pap350.png

Course1:Victoire de Fabien Barthez-Morgan Moullin-Traffort Ferrari 458 Sofrev ASP

 

RESULTATS.CLIC... 

 

podium_imola.png

 

-Course2:doublé du team Sofrev ASP avec Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort P2 .

 

-Course1: Victoire méritée de Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort 

 

c2podium2.png

fab-mor.pngFabien Barthez (Ferrari 458 GT3 n°16/Team Sofrev-ASP), 1er Championnat de France GT : « Quelque soit le circuit, c’est sympa de gagner. Etre à Imola, c’est la cerise sur le gateau : il s’agit d’un temple de la compétition, un circuit légendaire et prestigieux. Et en plus nous sommes proches de chez Ferrari. C’est une course bien menée. Le fait d’être juste derrière Grégoire Demoustier m’a permis de vite prendre le rythme. Il y avait la pression des autres autos, mais je n’ai pas regardé dans les rétros : je me suis concentré sur mon travail… J’ai simplement été géné par un pilote qui était à un tout. L’objectif reste le même : prendre du plaisir. C’est la base de tout et il faut que ça le reste. En 20 ans de carrière en foot, je n’ai jamais dit que je visais le titre : ça ne va pas changer. Aujourd’hui, c’est le plaisir qui compte. »
Morgan Moullin-Traffort (Ferrari 458 GT3 n°16/Team Sofrev-ASP), 1er  Championnat de France GT : « Nous avons fait une super course, avec un très bon relais de Fabien. Il se fait géner par une voiture qui est à un tour : c’est dommage car il a été très solide. De mon côté, après un bon pit-stop de la part du team, je suis ressorti en tête. J’ai attaqué pour faire le trou. Et ensuite j’ai géré. Je me suis régalé. C’est bon pour le team, c’est bon pour le championnat, c’est bon pour tout le monde. Sans oublier que nous partons en pole demain ! »

2013_gt_tour_barthez_moullin.png

 

fefe-imola.png 

 

-Chronos GT:

Qualifs pilotes B:Super Fab.

Fabien Barthez  P2, confirme qu'il est bien devenu un des meilleurs pilotes Gentlement. Devant lui, un jeune pilote B de 23 ans, qui sera pénalisé de 25s en course. Un champion du monde de foot, meilleur gardien du monde a bien quelque chose en plus...

Je l'ai vu dès ses premiers tours sur un circuit en 2008, j'ai eu l'occasion de m'apercevoir des progrés de Fabien lors du GT séries à Nogaro lorsque nous avons fait équipe. Il est impressionnant. 

 

Qualifs pilotes A :Super Morgan

Morgan décroche enfin la pôle position. Jérôme Policand et Fabien Barthez ont eu gain de cause. Morgan s'est enfin concentré sur l'essentiel pendant la séance chronos. C'est un exercice très difficile qui demande une très grande maîtrise de soi. Bravo Morgan:)

 

Fab P2, Morgan P1, je ne vous cache pas que ça me comble de joie.

Les autres pilotes Julie: Greg Guilvet qui n'a rien à envier au talent de Morgan  P2 et Olivier Panis P5.

 

G. Tonelli 

 

 

 eric-olive.png

Olivier Panis-Eric Debard Mac Laren Hexis Racing  

 

greg_guilvert_le_mans.pngDavid Hallyday-Greg Guilvert Audi R8 Sainteloc 

 

david.png 

 

Course 1 : Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort font triompher la Ferrari du Team Sofrev-ASP…


Devant les tifosi et non loin de l’usine Ferrari, le Team Sofrev-ASP a décroché sa première victoire de la saison sur l’Autotodromo Dino e Enzo Ferrari d’Imola. Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort, auteurs d’un sans faute, ont devancé les deux McLaren alignées par ART Grand Prix : celle de Grégoire Demoustier et Ulric Amado, solides leaders du Championnat de France GT FFSA, et celle de Gilles Vannelet et Antoine Leclerc. Pro GT by Almeras s’impose en Coupe de France GT avec le duo Franck Morel/Erwin France.
 
 
Le film de la course.
A l’extinction des feux, Grégoire Demoustier conserve le bénéfice de la pole position, la première pour lui cette saison avec la McLaren/ART. Il est suivi de Fabien Barthez (Ferrari/Sofrev-ASP), tandis que Pierre Thiriet (BMW/TDS) a pris l’avantage sur Laurent Pasquali (McLaren/Sébastien Loeb Racing). Suivent Philippe Giauque (Porsche/Pro GT) et Gilles Vannelet (McLaren/ART), qui a gagné une place au départ. Dès le deuxième tour, Nicolas Misslin (Nissan/JMB) grimpe aussi d’un rang, au dépend d’Erwin France (Porsche/Pro GT), le leader de la Coupe de France GT.
Tandis que Grégoire Demoustier creuse l’écart et que Pierre Thiriet doit rentrer au stand prématurément suite à un problème sur le capot avant, Fabien Barthez subit la pression de Laurent Pasquali. Ce dernier trouve l’ouverture à la fin du premier quart d’heure. La bataille fait rage avec un train de cinq autos qui se rendent coup pour coup. Gené par un retardataire, Barthez est contraint de s’incliner devant Giauque peu avant les changements de pilotes.
Hormis le leader, qui mène largement, tous les concurrents s’engouffrent dans la pitlane. A la sortie, le Team Sofrev-ASP s’empare des commandes avec désormais Morgan Moullin-Traffort au volant de la Ferrari n°16. Après son pit-stop et compte tenu des handicaps-temps, la McLaren/ART n°12 d’Ulric Amado ressort au deuxième rang, devant la voiture sœur d’Antoine Leclerc et une autre MP4-12C, celle du Sébastien Loeb Racing confiée à Anthony Beltoise. A la mi-course, ces quatre voitures sont suivies de près par la Porsche/Pro GT de Franck Perera et la Nissan/JMB Racing d’Arno Santamato.
Si Morgan Moullin-Traffort distance ses poursuivants, la bagarre est intense derrière lui. Ainsi, Anthony Beltoise cède devant Franck Perera puis Arno Santamato alors qu’il reste vingt minutes. Malheureusement, Perera ne peut défendre ses chances et, victime d’une crevaison dans les instants qui suivent, il se range sur le bas côté. 
Le Team Sofrev-ASP gère les dernières minutes et file décrocher sa première victoire de la saison, sur les terres de Ferrari. Morgan Moullin-Traffort et Fabien Barthez devancent les deux McLaren d’ART Grand Prix, respectivement pilotées par les duos Amado/Demoustier et Leclerc/Vannelet. A l’issue d’un beau duel, la Nissan JMB Racing obtient son meilleur résulat avec le tandem Santamato/Misslin, quatrième. Suivent trois McLaren, celle du Sébastien Loeb Racing de Beltoise/Pasquali, et les deux montures d’Hexis Racing. En Coupe de France GT, Franck Morel et Erwin France s’imposent après avoir mené de bout en bout. 
 
 
Com Sofrev ASP 
La deuxième manche du GT Tour se déroulait le week-end dernier hors des frontières de l'hexagone sur le fameux circuit d'Imola, non loin du berceau historique de Ferrari. Cette proximité géographique avec les usines du fameux cheval cabré a plutôt bien réussi au Team Sofrev-ASP qui s'offre non seulement une double victoire mais aussi un magnifique doublé. Le duo Morgan Moullin-Traffort / Fabien Barthez s'impose sans hésitation sur la première course et se classe deuxième de la seconde tandis que la paire Soheil Ayari / Jean-Luc Beaubelique décroche sa première victoire de la saison sur l'épreuve de dimanche. Un succès total qui permet au Team Sofrev-ASP de prendre la tête du classement par équipe mais aussi de faire entrer ses deux équipages dans le Top 4 du classement pilotes.
 
L'escapade transalpine du GT Tour, pour son deuxième meeting de la saison, a permis au Team Sofrev-ASP de confirmer sa grande forme.  En effet, dès les essais qualificatifs, le ton est donné. Fabien Barthez signe le deuxième chrono et Jean-Luc Beaubelique le 11ème. Les Ferrari 458 Italia confirment sur la seconde séance avec la pole position de Morgan Moullin-Traffort et la 4ème place de Soheil Ayari.
 
Jérôme Policand revient sur les performances affichées par ses voitures sur ce circuit réputé technique : « Ce tracé convient particulièrement bien aux Ferrari. La trajectoire idéale emprunte largement les vibreurs et avec une hauteur de caisse relativement importante par rapport à la concurrence, cet avantage se reflète dans les chronos. Même si la Balance des Performances a été revue, ce n'est pas ce paramètre qui a uniquement fait la différence. Nous avons gagné 3 mm au niveau de la bride mais en revanche nous embarquons 10 kg supplémentaires. Ce qui a vraiment changé concerne la possibilité désormais d'opérer des réglages sur l'amortissement et notamment les ressorts, ce qui était jusqu'à présent interdit pour les GT3 et à Imola, nous en avons profité. Nous n'avions que deux possibilités de set-ups, à présent le panel est beaucoup plus large. Pour familiariser les pilotes à ce tracé, nous y avions fait une séance d'essais privés quinze jours auparavant. Enfin, je dois préciser que j'ai deux véritables guerriers dans l'équipe, Morgan et Soheil sont des pilotes incroyables. Les deux Gentlemen ne sont pas en reste non plus... Fabien confirme, rapide et pas de faute, quant à Jean-Luc, toujours un peu en retrait aux essais mais très efficace en course. Tous ces paramètres réunis nous ont permis de faire la différence. »
 
La course de samedi débute sous les meilleurs auspices. Fabien conserve sa deuxième place jusqu'à mi relais. Il perd deux places en prenant un tour à une voiture attardée mais son rythme permet à Morgan de quitter les stands aux commandes de la course. Le Toulousain sort le grand jeu et met de la distance sur ses poursuivants pour finalement passer en tête sous le drapeau à damier.
 
Jean-Luc Beaubelique réussit son début de course et passe de la 11ème à la 7ème position en fin de relais. Soheil Ayari reprend le volant le mors aux dents et tente de poursuivre cette remontée. Malheureusement, un tête-à-queue l'arrête net sur sa lancée. Au prix de beaux efforts, il rejoint la ligne d'arrivée à la 8ème place.  L'explosion de joie est totale dans le clan Sofrev-ASP...Première victoire de la saison 2013 !
 
Le lendemain, la course débute sur un train d'enfer. Soheil s'élance comme un boulet de canon et s'empare de la tête devant son équipier. Morgan suit en cadence le rythme et après quatre tours, les deux Ferrari s'échappent. Au passage de relais, Jean-Luc Beaubelique ressort en tête devant Fabien Barthez, immobilisé plus longtemps dans la pitlane en raison de sa victoire de la veille. Durant son relais, Morgan est parvenu à creuser assez d'écart sur Anthony Beltoise pour que Fabien puisse contenir un éventuel retour de Laurent Pasquali. Le premier doublé de la saison est en marche et se concrétise quelques tours plus tard.
 
« Nous avions bien travaillé notre stratégie au niveau des relais en calculant au mieux la fenêtre pour opérer le changement. Tout s'est bien enchainé et nous avons pu atteindre notre objectif. Deux victoires indiscutables dont un doublé, ce week-end italien laissera de bons souvenirs... Mais je reste lucide, le championnat comporte 7 manches et nous n'en sommes qu'à la deuxième ! »
 
Au classement général par équipe, le Team Sofrev-ASP prend la tête du championnat. Morgan Moullin-Traffort et Fabien Barthez, grâce à leur deux podiums (Le Mans et Imola) et à leur première victoire, grimpent à la deuxième place du classement pilotes, à seulement 3 points du leader. Soheil Ayari et Jean-Luc Beaubelique sont désormais quatrièmes.
 
La prochaine étape du Championnat de France GT FFSA, les 8 et 9 juin, sera également organisée hors de nos frontières sur un autre circuit mythique, celui de Spa-Francorchamps. Un tracé long et exigeant où la météo pourrait bien jouer les trouble-fête. Mais avant de mettre le cap sur la Belgique, le team Sofrev-ASP traversera la Manche pour se rendre à Silverstone où se déroulera la deuxième manche des Blancpain Endurance Series, le 2 juin...

 

 
 
Com Morgan-Moullin-Traffort.Clic... 

f4_pau.png

 Antoine Hubert en tête du championnat F4 avec le papillon de julie.

antoine.png Course 1 et 3:pôle et victoire d'Antoine Hubert

 

RESULTATS.CLIC... 

 

L’ex-pilote de l’Equipe de France FFSA Karting, Anthoine Hubert est le mieux placé. Fort de deux victoires, il occupe la tête du classement général avec 33 points d’avance 
 
RENDEZ-VOUS : 
Samedi 18 mai : essais collectifs à 11h30 et séance qualificative à 17h30
Dimanche 19 mai : course 1 à 9h50 et course 2 à 15h55 
Lundi 20 mai : course 3 à 12h00  
 
antoine1.png 
 
 
HUBERT DOUBLE LA MISEhubert.png
C’est sous une pluie battante que s’est déroulée la séance d’essais qualificatifs de cette seconde manche du championnat de France F4. Les élève académiciens ont fait preuve d’agilité et de dextérité dans les rues de la cité paloise offrant aux spectateurs une séance animée.

Face à une concurrence très relevée, Anthoine Hubert s’adjuge les pole position des courses 1 et 3.
Très à son aise lors des essais libres où il avait déjà réalisé le meilleur temps, Anthoine Hubert a dû faire étalage de son talent pour venir à bout de Florian Pottier, de Neal Van Vaerenberg et de Tristan Viidas très en verves et s’échangeant à tour de rôle les premières places.
Finalement, Florian Pottier parvient à arracher le second temps en toute fin de séance et Neal VanVaerenberg de se révéler par une brillante 3ième position. L’estonien Tristan Viidas auteur de sa meilleure qualification s’empare du 4ième temps.

Déjà Vainqueur au Mans dans des conditions de piste similaires, le finlandais Simo Muhonen confirme sa maîtrise de la glisse en obtenant la 5ième place.
Il est à noter la remontée significative dans la hierarchie de Tom Le Coq qui vient se positionner en 6ième position.
Marco De Peretti et Félix Hirsiger se classent respectivement 7ième et 8ième.
Cette séance sur le circuit palois aura été fatale à plusieurs concurrents qui jouaient les premiers rôles, parmi lesquels figurent Valentin Naud et Matevos Isaakyan.
Rémy Deguffroy réalise une très bonne qualification et s’élancera depuis la 5ième ligne.
La 10ième position de Jules Gounon ne reflète pas son potentiel mais peut faire figure d’exploit dans ces conditions puisqu’il a été privé d’une grande partie des essais libres suite à un problème mécanique.
Rappelons que pour la course 1 la grille de départ est établie avec les deuxième meilleurs temps de chaque pilote des essais qualificatifs, que la course 2 sera définie par l’arrivée de la course 1 avec une inversion des 10 premiers classés et que la course 3 est la résultante de la séance de qualification. 
 
HUBERT SUR SA LANCEE
Après un très bon départ depuis sa pole position, Anthoine Hubert conserve sa place tout au long de la course sans difficulté et devance à l’arrivée le belge Neal Van Vaerenberg et Florian Pottier, qui goûtent aux joies du podium pour la première fois de la saison

La pluie continue de s’abattre sur la ville de Pau lorsque les 21 monoplaces prennent position sur la grille de départ de cette course 1.
Avec un excellent départ, Anthoine Hubert mène le peloton dès le premier virage. Il est suivi par Neal Van Vaerenberg qui réussit à prendre l’avantage sur Florian Pottier n’ayant pas pu défendre sa seconde place au moment du départ.
Derrière eux les pilotes conservent leur position initiale avec au 4ième rang le finlandais Simo Muhonen suivi de Tristan Viidas et de Tom Le Coq.
C’est Amaury Richard qui réalise la meilleure opération de ce début de course puisqu’il réussit en partant de la 15ième place à se hisser en 11ième position après un tour.
Le chinois Kang Ling est la première victime des mauvaises conditions climatiques et abandonne après une sortie de piste à la statue Foch.
A la mi-course, la pluie redouble d’intensité et accentue le manque de visibilité. Dans ces conditions les positions n’évoluent plus et l’ensemble des pilotes semblent se satisfaire de leur classement et souhaitent simplement rallier l’arrivée.
Rémy Deguffroy, très solide depuis le début de course avec Amaury Richard, viennent à bout de Dennis Anoschin pour se positionner respectivement aux 9ième et 10ième places.
La fin de course est marquée par une sortie de piste de Lucile Cypriano dans le Parc Baumont, obstruant en partie le circuit et nécessitant l’intervention du safety car qui conduira l’ensemble du peloton jusqu’au drapeau à damier.
Anthoine Hubert s’octroye donc sa troisième victoire de la saison en plus du meilleur temps en course devant Neal Van Vaerenberg et Florian Pottier tout aussi méritants.
C’est Amaury Richard qui partira de la pole position lors de la course 2 bénéficiant du principe de la grille inversée. Il aura à ses côtés Rémy Deguffroy.
Jules Gounon s’élancera depuis la seconde ligne après une très belle 8ième place obtenue en course une où il sera rejoint par le suisse Félix Hirsiger.
Anthoine Hubert : «Je vais devoir rester sérieux et concentré pour pouvoir continuer à gagner des courses. Cet après midi ce sera forcément plus facile si la piste sèche mais le podium n’est pas forcément mon objectif c’est surout de prendre des points.»
 
 
Seconde victoire paloise pour Hubert
Deux victoires et une cinquième place par week-end de course, telle est la moyenne qu’Anthoine Hubert impose à ses concurrents depuis le début de la saison.
A l’extinction des feux l’ensemble du peloton des académiciens du championnat de France F4 s’élance sans difficulté sous un beau ciel bleu.
Suite à un changement imprévisible de trajectoire de Simo Muhonen, Marco de Peretti est la première victime malgré lui de cette course 3. Cette manoeuvre vaudra un drive through au pilote finlandais l’empêchant de bien figurer au classement général.
En tête de la course, Anthoine Hubert prend rapidement ses distances sur un peloton très serré emmené par Florian Pottier suivi par Neal Van Vaerenbergh, Tristan Viidas,Tom Le Coq et Félix Hirsiger.
Le spectacle proposé par ces cinq pilotes dans les rues de Pau est magistrale car la bataille fait rage avec un Florian Pottier qui lutte face aux attaques permanentes de Neal Van Vaerenbergh.
A l’arrière, Rémy Deguffroy, Jules Gounon et Dennis Anoschin se battent pour la 7ième place et remontent sur le peloton de tête.
Neal Van Vaerenbergh trouve la faille sur Florian Pottier lui prenant la seconde place et il est rapidement imité par tristan Viidas et Tom Le Coq.
Anthoine Hubert voit son avance se réduire face à Neal Van Vaerenbergh très rapide puisque ce dernier réalise même le meilleur tour en course.
Dans le peloton des poursuivants les esprits s’échauffent et nous assistons à un contact entre Jules Gounon et Félix Hirsiger qui terminera quelques tours plus tard sa course par une sortie de piste lui faisant perdre de précieux points. Le contact entre ces deux pilotes vaudra une place de pénalité à Jules Gounon.
Alors que la fin de course se rapproche, le volant RACB Neal Van Vaerenbergh nous fait vivre un nouveau rebondissement puisqu’il est victime à son tour d’une sortie de piste laissant Anthoine Hubert s’envoler vers la victoire. Cet incident profite à l’estonien Tristan Viidas et Tom Le Coq qui remontent respectivement à la 2nde et 3ième place.
Rémy Deguffroy, décu de son début de week end, a démontré sa détermination en effectuant une solide course et termine à une convaincante 5ième place derrière Florian Pottier.
Autre acteur de cette course palpitante, l’allemand Dennis Anoschin qui effectue une belle remontée en partant de la 12ième place pour finir 6ième. Il devance le russe Matevos Isaakyan et Jules Gounon.
Kiril Karpov qui avait contre performé lors de la séance qualificative se ressaisit et vient arracher les points de la 9ième place.
Malgré sa pénalité en début de course, Simo Muhonen, le finlandais, attrape les points de la 10ième place juste devant la seule féminine du plateau, Lucile Cypriano.
Au championnat Anthoine Hubert confirme ainsi très largement son avance avec 122 points. Il devance Simo Muhonen avec 46,5 points et Jules Gounon avec 44,5 points.

Dans le challenge des comités régionaux, l’ile de France reste en tête grâce aux performances d’Anthoine Hubert et Rémy Deguffroy. Vient ensuite le Rhône Alpes devant le Nord Picardie, Bretagne Pays de Loire et la Champagne Ardenne.
Les réactions : 
Anthoine Hubert : « Dès le début de course j’ai essayé de prendre une certaine avance sur Florian Pottier qui était deuxième et après je me suis calé sur son rythme pour garder la même avance et quand Neal a réussi à passer, il était beaucoup plus rapide du coup et j’ai vu qu’il fallait que je remette une petite touche pour pouvoir le tenir. A deux tours de la fin j’ai vu qu’il avait fait une erreur et là j’ai complètement lâché pour finir la course».
 
Clio cup: le team Milan compétition aux couleurs de Julie: David Dudel P4 en C1
 
david-dud.png 
 
A suivre également MathildeRielh, la jeune pilote qui porte si bien le papillon de Julie 

 Elle coura ce week)end en Clio bien sûr mais aussi en électrique.

 

mathilde.png 

 

mathilde-elec.png

 

 

jules-jev-melbourne.png
JEV et Jules Bianchi GP F1 Barcelone avec le papillon de Julie 
 
 
 La course:
JEV:
« Après un départ correct, j’ai rapidement souffert de sur-virage et nous avons été obligés de braquer un peu plus l’aileron avant à chaque arrêt, ce qui n’aide pas trop » analyse Jean-Eric. « La stratégie que nous avons adopté était la bonne et même avec le plancher et l’aileron arrière endommagé, j’étais en mesure de faire de bons temps au tour. »
« Mais encore une fois la réussite n’est pas de mon coté et j’espère que cela va finir par cesser. Alors que je rentrais aux stands, l’équipe Sauber a relâché Hulkenberg quand il ne fallait pas et il m’a percuté. Ensuite j’ai eu un souci avec un pneu, c’était donc un problème après l’autre aujourd’hui. » 
Jules et Max ont respectivement terminé 18ème et 19ème après une course disputée sur le circuit de Catalunya aujourd'hui. 
Jules avait pris un départ remarquable mais a souffert de dégâts sur son aile avant lors du premier tour ce qui l'obligea a passer par les stands. Il est donc passé 4 fois par les stands au lieu des 3 fois prévues. Sa remontée a été impressionnante avec notamment 3 relais en milieu de course très solide. Jules avait un bon rythme avec des chronos parfois jusqu'à deux secondes plus rapides que les Caterham. Malheureusement, l'avantage pris par Charles Pic, qui n'a fait que 3 arrêts, était trop important et Jules a du rester derrière. 
Jules Bianchi #22 
“'J’ai l’impression de m'être battu pendant toute la durée de la course. Je suis heureux d’avoir effectué trois relais solides, mais le mal était fait dès les premiers tours, lorsque j’ai dû passer par les stands pour monter une nouvelle aile avant. Je pense que nous nous sommes bien rattrapés après ça et, sans cet arrêt supplémentaire, je crois que nous aurions pu nous battre avec la Williams de Bottas. Notre rythme était bien meilleur que le sien et j'étais revenu à huit secondes de lui dans le dernier relais. Mais en attaquant si fort, les pneus se sont trop dégradés et j’ai dû lever le pied. A partir de là, il ne s'agissait plus que de ramener la voiture à l'arrivée. Ce fut une journée assez épuisante mais j'ai également vécu quelques bons moments. Je vais me concentrer sur ces moments-là et espérer disputer une meilleure course pour mon Grand Prix à domicile, dans deux semaines à Monaco.' 
John Booth, Team Principal 
“Nous partons de Barcelona avec des sentiments mitigés. D'un côté nous avons fait de nets progrès avec nos développements pour cette course. Nous espérions mieux pour la course mais nous avons perdu du terrain avec jules et Max ce qui nous a empêché d'atteindre nos objectifs. Nos deux pilotes ont fait du très bon travail même s'ils ont été forcé à faire 4 arrêts au lieu des 3 prévus. La remontée de Jules était particulièrement impresionnante. Avec des pneus neufs lors du dernier relais, il aurait pu continuer à attaquer et le résultat aurait été meilleur. Nous devons continuer nos progrès à Monaco où nous auront d'autres amélioration sur la voiture.” 
Source: Marussia F1 Team 
 
Essais qualifs:
 
JEV:
« Nous avons fait un sérieux bon en avant, nous débutons ainsi la saison Européenne avec une bien meilleure monoplace. Tout est donc possible demain » se réjouissait Jean-Eric après cette belle séance qualificative. « Il y a de nombreux points positifs à retenir aujourd’hui, à commencer par le fait que les réglages de ma voiture seront encore plus efficaces en course qu’en qualifications. »
« Démarrer du douzième rang, c’est bien. Nous visons donc les points demain. Encore une fois, il faut souligner le super boulot de l’équipe pour apporter toutes ces améliorations qui fonctionnent visiblement correctement, mais nous devons encore progresser afin de réussir à passer en Q3. Pour l’instant c’est un bon week-end et je suis confiant pour la course. »
Rendez-vous dimanche à 14h00, pour le départ du premier Grand Prix Européen de l’année. 
 
 Jules Bianchi:
P20 1:24.713 6 tours 
Jules Bianchi a terminé à la 20ème place de la séance de qualifications du Grand Prix d'Espagne. 

Marussia a apporté des évolutions sur sa voiture et s'est attelé à les exploiter au mieux lors des essais libres. Des modifications effectuées dans la nuit ont porté leurs fruits même si l'équilibre n'est pas encore parfait. 

Jules Bianchi #22 
“Nous avons eu une bonne séance d'essais libres 3 ce matin. Nous avons trouvé plus d'adhérence mais la voiture n'est pas encore bien équilibrée et je ne pouvais pas aller plus vite aujourd'hui. L'équilibre n'est pas le même dans le premier et le dernier secteur, et je ne suis pas encore satisfait dans les virages rapides. Nous devons analyser les données pour mieux comprendre ce que nous pourrons faire en course demain. Nous devrons faire un bon départ pour passer Van Der Garde rapidement, mais je pense que notre rythme va s'améliorer demain.” 

John Booth, Team Principal 
“Nous étions satisfaits des analyses effectuées dans la nuit par rapport à nos évolutions. Elles apportent de la performance mais avec plus de temps pour travailler lors des essais libres, nous aurions pu trouver encore plus de vitesse. Nous n'avons pas vraiment trouvé le meilleur équilibre sur la voiture mais nous allons dans la bonne direction. Jules n'a pas trouvé de tour correct en qualifications à cause de l'équilibre de sa voiture. Je pense que nous pouvons nous attendre à une bonne course demain.” 

Source: Marussia F1 Team 

Jules Bianchi a terminé à la 20ème place de la séance de qualifications du Grand Prix d'Espagne. 
Marussia a apporté des évolutions sur sa voiture et s'est attelé à les exploiter au mieux lors des essais libres. Des modifications effectuées dans la nuit ont porté leurs fruits même si l'équilibre n'est pas encore parfait. 

Jules Bianchi #22 
“Nous avons eu une bonne séance d'essais libres 3 ce matin. Nous avons trouvé plus d'adhérence mais la voiture n'est pas encore bien équilibrée et je ne pouvais pas aller plus vite aujourd'hui. L'équilibre n'est pas le même dans le premier et le dernier secteur, et je ne suis pas encore satisfait dans les virages rapides. Nous devons analyser les données pour mieux comprendre ce que nous pourrons faire en course demain. Nous devrons faire un bon départ pour passer Van Der Garde rapidement, mais je pense que notre rythme va s'améliorer demain.” 

John Booth, Team Principal 
“Nous étions satisfaits des analyses effectuées dans la nuit par rapport à nos évolutions. Elles apportent de la performance mais avec plus de temps pour travailler lors des essais libres, nous aurions pu trouver encore plus de vitesse. Nous n'avons pas vraiment trouvé le meilleur équilibre sur la voiture mais nous allons dans la bonne direction. Jules n'a pas trouvé de tour correct en qualifications à cause de l'équilibre de sa voiture. Je pense que nous pouvons nous attendre à une bonne course demain.” 

Source: Marussia F1 Team 

Marussia a apporté des évolutions sur sa voiture et s'est attelé à les exploiter au mieux lors des essais libres. Des modifications effectuées dans la nuit ont porté leurs fruits même si l'équilibre n'est pas encore parfait. 
Jules Bianchi #22 
“Nous avons eu une bonne séance d'essais libres 3 ce matin. Nous avons trouvé plus d'adhérence mais la voiture n'est pas encore bien équilibrée et je ne pouvais pas aller plus vite aujourd'hui. L'équilibre n'est pas le même dans le premier et le dernier secteur, et je ne suis pas encore satisfait dans les virages rapides. Nous devons analyser les données pour mieux comprendre ce que nous pourrons faire en course demain. Nous devrons faire un bon départ pour passer Van Der Garde rapidement, mais je pense que notre rythme va s'améliorer demain.” 

John Booth, Team Principal 
“Nous étions satisfaits des analyses effectuées dans la nuit par rapport à nos évolutions. Elles apportent de la performance mais avec plus de temps pour travailler lors des essais libres, nous aurions pu trouver encore plus de vitesse. Nous n'avons pas vraiment trouvé le meilleur équilibre sur la voiture mais nous allons dans la bonne direction. Jules n'a pas trouvé de tour correct en qualifications à cause de l'équilibre de sa voiture. Je pense que nous pouvons nous attendre à une bonne course demain.” 

Source: Marussia F1 Team 

Jules Bianchi #22 
“Nous avons eu une bonne séance d'essais libres 3 ce matin. Nous avons trouvé plus d'adhérence mais la voiture n'est pas encore bien équilibrée et je ne pouvais pas aller plus vite aujourd'hui. L'équilibre n'est pas le même dans le premier et le dernier secteur, et je ne suis pas encore satisfait dans les virages rapides. Nous devons analyser les données pour mieux comprendre ce que nous pourrons faire en course demain. Nous devrons faire un bon départ pour passer Van Der Garde rapidement, mais je pense que notre rythme va s'améliorer demain.” 
John Booth, Team Principal 
“Nous étions satisfaits des analyses effectuées dans la nuit par rapport à nos évolutions. Elles apportent de la performance mais avec plus de temps pour travailler lors des essais libres, nous aurions pu trouver encore plus de vitesse. Nous n'avons pas vraiment trouvé le meilleur équilibre sur la voiture mais nous allons dans la bonne direction. Jules n'a pas trouvé de tour correct en qualifications à cause de l'équilibre de sa voiture. Je pense que nous pouvons nous attendre à une bonne course demain.” 

Source: Marussia F1 Team 

John Booth, Team Principal 
“Nous étions satisfaits des analyses effectuées dans la nuit par rapport à nos évolutions. Elles apportent de la performance mais avec plus de temps pour travailler lors des essais libres, nous aurions pu trouver encore plus de vitesse. Nous n'avons pas vraiment trouvé le meilleur équilibre sur la voiture mais nous allons dans la bonne direction. Jules n'a pas trouvé de tour correct en qualifications à cause de l'équilibre de sa voiture. Je pense que nous pouvons nous attendre à une bonne course demain.” 
Source: Marussia F1 Team 

Source: Marussia F1 Team 
Essais libres vendredi:
 
JEV:
« En début de semaine, j’ai déclaré souhaiter un week-end positif tout en espérant beaucoup des améliorations… et je dois admettre que nous connaissons notre meilleur vendredi depuis longtemps » se réjouissait JEV.
« C’est encouragent, mais il y a encore un important travail d’analyses de données à effectuer ce soir afin d’améliorer encore d’avantage. Nous sommes dans une bien meilleure situation que les courses précédentes. Je suis très content, tout le monde à l’usine a effectué un boulot de fou ces dernières semaines afin de préparer ce rendez-vous et tous ceux qui suivent. Concernant les pneumatiques, tout semble bien se passer pour l’instant.» 
Circuit de Catalunya, Barcelone, Espagne 
EL1 P18 1:28.887 14 tours 
EL2 P20 1:26.078 31 tours 
L’équipe était de retour en terre connue aujourd’hui pour les essais libres du Grand Prix d’Espagne. Nous avons passé deux semaines ici lors des essays hivernaux et les essays d’aujourd’hui nous ont donc donné une bonne opportunité de faire des analyses comparatives pour connaitre précisément notre gain en performance. 
C’est ici u’avait débuté Jules Bianchi avec l’équipe, pour ses premiers essais, juste avant les premières courses de la saison. 
Jules Bianchi #22 
“C’est bien d’être de retour ici. J’ai l’impression que les essais hivernaux étaient hier, lorsque j’ai fait mes débuts avec Marussia. Mais il s’est passé tant de choses depuis ! Notre voiture a beaucoup progressé depuis. Nos évolutions se font sentir. L’écart entre le pneu prototype et le pneu option était important ce qui a rendu l’exploitation compliquée. Il nous faudra plus de temps pour comprendre le fonctionnement de ce nouveau type de pneu. Je pense cependant que nous avons fait du bon travail et que nous pouvons atteindre nos objectifs ce week-end.' 
John Booth, Team Principal 
“Nous avons apporté un nouveau package, il était donc un peu frustrant d’avoir une piste mouillée ce matin car cela rendait le travail délicat. La journée s’est bien passée et nous avons bien travaillé cet après-midi dans la compréhension des nouveaux composants et qui donnent déjà des signes positives.” 
 
jev-julie.png 
 
casque-jules.png 
 
jules-car.jpg
 
JEV:
Jean-Eric Vergne n'a pas pu espérer bien longtemps marquer de nouveaux points au Grand Prix de Bahreïn, un accrochage avec Valtteri Bottas dès le premier tour de la course mettant un terme prématuré à sa course. Toro Rosso a vécu à Sakhir un week-end éprouvant puisque Daniel Ricciardo n'a terminé qu'en 16e place après avoir souffert d'une contre-performances inquiétante pour l'équipe italienne. Néanmoins, après que les deux pilotes sont parvenus à signer un top dix (10e place pour le Français en Malaisie et 7e place de l'Australien en Chine), le pilote tricolore est confiant quant aux capacités de sa STR8 pour la prochaine épreuve qui se déroulera le week-end prochain en Espagne.
« La F1 reprendra bientôt ses droits en Espagne et nous espérons une importante progression pour la phase européenne du calendrier », a commenté Jean-Eric Vergne. « Au vu des quatre premières courses de la saison, je dirais que même si le début n'a pas été fantastique, il y a des signes positifs. Nous sommes une équipe solide constituée de personnes compétentes qui travaillent bien ensemble. La monoplace est également compétitive, comme l'ont prouvé mon résultat en Malaisie et les points de Dan en Chine. Nous avons connu un week-end difficile à Bahreïn mais je pense que c'était une aberration. La voiture de Daniel était la plus lente du plateau et il n'est clairement pas le plus lent. Il y avait obligatoirement un problème quelque part. Il faut penser de cette manière : une monoplace qui peut décrocher la 7e place sur une course ne peut pas terminer dernière en l'espace d'une semaine. L'équipe travaille sur ce point et je suis certain que nous n'aurons plus ces soucis à Barcelone. »
Jacques-Armand Dupuis (Auto Hebdo)
jev-chine1.png
 
 
jules.png 
Jules Bianchi:
 
Destination : Barcelone
L’équipe Marussia F1 Team reprend la route ce week-end pour la saison européenne qui débutera à Barcelone pour le Grand Prix d’Espagne. 
Le circuit de Catalunya est bien connu des équipes puisque la plupart des essais hivernaux se sont déroulés là-bas. Le circuit est un véritable baromètre pour les monoplaces car il est composé de tous les types de virages que les équipes rencontrent lors de la saison, il sera donc intéressant de voir où se situera la Marussia avec ses nouveaux développements, et d’interpréter les résultats. 
Jules Bianchi #22 
« Même si mes quatre premières courses ont été positives – et une super aventure personnelle – il est bon, en temps que pilote, de débuter la saison européenne. Les circuits me sont familiers et cela donne un petit peu plus de confiance notamment pour l’interprétation des données et comment traduire cela en performance. L’équipe a passé beaucoup de temps à analyser nos avancées il sera donc intéressant d’exploiter ces découvertes avec notre package et également les nouveaux développements. J’ai hâte de retrouver ma voiture ! » 
John Booth, Team principal, Marussia F1 Team 
“Après une longue pause après Bahrein, nous retrouvons l’Europe reposés et prêts pour la seconde phase de la saison. Le début du championnat a été mouvementé pour nous et les dernières semaines nous ont permis, et aux pilotes en particuliers, de reprendre notre souffle. Barcelone est toujours une course intéressante car c’est un bon baromètre pour les voitures et les évolutions que la majorité des équipes vont apporter. Nous ne ferons pas exception et nous pourrons comparer nos données de l’hiver pour évaluer la situation, puis nous ferons des essais en comparant nos données de Bahrein avant d’introduire nos nouveautés. Nous avons toujours souffert à Bahrein, nous espérons donc que Barcelone viendra confirmer nos progrès et la direction prise pour nos développements. » 
Source: Marussia F1 Team
 
 
jev-reno.png 
 
barc-reno.png 
jev--.png jev-barc.png 
-Site web Jules Bianchi. Clic... 
 
 
Infos/photos: Le point.fr-Redbull-Marussia-RMC-ESPN-F1.sport.fr 
Malgré des essais libres encourageants et une bonne séance qualificative, la déception l’emporte à l’issue du Grand Prix d’Espagne avec un deuxième abandon cette saison. Jean-Eric Vergne a accumulé les soucis aujourd’hui, mais la roue finira par tourner et les raisons d’espérer un bon résultat à Monaco sont grandes.
 
 
Jules Bianchi: 
 
Grand Prix d'Espagne - La Course
La séance de qualifications du Grand Prix d’Espagne a certainement été l’une des plus disputées de l’année. Confirmant les progrès de sa monture et le bon travail effectué par l’équipe Toro Rosso, Jean-Eric Vergne réalise le 12e temps, signant ainsi sa meilleure qualification de la saison à ce jour. Dimanche, à l’heure du départ, le Français rejoindra son équipier en sixième ligne. JEV et Toro Rosso sont dans le coup !
Grand Prix d'Espagne - Qualifications
 
Le Grand Prix d'Espagne marquant le début de la saison Européenne, Jean-Eric Vergne dispose à cette occasion d’évolutions majeures sur sa Toro Rosso. La journée de vendredi, consacrée aux essais libres, a donc été chargée et les résultats sont très encourageants. Comme toujours à son aise sur une piste humide lors de la première séance, JEV pointait constamment en haut de la hiérarchie et signait finalement le troisième chrono. Avec le neuvième temps de la deuxième séance, le Français était de nouveau dans le bon tempo l’après-midi.
 
Jules Bianchi:

Source: Marussia F1 Team 
Jean-Eric Vergne s'attend à retrouver une Toro Rosso compétitive la semaine prochaine à Barcelone après un Grand Prix désastreux à Bahreïn. Le Français est convaincu que l'écurie de Faenza aura résolu les problèmes des STR8.
Practice 1Fri 10:00
Practice 2Fri 14:00
Practice 3Sat 11:00
QualifyingSat 14:00
RaceSun 14:00
06-05-13 
kevin.png
Kévin Estre Carrera Cup Allemande Hockenheim
 
podium.png 
 
kev_hock.png

"carton plein" pour Kévin Estre

 2 pôles et 2 victoires 

 
 
-Qualifs:Pôle Q1 pour Kévin . Clic... 
et Pôle Q2 pour Kévin. Clic... 
Victoire en C1 pour Kévin. Clic... 
 
kev_hock1.png 
 
kev-fab.png 
Vice Champion de la Porsche Mobil1 Supercup, Rookie of the year de la Porsche Cup Allemande, il ne lui a manqué que 3 points pour gagner son premier titre international. Ses premières participations aux 24H de Daytona, 12H de Sebring, Test day des 24H du Mans ne resteront pas sans suite. Cette année le verra toujours en Supercup et Cup Allemande et quand son calendrier le lui permettra il sera aux départs de quelques courses d'endurances. 
 
Programme Hockenheim
Retrouvez le programme de la première manche de Porsche Carrera Cup Allemande
Essais libresVendredi03.0515:25-16:25
QualificationsSamedi04.0512:45-13:15
Course 1Samedi04.0517:15-17:40
Course 2Dimanche05.0509:55-10:30
cam.de 
Résultats. Clic... 
 
 
 fefe.png
Fabien Barthez-Morgan Moullin-Traffort (Ferrari 458 Sofrev ASP)
 
mor-fab.png 
 Fabien Barthez et du très grand Morgan Moullin-Traffort sous la pluie:)
 
 
fdo.png Fabien Barthez-Morgan et Moullin Traffort-Olivier Panis et Eric Debard-David Hallyday et Greg Guilvert  avec la papillon de Julie
 
Course 1:Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort 2ème
 
Départ prudent de Fabien, qui gère le début de course sans prendre aucun risque. Au changement de pilote Fabien est 9ème. Morgan repart 5ème  suite aux pénalités de 10s des équipages comportant 2 pilotes pros (En effet, le règlement du GT Tour permet d'associer plusieurs catégories de pilotes avec une pénalité lors du changement de pilotes ).
La pluie arrive sur le circuit, une Mac Laren  sort violemment. Le safety car reste en pîste très longtemps. Au re-start, il reste 2 tours, Morgan est 4 ème. Il va faire du Morgan sous la pluie, c'est à dire doubler les deux pilotes devant lui dans le dernier tour. C'était du très grand Morgan Moullin-Traffort. 
Je suis particulièrement heureux pour mes deux amis et pour le team Sofrev.
G.Tonelli 
 
3 équipages de pilotes Julie dans le top 5
 
Olivier Panis -Eric Debard P5 et David Hallyday-Greg Guilvert P4. 
 
 
 podiumc1.png
 Podium C1:F.Barthez-M.Moullin-TraffortP2
 david-greg.png
 David hallyday et Greg Guilvert aux portes du podium en Course 1.
 
eric-olive350.png Olivier Panis-Eric Debard Mac Laren Hexis racing 
 
-Débuts difficiles pour le team speed car en GT. 
 
destembert.pngMagnifique Aston de Pascal Destembert et Jimmy Antunes avec le papillon de Julie (photo P.Hecq)
 

 hubert.png
 F4: Antoine Hubert en patron
Parti depuis la pôle position, Antoine Hubert s'impose dores et déjà comme un des favoris en décrochant aujourd'hui la première marche du podium. Les conditions métérologiques sont excellentes ce samedi pour les 22 pilotes de l'Auto Sport Academy qui sont prêts à donner le meilleur d'eux même.
A l'extinction des feux, Antoine Hubert doit défendre vaillamment sa place face à Kirill Karpov auteur d'un très bon départ. Mais Antoine Hubert conserve son leadership à la sortie du premier virage et ne tarde pas à distancer Karpov dès les premiers tours. Au fil des tours, il augmente son rythme et creuse un écart significatif de plus de 7 secondes avec le second et franchit la ligne d'arrivée en vainqueur sans être inquiété par Kirill Karpov et Matevos Isaakyan qui arrivent quant à eux respectivement deuxième et troisième de cette course. Le meilleur tour en course réalisé par Florian Pottier qui termine à la 11ième place.
 
« Je n'ai pas pris un super départ mais j'ai réussi à conserver la tête. J'ai poussé très fort les premiers tours et ensuite j'ai vraiment attaqué pour faire la différence et j'ai plus ou moins géré afin de ne pas faire d'erreurs. Sur la fin j'ai quand même essayé de mettre les gaz pour prendre le meilleur temps mais je n'y suis pas arrivé. »
 
Lire le communiqué complet ci-dessous. 
 
 
Info Auto Sport Academy
 Télécharger le document 
 
audi.png 
 
greg_guilvert_le_mans.png 
jules-jev-melbourne.png
 JEV et Jules avec le papillon de Julie
 
jev-julie.png 
JEV( photos de Renaud Derlot)
 
casque-jules.png 
Casque Jules Bianchi
 
jev-reno-barhein.png
 
 
La course:
JEV:
Le départ de ce Grand Prix de Bahreïn a été crucial pour Jean-Eric Vergne. Pris dans les tumultes du peloton, le Français a vu sa course ruinée après quelques virages.
« J’ai été poussé par Bottas alors que j’étais en train de le dépasser par l’extérieur au virage 4 » raconte Jean-Eric. « Je lui ai laissé assez d’espace, mais il m’a accroché. Malheureusement pour Van der Garde, il était au mauvais endroit au mauvais moment et il n’a pas pu m’éviter. » 
 
« L’impact a été assez fort, provocant d’importants dégâts sur la voiture avec notamment une crevaison et un gros morceau du plancher en moins. Je suis repassé par les stands, j’ai essayé de repartir en piste pour voir comment se comportait ma monture. J’étais à un tour, l’aéro était vraiment endommagé et l’équipe a constaté que la température atteignait un niveau critique, ils ont donc décidé de me rappeler aux stands pour abandonner. » 
 
« Ce début de saison n’a pas été tellement positif me concernant. J’espère vraiment que le retour des courses européennes sonnera comme un nouveau départ ! »

Jules: 
 
P19 1:38.756 
C'était un week-end délicat pour Marussia dans le désert où Jules Bianchi et Max Chilton ont beaucoup souffert de la dégradation des pneus. 
Partis en 19ème et 20ème position, Jules et Max ont fait de bons départs et ont rapidement pris les 18ème et 19ème places. Ils avaient un bon rythme en début de relais mais la dégradation des pneus était si forte qu'ils ont du faire 4 arrêts aux stands. 
Jules Bianchi #22 
“C'était une course très compliquée aujourd'hui pour nous, à l'image du week-end. J'espèrais que les choses allaient s'améliorer pour la course mais nous avons eu du mal avec les pneus. Pour mon quatrième relais, le plan était d'aller au bout du Grand Prix mais j'ai du repasser par les stands une nouvelle fois. A partir de là, le but était de franchir la ligne d'arrivée en conservant ma position. Ce n'était pas notre course et nous devons maintenant apporter de nouvelles évolutions à la voiture dès Barcelone. Merci à l'équipe de mécaniciens des arrêts aux stand car ils ont eu une journée chargée mais ils ont été bien concentrés tout le week-end.” 
John Booth, Team Principal 
“La course a conclu un week-end difficile. Notre performance a été limitée par le fait que la piste ne convenait pas à notre voiture et nous avons donc souffert d'une forte dégradation des pneumatiques. Au final, je pense que nous avons tirer le maximum de la voiture mais nous devons faire un pas en avant à Barcelone pour poursuivre notre objectif de progrès constants tout au long de l'année. Nous retournons en Angleterre pour des semaines chargées à l'usine avant de débuter la saison européenne. Je suis sûr que nous aurons une voiture nettement améliorée pour les prochaines courses.” 
 
Qualifs:
JEV:
Même si Jean-Eric Vergne ne s’installera qu’en huitième ligne sur la grille de départ du Grand Prix de Bahreïn, cette quatrième confrontation de la saison s’annonce pour le moins intéressante car la Toro Rosso du Français semble particulièrement efficace en pneus durs, ceux qui seront le plus utilisés en course.
« Cela a été une séance de qualifications bizarre me concernant, car j’ai signé mon meilleur temps en Q1 avec les pneus Hard » explique Jean-Eric. « Ensuite, avec les Mediums qui sont supposés être les plus efficaces, je n’ai pas été en mesure d’améliorer mon temps. La voiture semble avoir énormément changé durant le week-end et nous devons comprendre pourquoi. » 
 
« Ce n’est pas si mal d’effectuer mon meilleur temps en Hard, mais il y a quelque chose que l’on ne pige pas avec les Mediums. La voiture n’est pas mauvaise, j’ai donc le sentiment qu’on peut faire mieux demain. Il reste quelque chose à faire en course ! »
 
Jules:

P20 1:36.178 6 tours 

Il est difficile de trouver un bon rythme à Bahrain pour Marussia mais des signes d'amélioration se sont montrés par rapport aux essais libres d'hier. 

Cet après-midi, Jules a terminé en 20ème position de la séance de qualification. 

Jules Bianchi #22 
“Après un bon début de saison, c'est un peu frustrant pour nous tous d'être sur une piste qui ne convient pas à notre voiture. Cela arrive à tout le monde, et nous avons fait du bon travail malgré tout. Les soucis d'équilibre que nous avons rencontrés hier sont toujours là mais dans une moindre mesure, nous allons dans la bonne direction pour les résoudre. Nous avons confiance en notre rythme et notre stratégie pour progresser lors de la course.” 

John Booth, Team Principal 
“Jusqu'ici, les choses n'ont pas été facile, mais comme ce fût le cas en Chine, nous espérons avoir un dimanche bien meilleur. Il n'y a pas de doutes, le circuit de Bahrein ne convient pas à notre MR02, mais nous avons tout de même trouvé des solutions pour rendre l'équilibre meilleur. Jules a fait, comme à son habitude, un travail solide et je pense qu'il fera une bonne performance demain. Nous avons bien compris les problèmes que nous avons eu avec la voiture de Jules dans le stand. Une toute petite quantité d'essence s'est répandu à cause d'un problème avec un connecteur de carburant. Nous avons remplacé les pièces défectueuse mais le problème est réapparu à la fin de la séance. Dans les deux cas, à aucun moment il n'y a eu début d'incendie. L'équipe a rapidement réagit en suivant nos procédures. C'est maintenant réglé grâce à différentes mesures que nous avons mis en place.” 
Source: Marussia F1 Team  

 
Sous la chaleur de Bahreïn, Le départ de la course sera donné demain à 14h00 (heure Française). 
 
 
Essais libres vendredi:
 
JEV:
Jean-Eric Vergne a effectué une solide journée d’essais sous la chaleur de Bahreïn. Quatorzième de la première séance puis douzième de la seconde, le Français a bouclé 55 tours et a ainsi pu mesurer avec quelle précaution il va falloir préserver ses pneumatiques ce week-end.
 
« Il a fait chaud aujourd’hui ! Mais ça va, car on peut respirer un peu d’air frais dans les lignes droites » raconte Jean-Eric. « Lorsque tout fonctionne bien, au bout du compte, nous sommes dans le même rythme qu’en Chine. C’est plutôt positif et j’ai de bonnes sensations dans la voiture. » 
 
Jules Bianchi:
L’équipe Marussia F1 Team est à Bahrein pour la quatrième manche de la saison, une semaine après le Grand Prix de Chine. 

Cette course nous emmène sur le troisième circuit dessiné par Hermann Tilke de la saison, un véritable défi entre tracé rythmé, chaleur intense et niveau de grip limité du fait du sable. 

Jules Bianchi #22 
« J’ai beaucoup appris lors du Grand Prix de Chine la semaine dernière. C’était une course difficile et je pense avoir franchi la ligne d’arrivée avec une plus grande connaissance de la MR02 et des pneumatiques. Même si nous ne sommes qu’au début de la saison, je suis satisfait de mon niveau de compréhension de la voiture, de la direction que prend l’équipe et des domaines où je peux encore apprendre. Notre rythme a été bon jusqu’à présent, je pense que nous pourrons repartir sur de bonnes bases ce week-end et continuer nos progrès avant de reprendre notre souffle avant d’attaquer la saison européenne. Bahrein marque la fin du début de saison et je suis impatient d’évoluer sur cette piste. Les conditions et certains enchainements rendent ce circuit particulier d’autant plus que les températures sont très hautes. Il peut y avoir pas mal de vent également. J’ai roulé ici en GP2, c’est une bonne piste et je suis impatient de voir ce que nous pouvons y faire. » 
John Booth, Team manager, Marussia F1 Team 
“Nous voilà déjà à Bahrein une semaine après la Chine pour boucler le début de saison. Ici, c’est un tout autre challenge que Shanghai mais nos deux pilotes ont déjà roulé ici dans des Formules de promotion, ils sont donc familiers avec les conditions qui les attendent. L’équipe devra travailler dur pour trouver le bon équilibre et pour gérer au mieux la chaleur et le niveau de grip disponible. La piste est très abrasive ici, nous surveillerons donc les pneumatiques de très près. Nous avons eu quelques soucis à Shanghai et nous sommes déterminés à ne pas les avoir de nouveau afin de pouvoir exploiter au mieux notre matériel et d’avoir une idée parfaitement claire de la situation par rapport à nos adversaires. » 
Source : Marussia F1 Team
 
« En ce qui concerne les pneus, la différence de temps au tour entre les Prime et Option n'est pas aussi importante qu’en Chine, mais avec la chaleur il y a une importante dégradation. Cela va nous rendre la vie très difficile en course. » 

09h00Essais libres 1
13h00Essais libres 2
Vendredi 19 avril
10h00Essais libres 3
13h00Essais qualificatifs
Samedi 20 avril
14h00Course
Dimanche 21 avril
 
 
jev-chine1.png JEV Toro Rosso
 
 jules-chine2.png
 Jules Bianchi Marussia
 
jules-car.jpg 
 jev-reno.png
 Renaud Derlot JEV
 
 
 
 
 
Infos/photos: Le point.fr-Redbull-Marussia-RMC-ESPN 
jev-reno.png
 Renaud Derlot-JEV avec le papillon de Julie
casque-jules.png 
Casque Jules
 
jev-julie.png 
 JEV-Julie Shanghai (photo Renaud Derlot)
 
 
Deux papillons de Julie en F1, que demander de plus...
C un grand bonheur pour la maman de Julie. Pour moi c l'aboutissement d'une démarche insolite pour laisser Julie sur les circuits avec les siens:) 
La difficulté pour Jules et JEV est inimaginable pour qui ne connaît pas la F1. Seuls, des êtres d'exemption avec une volonté imperturbable peuvent accomplir ce type de geste plein de signification. C cette volonté d'aller au bout des actions qui permet aux champions de gagner.
Merci à tous, quel bonheur d'avoir des amis:)  
 
jules-jev-melbourne.png
Jules Bianchi-JEV

jev-chine.png
JEV Shanghai 
 
La course:
 
JEV:P12
Le Grand Prix de Chine 2013 ne restera pas gravé dans la mémoire de Jean-Eric Vergne. Dans le rythme en début d’exercice, les espoirs du Français se sont envolés lors d’un contact avec Mark Webber. A bord d’une Toro Rosso au comportement délicat suite à cet incident, JEV parvient néanmoins à rejoindre l’arrivée au douzième rang.
« Je ne crois pas que Mark aurait pu me dépasser d’où il a lancé son attaque, et je ne suis même pas persuadé qu’il essayait de me doubler » raconte Jean-Eric. « Ce qu’il y a de certain, c’est que je ne savais pas qu’il était là. Malheureusement, le choc m’a fait partir en tête à queue et le plancher de ma monoplace a été endommagé. Cela m’a fait perdre pas mal d’appui. »
« On ne peut pas dire que ce fut une bonne course, j’ai perdu beaucoup de temps et j’ai été contraint de piloter une voiture altérée. Ce week-end n’a pas été fantastique. Néanmoins, comme je l’ai déjà dit, le niveau de notre monoplace s’est amélioré depuis la Malaisie, comme le prouve le résultat de Daniel aujourd’hui. J’attends donc avec impatience Barhein, dans une perspective positive. »
Rendez-vous dès la semaine prochaine à Bahreïn, pour le quatrième Grand Prix de la saison. 
 
Jules: P15 
14-04-13 
Grand Prix de Chine - Course
P15 1:41.537 
Lors d'une course très intéressante comme prévu, Jules Bianchi s'est classé 15è. 
Les 56 tours du Grand Prix de Chine ont été un vrai casse-tête pour la stratégie et la gestion des pneus. Un long dialogue s'est établi entre les voitures et les murets des stands. Jules a effectué 3 arrêts, il a débuté avec des pneus soft, puis il a fait le reste de la course en medium. 
Jules Bianchi #22 
'Je suis très heureux de terminer à la 15è place aujourd’hui car la course a été difficile. Honnêtement, j'étais heureux quand j'ai vu le drapeau à damiers après un dernier relais difficile avec mes pneumatiques. J’ai pris un bon départ et j’ai pu garder ma position avant que Charles Pic ne me dépasse lorsque nous avons prolongé notre premier relais. J’ai passé les deux relais suivants à refaire le terrain et j'ai pu reprendre ma place avant le dernier relais. Après cela, je roulais avec Pastor Maldonado et c’était encourageant de voir que je pouvais maintenir l’écart avec lui. A la fin de la course, je me suis concentré sur la gestion de mes pneumatiques afin de rester devant Pic. Ces derniers tours m’ont semblé interminables, mais nous avons décroché le résultat qu’il fallait. C’était une bonne course, certainement la plus compliquée depuis le début de la saison, et je pense que nous avons beaucoup appris des pneus aujourd’hui. Je pense que nous avons une nouvelle fois bien progressé et ce sera important de continuer à Bahreïn avant le retour en Europe.' 
John Booth, Team Principal 
“Nous nous attendions à une course difficile et cela a été le cas. Nos ingénieurs et nos pilotes ont du rester très concentrés tout au long des 56 tours. Jules et Max ont fait du très bon travail et des courses solides. Ils se sont battus avec leurs adversaires direct quand il le fallait tout en gardant un oeil sur la stratégie de course afin d'anticiper les événements. Nous avons du adapter notre stratégie en début de course en allongeant le premier relais ce qui a permis au Caterham de s'arrêter avant nous mais nous avons pu reprendre nos positions plus tard dans la course. Dans l'ensemble, c'est un nouveau bon résultat pour l'équipe. Nous avons rencontré des difficultés mais nous sommes parvenus à nos fins, et nous recommençons très rapidement à Bahrain.” 
Source: Marussia F1 Team 
  
Qualifs:
JEV:A la fois déçu par son chrono en essais qualificatifs, mais optimiste compte tenu du niveau de performance de sa voiture, Jean-Eric Vergne connaît des sentiments mitigés à l’issue des qualifications du Grand Prix de Chine. Le Français s’élancera du 16e rang dimanche matin à Shanghai, mais l’espoir d’un bon résultat l’emporte par dessus tout.
« C’est forcément décevant car je suis dans le bon rythme depuis vendredi. Quelque chose n’allait pas sur la voiture en qualifications. Néanmoins, je suis certain que l’on peut améliorer cela d’ici à demain. Mon équipier s’est bien qualifié, c’est positif et cela démontre que notre monoplace est efficace. »
« Il y a moyen de bien faire en course. La dégradation des pneumatiques est un paramètre assez délicat et nous allons devoir tenir compte de cela, car la stratégie sera cruciale demain. Ce qui est certain, c’est que la voiture a bien évolué comparé aux deux premières courses. » 
 
Essais libres vendredi:
JEV:Comme bien souvent en Formule 1, la journée du vendredi a été studieuse pour Jean-Eric Vergne et l’équipe Toro Rosso. Avec dix-neuf tours lors de la première séance, et le 12e chrono à la clé, puis 34 tours et le 15e temps lors de la seconde, le Français est dans le bon rythme, mais la marge de progression est encore importante.
« L’année dernière, le week-end Chinois ne s’est pas bien déroulé nous concernant et je peux  déjà dire que cette fois il commence mieux ! » se réjouissait JEV.
« Avec Daniel, nous avions des programmes différents à effectuer car nous avions pas mal de boulot à faire aujourd’hui, donc il était nécessaire de nous répartir les tâches. Il faut maintenant analyser les données provenant des deux voitures afin de définir le meilleur réglage possible pour demain. »
« Je pense vraiment que nous pouvons augmenter le rythme. Comme nous le présagions, les pneus souffrent ici et plus particulièrement les Softs, mais c’est la même chose pour tout le monde donc ce n’est pas un réel soucis. »
 
Jules:
12-04-13 
Grand Prix de Chine - Essais libres 
EL1 P19 1:41.966 16 tours 
EL2 P19 1:38.725 29 tours 
La première journée du Grand Prix de Chine s'est déroulée dans des conditions plaisantes sur le circuit international de Shanghai. Les résultats étaient plaisants également, Jules Bianchi terminant 19ème juste derrière la Sauber de Gutierrez. 
Grâce à de nouveaux éléments de suspension et des écopes de freins révisées, l'équipe a entamé son programme d'évaluation aéro avec les pneus medium de la gamme Pirelli. La dégradation des pneus vue lors des deux premières courses a modifiée le travail du vendredi matin. 
Cet après-midi, l'équipe a débutée par la définition des réglages, l'évaluation des pneus soft puis elle s'est tournée vers de longs relais pour préparer la course. 
Jules Bianchi #22 
“C'était une bonne journée et c'est bon de voir nos progrès depuis les dernières courses non seulement au niveau des résultats, mais aussi au niveau des méthodes de travail qui nous permettent de tirer la quintessence de notre matériel. Les développements apportés vont dans le bon sens et je l'ai tout de suite perçu, même si cela paraissait une éternité que je n'étais pas monté dans la voiture. C'est bien et il faut continuer comme cela notamment en première partie de saison. Ce matin la piste était très sale mais j'ai pris le rythme rapidement et la piste s'est améliorée tour après tour. Une bonne journée au global, j'en suis content.” 
John Booth, Team Principal 
“Ce matin, nous étions satisfaits de voir qu'avec un nouveau programme de travail, nous avons pu étudier au mieux les pneus et cela a permis à nos pilotes de se mettre dans le rythme rapidement et à nos ingénieurs d'avoir de précieuses données sur les pneus medium. Nos deux pilotes ont ressenti le même souci d'équilibre et les réglages ont donc été adaptés pour les essais libres 2. Jules a pu tirer le maximum de l'heure et demi d'essais. Il a peaufiné les réglages et a pu rouler en conditions de qualifications et de course. Nous sommes contents de son travail et les développements que nous avons apportés semblent bien fonctionner.” 
Source: Marussia F1 Team 
 
 
 
jev-reno-chine.pngRenaud Derlot-JEV 
 
jules.png

Jules Bianchi (Marussia) : "Il faut conserver cette dynamique"
Publié le 09/04/2013 à 19:21, mis à jour le 09/04/2013 à 19:58
Auteur d'un début de saison prometteur, Jules Bianchi (Marussia) s'impatiente à quelques jours du Grand Prix de Chine. Il souhaite continuer sur sa lancée et profiter des nouveautés technoilogiques de Marussia pour rivaliser avec Williams et Toro Rosso. Le Français dresse le bilan de son début d'exercice après les trois semaines de trêve.
 
Il trépigne d'impatience. Boosté par son début de saison plein de promesses, Jules Bianchi (Marussia) est prêt à en découdre en Chine. Le Français espère que Marussia sera en mesure de conserver la bonne dynamique qui l’a vue devancer sa rivale Caterham en ce début de saison et titiller Toro Rosso et Williams.
Après deux grands prix, l’écurie russe occupe la dixième place du championnat des constructeurs grâce à Bianchi, auteur de deux courses remarquables en Australie (15e) et en Malaisie (13e). Le Niçois prépare le Grand Prix de Chine dans la plus grande sérénité, "Je suis vraiment impatient de me rendre en Chine et de reprendre la compétition. Les choses ont si bien débuté que ça en était presque dommage de devoir marquer une pause de trois semaines, mais il était très important pour l’équipe de prendre le temps d’analyser notre début de saison et de voir comment continuer notre progression."
Du temps dans le simulateur
La tête froide, Bianchi a pris le temps, pour se jauger et faire un débriefing de son début de saison, "Le break m'a permis de réfléchir à ce que j’ai accompli, et j’estime que je réalise un très bon début de saison en F1 jusqu’à présent. Je suis heureux des progrès que nous avons réalisés. Nous devons conserver cette dynamique, il est donc bon de savoir que nous arrivons en Chine avec quelques nouveautés."
Pour préparer au mieux cette échéance, Jules Bianchi s'est familiarisé avec le tracé chinois, après y avoir fait quelques tours de piste l'an passé, "Je connais un peu le circuit de Shanghai, ayant parcouru huit tours du tracé en essais libres l’an dernier. J’ai également passé du temps dans le simulateur durant la pause afin de mieux me familiariser au circuit. L’objectif pour cette course est de continuer à nous rapprocher des gars qui nous précèdent et de les titiller, tour après tour", a-t-il conclu. Le pilote de Marussia a toutes les cartes en main pour bien figurer et éventuellement se classer dans les dix premiers.
 
 
 
jules-gg.png
Jules-Papa de Julie 
 
Grand Prix de Chine:Jules
La Formule 1 est de retour ce week-end, pour la troisième manche du Championnat du Monde de F1 de la saison 2013. 
Cela sera la dixième visite de la F1 en Chine sur le circuit international de Shanghai, situé dans le quartier 'Jiading'. 
Dix ans après sa naissance le circuit de Shanghai est toujours une référence. Le circuit de 5.451km est dominé par l'imposante structure du bâtiment des stands et de la tribune principale. Le tracé est assez semblable à celui de Sepang, mais la météo est tout autre. Le virage 1 est très particulier, 270 degrés d'angle vers la droite, avec une vitesse d'entrée élevée pour diminuer petit à petit. 
Jules Bianchi, Driver #22 
'Je suis vraiment impatient d’être en Chine et de retourner en piste. Les choses ont tellement bien débuté que c’est presque dommage d’avoir du faire une pause durant trois semaines. Mais pour l’équipe, c’est très important d’avoir le temps de regarder ce que nous avons accompli afin de continuer à aller de l’avant. Pour moi aussi, j’ai pu réfléchir à ce qui avait été moins bien, mais c’est tout de même un début très positif pour ma première saison de F1. Je suis très heureux des progrès réalisés jusqu’ici. Il faut poursuivre la dynamique actuelle, c’est donc bien de savoir que nous arrivons à la prochaine course avec certains développements qui devraient de nouveau nous aider à progresser. J’ai une petite expérience du circuit de Shanghai, où j’ai bouclé huit tours l’année dernière en essais libres, et j’ai depuis passé du temps au simulateur. L’objectif pour cette course est de rester proche des pilotes devant nous et de leur mettre la pression tout au long de la course.' 
John Booth, Team Principal 
“Ces dernières semaines ont offert une bonne pause à l'équipe après un début de saison intense. Après des débuts si positifs, je pense que nous sommes tous impatients de retourner en piste. Les voitures sont allées directement en Chine, nous n'avons donc que de petite évolutions notamment au niveau des suspensions et des freins. D'autres évolutions arriveront dès les Grands Prix en Europe mais il faut poursuivre sur notre lancée.” 
Source: Marussia F1 Team 
 

 

 
 
 
 
 
 
Infos/photos: Le point.fr-Redbull-Marussia-RMC-ESPN
jev-reno.png
 
casque-jules.png 
Casque Jules
La course: magnique course pour les deux pilotes Julie:)
JEV 10ème prend rentre dans les points et Jules Bianchi 13ème.  
 
 
 
Deux papillons de Julie en F1, que demander de plus...
C un grand bonheur pour la maman de Julie. Pour moi c l'aboutissement d'une démarche insolite pour laisser Julie sur les circuits avec les siens:) 
La difficulté pour Jules et JEV est inimaginable pour qui ne connaît pas la F1. Seuls, des êtres d'exemption avec une volonté imperturbable peuvent accomplir ce type de geste plein de signification. C cette volonté d'aller au bout des actions qui permet aux champions de gagner.
Merci à tous, quel bonheur d'avoir des amis:)  
 
jules-jev-melbourne.png 
 C'est déjà reparti ! Moins d'une semaine après le Grand Prix d'Australie, le barnum de la Formule 1 s'est installé en Malaisie. La course à Sepang est toujours un rendez-vous atypique, tant les conditions climatiques peuvent perturber le week-end. Un fort taux d'humidité est en effet prévu et des précipitations sont annoncées pour dimanche.
La course. Pour parcourir les 310 kilomètres dimanche, les pilotes devront faire face à un tracé particulièrement délicat et redouté. Parmi les quinze virages, certains très serrés sont en effet difficiles à négocier. Construit sur un ancien marécage, il présente une piste, l'une des plus abrasives de la saison, jalonnée de quelques bosses malgré les aménagements de ces dernières années. La vitesse moyenne sur le circuit atteint les 197 km/h. Sur les deux grandes lignes droites - au début et à la fin du tour -, les pilotes pourront atteindre les 311 km/h, notamment en activant le DRS. Ce surplus d'énergie gagné grâce à l'aileron arrière ajustable devrait faciliter les dépassements durant la course. L'an dernier, la stratégie de course privilégiée avait été d'effectuer trois arrêts au stand. Les pilotes se devaient alors de s'en sortir dans des conditions climatiques exécrables avec une pluie qui n'en finissait pas. 
La météo. "On ne sait jamais à quoi s'attendre en Malaisie !" Paul di Resta (Force India) résume bien l'avis général dans le paddock. En cause : ce que le ciel leur réserve, lié à la fin de la période de la mousson sur les terres malaisiennes. L'an dernier, la course avait été interrompue durant 50 minutes à cause d'une averse qui redoublait d'intensité. Des orages sont attendus cette année alors que l'humidité devrait atteindre plus de 70 % et les températures ambiantes avoisiner les 30 °C. Pour l'occasion, Pirelli proposera ses deux mélanges les plus durs, dont le P Zero Orange (identique à ceux de couleur argent utilisés l'an passé). À noter que, dimanche, le risque de précipitation est évalué à 60 %. 
Le programme (horaire français) :
Vendredi : essais libres 1 et 2 (de 3 heures à 4 h 30 et de 7 heures à 8 h 30)
Samedi : essais libres 3 (de 7 heures à 8 h 30), qualifications (9 heures)
Dimanche : course (9 heures, en direct sur Auto-Addict)
L'histoire du circuit : L'automobile prend une part importante dans l'histoire économique de ce pays d'Asie du Sud-Est. La Malaisie est en effet le premier pays d'Asie du Sud-Est à concevoir et à produire une automobile, la Proton. Une stratégie qui va de pair avec le processus de réindustrialisation du pays dans les années 1990. C'est d'ailleurs dans cette décennie qu'a été construit le "Sepang International Circuit", inauguré en 1999. Conçu par l'architecte allemand Hermann Tilke (comme celui de Singapour et Bahreïn), le circuit est une référence technique, notamment pour les vastes stands dont il dispose.

jev-melbourne1.png
JEV:S’il s’attend à un Grand Prix de Malaisie difficile ce week-end notamment en raison des conditions climatiques, le pilote Toro Rosso Jean-Eric Vergne pense surtout à toute son équipe qui bosse dur pour préparer la meilleure voiture possible. « J’aborde ce Grand Prix chaudement, toujours dans l’inconnu par rapport aux performances de la voiture. C’est extrêmement difficile, mais c’est pareil pour tout le monde. On se prépare dur pendant tout l’hiver pour faire face à ce genre de situation, a déclaré Vergne. Nous n’avons pas le job le plus difficile du week-end, ce sont les mécanos qui eux arrivent le mardi matin, qui n’ont pas eu le temps de se reposer après le Grand Prix d’Australie, et qui enchaînent du travail toute la journée jusqu’à 00h00 – 1h00 du matin sur les voitures, dans des chaleurs plus chaudes que dehors parce qu’il n’y a pas de vent dans le garage ».   
jules.png
Jules Bianchi (Marussia) aborde avec la fougue de ses 23 ans le Grand Prix de Malaisie qui se déroule ce week-end. Un circuit que le jeune pilote ne connait pas et auquel il espère vite s’habituer. « Je n’ai jamais fait ce Grand Prix, c’est quelque chose de nouveau pour moi. On essaye de s’habituer au maximum. Je suis arrivé tôt ici pour essayer de m’entraîner en extérieur et de m’habituer à la température, et spécialement à l’humidité qui n’est pas simple à gérer, a ainsi expliqué Bianchi. On verra comment cela se passera dans la voiture mais on pense tellement à aller vite et à conduire que l’on ne ressent plus vraiment la chaleur ». 
jules-melbourne.pngjules-gg.png
 
Essais libres:
Jean-Eric Vergne
JEV: "Salut tout le monde. La première journée d'essais a été positive. Réussir à faire des temps réguliers sur une longue distance, c'est la clé ! Demain, nous tâcherons d’augmenter le rythme. La dégradation des pneus est assez importante, mais c’est le cas pour tout le monde. Si toute la course se déroule sur le sec, la gestion des pneumatiques sera délicate. A demain."
Plus d'infos ici : http://bit.ly/XukIEO
 
Jules Bianchi réussit la performance de devancer la Williams de Valtteri Bottas et termine en 18ème position. 
22-03-13 
Grand Prix de Malaisie - Essais libres 1 et 2
EL1 P20 1:40.996 14 tours 
EL2 P18 1:39.508 30 tours 
La première journée à Sepang a été frustrante pour l'ensemble de la 'pit-lane' avec la gestion du caprice des pneus et de celui de la météo. 
Le programme de la matinée été concentré sur l'aéro avec également un peu de temps dédié à la familiarisation de Jules avec la piste qu'il découvre. Le programme a été perturbé par la dégradation des pneus arrière mais de bonnes données sur l'aéro ont été collectées. 
Des ajustements mécaniques ont été effectués lors des essais libres 2 afin de réduire la dégradation des pneus mais la piste n'a pas été sèche longtemps ce qui a rendu le travail délicat. L'équipe est alors passée aux pneus intermédiaires pour effectuer un programme de travail qui pourrait s'avérer utile pour le reste du week-end au regard des prévisions météo. 
Jules Bianchi #22 
'Je suis content du travail que nous avons accompli aujourd’hui. Il est toujours difficile d’avoir une image claire de nos performances à la fin du vendredi, mais je suis heureux des performances du jour et il semble que nous avons bien progressé sur les réglages de la voiture. C’est la première fois que je roule ici à Sepang et je suis très heureux de la façon dont j’ai su m’acclimater à ce circuit. Maintenant, nous devons voir ce que la suite du week-end nous réserve. Cela sera peut-être frustrant, ou peut-être excitant.' 
John Booth, Team Principal 
“C'était une journée intéressante, les pneus et la météo jouant un grand rôle dans les deux séances. Nous avons eu une bonne première séance lors de laquelle nous avons évaluer des éléments aéro et les échappements. Nous avons pu monter les évolutions sur les deux voitures pour la deuxième séance. Il était évident après la première séance que la dégradation des pneus était forte. Nous avons effectué des changements de réglages et il semble que cela soit efficace. Nous avons donné du temps sur piste mouillée à nos deux pilotes afin de les habituer à ces conditions changeantes. En bref, les chronos ne parlent pas vraiment mais nous avons de bonnes infos entre les mains pour affronter le week-end.” 
Source: Marussia F1 Team  
 

Classement du Grand Prix de Malaisie 2013 :

Pilote

Equipe

Temps

Ecart

Tours

1

Vettel

Infiniti Red Bull Racing

1h38:56.681

 

56

2

Webber

Infiniti Red Bull Racing

 

+4.2

56

3

Hamilton

Mercedes AMG Petronas F1 Team

 

+12.1

56

4

Rosberg

Mercedes AMG Petronas F1 Team

 

+12.6

56

5

Massa

Scuderia Ferrari

 

+25.6

56

6

Grosjean

Lotus F1 Team

 

+35.5

56

7

Raikkonen

Lotus F1 Team

 

+48.4

56

8

Hulkenberg

Sauber F1 Team

 

+53.0

56

9

Perez

Vodafone McLaren Mercedes

 

+72.3

56

10

Vergne

Scuderia Toro Rosso

 

+87.1

56

11

Bottas

Williams F1 Team

 

+88.6

56

12

Gutierrez

Sauber F1 Team

 

+1 tour

55

13

Bianchi

Marussia F1 Team

 

+1 tour

55

14

Pic

Caterham F1 Team

 

+1 tour

55

15

Van der Garde

Caterham F1 Team

 

+1 tour

55

16

Chilton

Marussia F1 Team

 

+2 tours

54

17

Button

Vodafone McLaren Mercedes

 

+3 tours

53

18

Ricciardo

Scuderia Toro Rosso

 

+5 tours

51

19

Maldonado

Williams F1 Team

 

Abandon

45

20

Sutil

Sahara Force India F1 Team

 

Abandon

27

21

di Resta

Sahara Force India F1 Team

 

Abandon

22

22

Alonso

Scuderia Ferrari

 

Abandon

1

 

La course:
 
JEV:le premier point:
A l’issue d’une course agitée, où tous les pilotes ont débuté en pneus intermédiaires, Jean-Eric Vergne termine dixième et marque son premier point de la saison. Pourtant, tout n’a pas été simple, notamment lors du premier pit-stop. Mais grâce à un très bon rythme en course, JEV a réussi à refaire son retard.
« C’est bien de terminer dans les points, mais c’est dommage qu’une erreur aux stands nous coûte un meilleur résultat » analysait le Français. « Je pense que j’aurai pu faire encore mieux, j’éprouve donc un sentiment mitigé aujourd’hui. Mais je prends volontiers ce point. »
« Après ces deux premières courses, nous avons maintenant une petite pause et nous devons la mettre à profit pour analyser nos performances et trouver où nous avons besoin de nous améliorer. Nous avons encore une grande marge de progression puisque nous avons manqué de belles opportunités lors de ces deux premiers rendez-vous. Aujourd’hui, si nous allons au delà des problèmes rencontrés, j’ai réussi à adopter un bon rythme en course, c’est ce qui m’a permis de gagner pas mal de positions. » 
 
Jules bianchi:
Jules Bianchi a une nouvelle fois impressionné le paddock en terminant à la 13e place du Grand Prix de Malaisie sur la modeste Marussia.
Quinzième à Melbourne pour sa première course la semaine dernière, Jules Bianchi a confirmé dimanche à Sepang en faisant encore mieux, avec une 13e place, loin devant son coéquipier Max Chilton qu'il avait dominé facilement en qualifications.
"Évidemment ravi"
"Je suis évidemment ravi d'avoir terminé à la 13e place aujourd'hui, après la 15e le week-end dernier pour ma première course. J'espère que cette tendance va se poursuivre !", a déclaré Bianchi qui avait déjà devancé Chilton d'1"2 en qualification. "La journée n'a pas été facile cependant et nous nous sommes rendus les choses encore plus difficiles avec un départ très moyen et un premier tour qui a fait très mal à mon début de course."
"Les chronos sont revenus vers la fin du premier relais mais je suis resté derrière une Caterham (celle de Giedo van der Garde) que je n'ai pas pu dépasser. Après 18 tours environ j'ai pu obtenir une meilleure position et à partir de ce moment-là j'ai été très heureux de ma progression. C'est chouette d'avoir pu contenir (Pastor) Maldonado (Williams) et de maintenir l'écart pendant si longtemps. Cela montre que nous avons une voiture qui va nous permettre de nous battre avec eux dans le futur."
"Il y a des choses à apprendre pour progresser après la journée d'aujourd'hui et après ce week-end, d'une manière plus générale, mais nous avons également accompli beaucoup de progrès déjà depuis Melbourne et il va nous falloir continuer sur cette lancée", ajoute Bianchi.
"Il fallait avoir les nerfs solides pour choisir ses pneumatiques (après l'averse survenue à l'ouverture de la voie des stands), en particulier parce que les deux pilotes ont rapporté un aquaplanage au troisième virage", a trouvé pour sa part le patron de l'équipe John Booth. "Nous n'avons pas connu le meilleur des départs ni le meilleur des premiers tours, cependant Jules a fait du bon travail pour rester avec les Caterham." 
 
 
"Une fois que nous avons chaussé les pneumatiques pour le sec nous avons malheureusement été retenus derrière Van der garde, cependant une bonne stratégie de la part de nos ingénieurs a permis à Jules de dépasser et, dans son deuxième relais, de progresser par rapport aux voitures qui le précédaient. Pour le reste de la course, il a connu une belle bagarre avec Maldonado, lequel a fini par abandonner. Jules avait alors une piste claire pour donner le meilleur. Il a fait un super travail et termine à une 13e place qui est vraiment la bienvenue à ce stade de la saison."
Chilton n'a pas réussi à hausser son niveau dans le premier relais. "Max, malheureusement, a vécu un terrible premier tour et il a dû attendre pour effectuer son premier arrêt", a expliqué Booth, "ce qui lui a fait perdre du temps. Mais par périodes il a montré qu'il avait de rythme qui lui permettrait de battre les Caterham. Malheureusement, il est arrivé sur les drapeaux bleus plus tôt que prévu et à la fin il a été retenu par (Daniel) Ricciardo. Une fois de plus, nous pouvons être satisfaits des progrès qui ont été accomplis. Le milieu de peloton n'est plus très loin. Cela nous donne une motivation pour les trois prochaines semaines. Nous avons besoin que de quelques dixièmes autour maintenant pour nous battre avec eux.""Jules a fait du bon travail"
John Booth"Je suis un peu déçu du résultat d'aujourd'hui parce que plusieurs facteurs ont joué contre nous", argumentait Chilton. "D'abord, le départ ne s'est pas bien passé et j'ai perdu beaucoup de temps dans le premier tour. Il y a eu cela et ensuite je suis resté derrière les Caterham. Cela a gâché tout le reste de ma course. C'est difficile à vivre parce que vous savez que très vite vous allez avoir des drapeaux bleus."
"La performance de la voiture est bien présente, j'ai également un bon rythme, mais il reste encore du travail pour faire en sorte que tout se déroule bien et pour optimiser chaque partie de la course dont la manière dont nous gérons la survenue de ces drapeaux bleus. Je suis sûr que le travail que nous allons accomplir va nous permettre d'être plus forts encore en Chine. L'équipe a fait du bon travail dans des conditions difficiles."

 

 

 
 
 
 
 
 
Infos/photos: Le point.fr-Redbull-Marussia-RMC-ESPN
kevin-sebring.png 
 
Un record du tour à Sebring en prélude à un copieux programme !
Engagé de dernière minute aux 61èmes 12 Heures de Sebring, Kévin Estre a signé un meilleur temps en course officiellement homologué en tant que nouveau record du tour de la catégorie GTC. A peine rentré de Floride, il nous présente un double programme basé sur la fidélité à l’équipe Attempto Racing d’Arkin Aka et la continuité dans le choix des championnats. Il visera en effet le titre de la Porsche Mobil 1 Supercup qu’il a frôlé en 2012, et celui de la Porsche Carrera Cup Deutschland, dont il est le champion rookie sortant.
 
Double programme, double objectif
L’événement de l’édition 2013 de la Porsche Mobil 1 Supercup, toujours organisée en lever de rideau d’une sélection de Grand Prix de Formule 1, sera l’introduction de la nouvelle Porsche 911 GT3 Cup. La génération « 991 » se distingue de sa devancière par 10 chevaux supplémentaires, des pneus plus larges, des appuis aérodynamiques augmentés et une boite de vitesses commandée par des palettes au volant. « Pour l’instant, personne ne l’a testée à l’exception des pilotes officiels Porsche chargés du développement » explique Kévin. « Je pense qu’elle n’ira pas forcément plus vite en pointe mais elle sera sans doute plus efficace en virage et la boite facilitera le freinage du pied gauche. » Au niveau du plateau, on assistera à l’arrivée des Français de Dams et de la structure créée par le Suisse Alain Menu. Côté pilotes, Kévin retrouvera plusieurs des ténors des éditions précédentes, mais aussi un fort contingent de jeunes espoirs aux dents longues.

L’une des difficultés de cette nouvelle saison consistera à alterner au gré des meetings entre la nouvelle 991 et la 997, toujours en vigueur dans la Porsche Carrera Cup Deutschland. La série allemande reste un must en terme de niveau sportif et de popularité, puisqu’elle se dispute dans la patrie de la légendaire 911 et en lever de rideau du DTM.

« Mon but est de gagner l’un des deux championnats… et si possible les deux. La concurrence sera rude mais ce double objectif est atteignable compte tenu de mon experience, de celle du team et de la solidité de notre collaboration. Pour y parvenir, il faudra être meilleurs en qualification et progresser en stratégie : choisir le bon set-up, les bons pneus et le nombre de trains à passer au bon moment, notamment quand le temps est changeant. Ce cas de figure s’est présenté plusieurs fois l’année dernière entre les essais libres et les qualifications. Quand on part trop loin dans une course relativement courte, ça devient plus compliqué, même si j’ai réussi de belles remontées en 2012. »
kevin-sebring1.png
Rapide en Floride
Le week-end dernier, le pilote icsport management a enrichi son bagage en endurance en participant pour la deuxième fois aux 12 Heures de Sebring. « The Racers Group est une excellente équipe et notre Porsche fonctionnait à merveille. Nous parvenions à rester dans le tour des leaders de la catégorie, ce qui aurait pu nous permettre de disputer le sprint final. Malheureusement, un problème d’embrayage a ruiné nos espoirs. J’ai tout de même conservé le record du tour. » L’exploit n’est pas mince car l’opposition était solide en GTC et Kévin a tourné presque 4 dixièmes plus vite que l’auteur du deuxième temps ! « L’entente a été parfaite pendant toute la semaine avec le team et mes coéquipiers Al Carter et Carlos de Quesada. Il se pourrait donc que je prenne part à d’autres épreuves de l’autre côté de l’Atlantique cette saison. »
Un nouveau site à visiter…

Kévin a profité de l’hiver pour lancer son nouveau site officiel sur la toile.(pressez ce lien pour y accéder). Il lui reste maintenant à découvrir la nouvelle Porsche, à Barcelone puis à Monza les 8, 9, 25 et 26 avril…

 
kevin-sebring2.png Resultats. Clic...
jev-reno.png
Renaud Derlot-Jean-Eric Vergne 

2 pilotes Julie au Grand Prix F1 d'Australie:

 

Jean-Eric Vergne et Jules Bianchi débutent la saison 2013 ce week-end. La Fondation Julie Tonelli pour l'enfance était représentée en 2012 par JEV et son mentor Renaud Derlot. 

Ils seront deux cette année, l'arrivée de Jules in extrémis nous comble de joie pour plusieurs raisons. Comme JEV, son parcourt est le résultat de son travail et son talent pur.

 Du Karting à la F1, ils ont toujours soutenu la Fondation Julie Tonelli pour l'enfance.

Naturellement, la F1 n'est pas le karting ou la Formule Renault. Nos deux pilotes préférés feront ce qu'ils peuvent pour arborer les couleurs de Julie. Je sais qu'il est dans le coeur:)

 

Le papa de Julie 
 
jules-jev-melbourne.png 
 
La course: 

Course magnifique des 2 pilotes Julie: Jean-Eric Vergne (P12)et Jules bianchi (P15).

Ils ne pouvaient faire mieux. JEV a fait une course de toute beauté, Très longtemps dans le top 10. Plus vite que la Renault de Grosjean, il pouvait largement prétendre aux points. Nul doute que s'il fait toute la saison, la même prestation que ce week-end, JEV sera dans la Red Bull en 2014.

Quand à Jules, il est devant son coéquipier et les 2 Cateram. C'est le meilleur résultat possible sans faits de course. Il était ravi de sa prestation du week-end.
G.Tonelli 
 
Qualifs: Super JEV et très bon Jules:)
 
Jean-Éric, quel est votre sentiment après cette première journée de qualification tronquée ?
Je suis frustré. Frustré de ne pas avoir fini. C’était des conditions idéales pour nous, c’est dommage. Je suis un peu énervé, même.
Pensez-vous qu’il y avait un coup à jouer pour vous ?
J’étais tout le temps soit en pole, soit dans les trois premiers. Il y a juste à la fin où je termine 9e parce qu’il y a un drapeau jaune et que j’ai dû lâcher le pied d’au moins une seconde. La voiture est là, la performance était là. On aurait pu finir dans les trois premiers je pense. Très honnêtement. On verra quelle sera la météo demain, j’espère que ce sera le même temps mais ça m’étonnerait. Dans tous les cas on fera de notre mieux.
Vous attendiez-vous à être aussi fort sous la pluie ?
Oui ! Tout l’hiver ça a bien fonctionné sous la pluie. Je m’y sens toujours bien. C’est plutôt un point positif. Ça montre que la voiture n’est pas si mauvaise que ça et il faut qu’on avance.
Selon vous, ces qualifications auraient pu être menées à leur terme aujourd’hui ?
Oui, sans problème. 
 
Jules Bianchi "satisfait"
Auteur du 19e temps en Q1 pour son baptême du feu, Jules Bianchi est plutôt satisfait par ses débuts. "Pour une première qualif', ça aurait pu être pire. On sera plus à l'aise sur le sec je pense, et c'est déjà pas mal de partir 19e. Je suis assez content, et serein pour la course". 
 
 
 jev-melbourne.png
 
jev-melbourne1.png 
JEV
 
jules-melbourne.pngJules 
 
jules.pngJules Bianchi 
  

Résultats essais libres (eurosport. Clic;.. 

Jean-Eric Vergne n’a pas connu deux premières séances d’essais libres faciles, ce vendredi, au Grand Prix d’Australie.

Sa STR8 manque de rythme sur le tracé de l’Albert Park, le Français n’ayant signé que le 17ème temps du jour.

"C’est vraiment chouette d’être de retour en piste pour le premier Grand Prix de la saison, je suis heureux de reprendre le volant", a commenté JEV.

"Il fait nettement plus chaud que durant les essais hivernaux, c’est la différence la plus notable. Par conséquent, les pneus ont beaucoup mieux fonctionné aujourd’hui que lors des essais menés en Espagne."

"Toutefois, il nous reste encore beaucoup de travail à effectuer pour nous rapprocher de nos rivaux. J’estime que nous manquons actuellement de vitesse. Cependant, nos longs relais sont prometteurs et l’équilibre général de la voiture était bon." 
 
jules-gg.png 
Jules Bianchi G.Tonelli 
Jules Bianchi:
15-03-13 
Grand Prix d'Australie - Essais libres 1 et 2
Albert Park, Melbourne, Australie 
L'équipe Marussia F1 Team est entrée dans le vif du sujet à Melbourne et a réalisé deux bonnes séances d'essais sur le circuit de l'Albert Park. Les nouvelles recrues de l'équipe Max Chilton et Jules Bianchi ont fait un travail remarquable pour leur première séance officielle de l'année, plaçant leurs MR02 respectivement 19è et 21è montrant ainsi que même s'ils débutent en F1, ils ne débutent pas en sport mécaniques. 
Jules Bianchi #22 
« Cela a été une très bonne première séance pour l'équipe et pour moi, je suis donc assez satisfait vu que c'est seulement ma troisième journée dans la voiture. J'ai attendu cette journée assez longtemps et je pense que ça a vraiment bien marché. C'est très encourageant de savoir que même même si nous avons une bonne base aujourd'hui, il y a encore beaucoup à venir. Nous avons bouclé un programme détaillé et accumulé un kilométrage important avec la voiture. Nous avons beaucoup d'informations à analyser. La voiture est performante mais nous avons pas mal de sous-virage et nous devons améliorer cela. En ce qui concerne la piste que je découvre, je l'apprécie beaucoup. » 
John Booth, Team Principal 
“Nous sommes très contents de cette première journée ici à Melbourne et cela n'aurait vraiment pas pu commencer mieux avec la nouvelle voiture et nos nouveaux pilotes. Nous sommes arrivés avec quelques craintes concernant les pneumatiques, mais nous savions aussi que le circuit est moins abrasif ici et que les températures plus élevées diminueraient la dégradation dont nous avions souffert lors des essais hivernaux. Cela reste tout de même un défi à relever et nous pouvons nous attendre à une belle course. Nous sommes positifs mais nous sommes conscients qu'il faut attendre les qualifications et la course pour avoir une meilleure vue d'ensemble de la situation. L'équipe est partie du bon pied et les pilotes font du très bon travail. Nous avons bien travaillé aujourd'hui et Jules et Max sont dans de bonnes conditions pour faire le maximum pour leur premier Grand Prix, nous verrons ce que demain nous réserve.” 
Source : Marussia F1 Team 
reno-gg.png 
Renaud Derlot G.Tonelli