l’environnement incroyable prendre vite le dessus et je suis sûr que nous allons apprécier chaque instant du week-end.” 
Source: Marussia F1 Team 
 
 

Le Grand Prix de Singapour offrira comme à son habitude des températures très lourdes pour les pilotes avec des moyennes comprises entre 27 et 32°C. Les dernières prévisions annoncent des risques d'averses pour le vendredi et le samedi, mais le ciel devrait rester dégagé le dimanche.

Programme du week-end à Singapour

Vendredi 20 septembre 

Essais libres GP2 Series : 10h45 – 11h15 (heure de Paris)
Essais libres 1 F1 : 12h00 – 13h30
Qualifications GP2 Series : 14h – 14h30
Essais libres 2 F1 : 15h30 – 17h

Samedi 21 septembre

Course 1 GP2 Series : 10h05 - 11h10
Essais libres 3 F1 : 12h – 13h
Qualifications F1 : 15h

Dimanche 22 septembre

Course 2 GP2 Series : 10h10 – 11h
Départ du Grand Prix de F1 : 14h

 
 
 
Infos:photos: fan-F1, RedBulls Medias,Marussia  eurosport, Auto Hebdo