poster-cik-fia-world-kz-championship-le-mans-2015.jpg

 

Créateur et organisateur des légendaires 24 Heures du Mans depuis 1923, l'ACO renoue en 2015 avec les grandes organisations de compétitions karting mondiales qui ont fait la gloire du circuit karting créé en 1976, auquel Alain Prost a plus tard donné son nom. Une nouvelle page de l'histoire commune du Karting et de l'ACO va s'ouvrir au mois de septembre avec le Championnat du Monde CIK-FIA de KZ qui rassemble l'élite mondiale de la discipline et focalise toutes les attentions de la saison sportive.

 

Le Karting est reconnu depuis longtemps comme la meilleure école d'accès au Sport Automobile. La liste des futurs Champions venus en découdre au Mans dans un Championnat du Monde de Karting est particulièrement prestigieuse. Le premier, et sans doute le plus fameux, s'appelle Ayrton Senna. Pour sa première compétition en Europe, le Brésilien avait terminé 6e du Mondial 1978 remporté par l'Américain Lake Speed. En 1985, Michael Schumacher devenait Vice-Champion du Monde Junior au Mans devant Allan MacNish. Mais c'est l'édition 1991 du Championnat du Monde qui a encore plus marqué les esprits par la ferveur populaire et médiatique qu'elle a suscitée. Jarno Trulli remportait le titre en Formule Super A, tandis que Jos Verstappen s'adjugeait le record de la piste.

 

Giancarlo Fisichella, Emmanuel Collard, Sébastien Bourdais vainqueur des 24 Heures Karting 1996, ou encore Benoît Tréluyer, Champion du Monde d'Endurance et double vainqueur des 24 Heures du Mans ont contribué à l'histoire de la piste légendaire de 1172 m où s'est déroulée entre 1986 et 2012, la plus grande épreuve d'endurance karting au monde que sont les 24 Heures Karting.

 

Du 10 au 13 septembre 2015, la légende continuera à s'écrire au Mans sur le mode Karting pendant le meeting CIK-FIA le plus important de la saison, placé sous l'égide de l'ACO. Des ténors de la KZ aux jeunes espoirs du Trophée Académie, en passant par la populaire KZ2 et les karts historiques, plus de 200 pilotes du monde entier se donneront rendez-vous dans la Sarthe pour un week-end exceptionnel.

Suivez les derniers préparatifs de l'évènement mondial du Mans 2015 sur www.lemans-karting.com et sur www.lemans.org.

 team.png

Jules et Jérémy ont permis à l'équipe Julie de remporter l'endurance Julie Tonelli 2013 de Brignoles 

  

Yannick Iglésias, Fabrice Pignon et Gilles Matrulo, les nouveaux propriétaires du circuit de karting de Brignoles  organisaient ce week-end une endurance Julie Tonelli de 5 heures.

Jules Bianchi, qui a fait ses premier tour de kart sur ce circuit géré par son papa Philippe et Jérémy Iglésias l’un des meilleurs pilotes du karting mondial nous ont fait l’honneur de courir dans l ‘équipe Julie avec la cousine de Julie, Elodie Mazier , Sophie Ferrer et moi-même.
Les deux champions nous ont permis de remporter la course malgré un plateau très relevé composé de nombreux pilotes de karting.
J’ai été agréablement surpris par la gentillesse et la sportivité des pilotes et des spectateurs.Le soleil du var en ce dimanche 15 décembre a largement contribué à la réussite totale de la première grande course loisir de l’équipe de Yannick.
Je tiens à remercier le staff du circuit, mes coéquipiers, notre » team manager » et aussi l’ensemble des participants et des accompagnateurs qui ont permis de préserver les valeurs de la Fondation Julie Tonelli pour l’enfance Je n'oublie pas également mes amis et la famille "Doume".
Julie était présente dans cette ambiance très positive….
Gérard Tonelli-papa de Julie
 

 

julie4.png

 Interview Jules Bianchi (Elodie)

 

 - Comment as-tu connu Julie ? 

Je l’ai connu sur les pistes quand j’étais petit, nous n’étions pas dans la même catégorie par rapport à notre différence d’âge. Je me souviens d’une fois à Brignoles, Julie était venue faire des tests durant plusieurs jours avec son papa Gérard. C’était vraiment une fille super gentille, j’ai passé des moments sympas avec elle.

 

- Te souviens-tu de ta participation au 1er Trophée Julie Tonelli en 2003 ici-même ?

Oui je m’en souviens, j’avais gagné en Junior. Mon père et Gérard avaient décidé de faire cette course, c’était une très bonne chose car il y avait un gros plateau, de nombreux pilotes venus pour Julie.

 

- Et 10 après tu reviens, pour l’endurance Julie Tonelli.

C’est assez différent car j’étais en Junior, les choses ont évolué mais c’est toujours un sentiment de joie de participer à une course comme ça et je suis très content. 

 

- Tu fais partie de l’équipe gagnante avec Jérémy Iglésias, Gérard Tonelli, Sophie Ferrer et Elodie Mazier.

C’était une bonne équipe, nous étions plutôt réguliers, les deux filles étaient bien quand même, je pensais que ça allait être pire (rires). La journée s’est très bien déroulée, c’était cool.

 

- On connaît les difficultés à faire participer le papillon dans certaines structures, mais tu as toujours tout fait pour porter les couleurs de Julie, notamment en F1.

J’ai décidé de soutenir Julie depuis le début, c’était quelqu’un qui m’a marqué donc même en F1 j’ai décidé de porter les couleurs à son nom sur mon casque.

 

- On te voit souvent sur les circuits de karting, à ce jour, que représente ce sport pour toi ?

C’est un peu tout, parce que c’est par là que j’ai commencé. La sensation du kart elle est vraiment fantastique. Même lorsque je roule en kart de loc j’arrive à m’amuser, même si c’est différent de la F1, c’est que du plaisir, on essaie toujours d’aller le plus vite possible pour gagner, c’est comme ça, ça fait partie de nous. Le karting c’est quelque chose que je ne pourrai jamais oublier, c’est quelque chose que j’ai toujours envie de faire.

 

- Tu es un modèle ici, quels conseils donnerais-tu aux pilotes de karting ?

C’est difficile de donner des conseils selon les parcours, mais il faut juste essayer de garder les pieds sur terre tout le temps, croire en soi, ne jamais rien lâcher. Si un jour ça doit venir, ça viendra, faut pas forcer les choses, moi j’ai eu de la chance car il y a d’autres pilotes qui méritaient tout autant que moi d’aller en F1. Mais lorsqu’on est petit, il faut juste penser à piloter et s’amuser !


- Tu nous a tous bluffé lors de ta 1ère saison de F1, quels seront tes objectifs pour 2014 ?

On ne sait pas trop encore où on va se situer, mais déjà emmagasiner de l’expérience, espérer que la voiture marche un peu mieux pour pourquoi pas marquer des points de temps en temps. Je pense que ce sera une bonne année.

 

- On parle souvent de sport, mais il s’agit avant tout d’un travail permanent, qu’est ce qui est le plus difficile ?

Le déplacement. Parce qu’on part de partout, tout le temps, c’est difficile de se poser même si ça fait partie du jeu. Mais dans le sport, tout est bien.

 

- Comment vois-tu, comment imagines-tu ton avenir en F1 ?

Pour l’instant j’essaie de rester concentrer, je pense pas plus que 2014. J’essayerai de faire une bonne saison, pour pouvoir rester une année de plus et je ferai toujours ça pour ne pas trop me mettre la pression ni de me fixer d’objectifs trop élever.

 

- Le mot de la fin ?

Merci de continuer à soutenir Julie comme moi ;-)

 

- Merci à toi Jules…

 

podium.png 

 

julie1.png L'équipage Julie Tonelli:Jérémy Iglésias-Elodie Mazier-Jules Bianchi avec Vortex-Sophie Ferrer-Gérard Tonelli (papa de Julie pour l'éternité)

 

 

challenge-julie-tonelli-004.png 

 

 

julie7.png 

 

 

julie2.png 

doume.png Doume-Jules-Marvin

 

 

Timothy-Peisselon-website.jpg

 

Jeune espoir français en provenance de la catégorie Cadet (2e de la Coupe de France, 4e du Championnat de France 2014), Timothy Peisselon fait ses débuts cette saison en comptition internationale KF-Junior sous le regard protecteur de Philippe Bianchi. Son nouveau site internet www.timothypeisselon.com suit au jour le jour son évolution avec des photos, news et résultats de ses courses. Le grand rendez-vous de l'année au ra lieu fin septembre à La Conca pour le Championnat du Monde KF-Junior.

 

 

Info Kartcom

Les catégories Nationale et Minikart ont eu la chance de vivre de très beaux Championnats de France sous le soleil d'Angerville en ce début août. Les deux titres mis en jeu sur un unique meeting avaient attiré près de 140 concurrents dans l'Essonne pour un véritable marathon de compétition. Deux pilotes sont nettement sortis du lot, Harald Creton en Nationale et Marcus Amand en Minikart, logiquement couronnés au terme de l'épreuve. 

 

Podium-Championnat-de-France-Nationale-Angerville-2015.jpg


Les passionnés de compétition ont eu leur dose de roulage pendant un week-end karting chaleureux et bien rempli. Les 90 pilotes de la Nationale ont enchainé tout de même 28 manches qualificatives, 7 chacun, tandis que les 48 Minikarts disputaient 6 manches. Comme c'est désormais la règle en Championnat de France, trois finales restaient ensuite à courir dimanche après-midi pour connaître le nom des nouveaux vainqueurs. Si le suspense n'a pas fait long feu, l'intensité était au rendez-vous jusqu'au bout de la compétition.


La Fondation Julie Tonelli pour l'Enfance est engagée aux côtés de la FFSA depuis de nombreuses années pour soutenir les compétitions de karting. Participant comme à son habitude à l'animation de l'évènement, la Fondation Julie Tonelli met aussi un point d'honneur à mettre en avant les pilotes arborant le célèbre papillon rose, en marge de son action principale en faveur d'associations soutenant des enfants en difficulté à travers le monde. 

 

KSP_5_3118.jpg


Amand Champion en Minikart devant Jaubert
Comme à Belmont pour la Coupe de France Minikart, Marcus Amand (CRG) et Mathys Jaubert (OK1) ont pris le large face à leurs adversaires. Cette fois, Marcus s'est montré encore plus dominateur dans la catégorie des 7-10 ans, puisqu'il n'a jamais lâché la 1ère position du week-end et remporté les 3 finales avec une belle avance. Même s'il était légèrement moins performant, Mathys a fait preuve d'une belle persévérance pour enchainer les secondes places dans le sillage de Marcus, Ilann Dupont (CRG) monopolisant quant à lui le 3e rang. Amadeo Devey-Gianessi (Birel) s'est mis en évidence en progressant avec une belle régularité au fil des courses jusqu'à la 7e place, tandis que Malo Dessaudes (Sodi) achevait un parcours solide en 9e position. Petit dernier de la famille Iglesias, le jeune Louis, s'est révélé tout au long du meeting au volant de son OK1, passant du 22e chrono à la 15e position dans les manches avant de rentrer dans le top 10 du Championnat. Gabriel Jimenez Serrano (Sodi) avait très bien débuté par le 5e chrono et 2 troisièmes places, mais il a été retardé par deux fois avant de pouvoir revenir dans les deux dernières finales jusqu'à la 14e place. Pilote engagé dans la Kart Racing Academy, Louis Marchal (Sodi) s'est classé 17e. Enfin, Théophile Nael (OK1), Leo Portos (Praga) et Théodore Primault (Sodi) se sont bien battus pour obtenir leur qaulification et figurer honorablement dans les finales. 

 

KSP_99_2753.jpg


Creton devance Gibier et Coursimault en Nationale
Harald Creton (Kosmic) aura été quasiment imbattable ce week-end, gérant parfaitement son parcours pour remporter les 3 finales et le titre de Champion de France qui lui avait échappé l'an dernier. Sébastien Gibier (Tony Kart), le vainqueur de la Coupe de France 2014, et le jeune Enzo Coursimault (Kosmic) n'étaient pas loin en termes de performances, mais quelques aléas les ont retardés et Creton était trop fort pour être rejoint. Rapide également et lui aussi confronté à des contre-temps, Maxime Sabin (Tony Kart) est parvenu à se hisser de la 20e à la 6e place au cours de trois belles finales. Un incident au départ de la finale 3 a relégué Vincent Marserou (Tony Kart) à la 9e place et Nathan Hédouin (Sodi) à la 11e. Téo Laforge (Sodi) a dû se battre continuellement dans le peloton pour remonter au 19e rang, tandis qu'Alexandre Bonnaire (BirelART) et Etienne Cheli (Tony Kart) parvenaient de justesse à se qualifier. Grosse déception du côté de Corentin Fournier (Kosmic) qui comptait parmi les têtes de série avec sa 8e place à l'issue des manches. Deux abandons successifs dans les premières finales ruinaient ses espoirs de bien figurer au classement.

 

 

Allemag Wackersdorf 26.07.15 Rotax Euro Challenge

KSP_25_2178.jpg

 

Pas vraiment récompensé de ses efforts en compétition nationale pour le moment, Adam Eteki réussit par contre des performances remarquables à un niveau autrement plus élevé, celui du Rotax Max Euro Challenge. Grâce à sa 7e place récemment acquise en finale à Wackersdorf, le jeune Français vient de rentrer dans le top 10 au classement provisoire d'un des championnats les plus difficiles.

 

Au volant de son Tony Kart/Rotax du team SG Driver's, Adam débutait le meeting allemand par un modeste 29e chrono en Junior. Ravi de prendre la 4e place de sa première manche, il rencontrait ensuite quelques embûches sur son chemin et n'améliorait pas franchement son score au classement intermédiaire. Par contre, Adam donnait comme souvent le meilleur de lui-même dans les phases finales grâce à son sens de l'attaque et à d'excellents temps au tour. Le festival Eteki commençait en préfinale par une magnifique remontée de 15 places. A ce niveau, c'est du grand art ! Adam poursuivait sur sa lancée en finale et gagnait cette fois 5 positions, un rude challenge parmi les meilleurs spécialistes, en franchissait la ligne d'arrivée au 7e rang.

 

En progression constante depuis ses débuts dans l'Euro Challenge à Salbris, Adam pointe maintenant à la 10e position du championnat après trois courses, un véritable exploit pour une première saison internationale. Engagé ce week-end dans le Championnat de France Nationale à Angerville, Adam disputera la dernière épreuves du Rotax Max Euro Challenge en septembre à Genk.

 

http://adameteki.com

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP - Guillaume Veuve

je--350.png

Le récent changement de partenaire châssis du team français CPB Sport porte déjà ses fruits. Après un court round d'entrainement dans le championnat d'Allemagne, la collaboration entre Sodi et l'équipe de Paul Bizalion vient d'obtenir un magnifique succès avec la victoire de Jérémy Iglesias en finale du Championnat d'Europe KZ à Genk. 

 

« Personne n'osait espérer un tel résultat aussi rapidement ! » confiait le boss de CPB Sport. « Nous sommes très fiers d'avoir déjà pu offrir une victoire européenne à Sodi. Il n'y a pas meilleure manière d'entamer une collaboration à long terme. Je tiens à remercier le Sodi Racing Team qui nous fait partager son expérience et ses conseils en parfaite entente. Je suis désormais convaincu que nous avons une longue route remplie de succès à faire ensemble. »

 

KSP_1416.jpg

 

Retour sur un parcours exemplaire. Après avoir bien exploité les essais libres pour peaufiner la mise au point du matériel, Jérémy Iglesias (Sodi/TM) entrait dans le feu de l'action dès les essais chronos avec le 5e temps. Il remontait 3e dans les manches qualificatives et se maintenait dans le top 3 en préfinale. Chaussé de gommes neuves, il fournissait son plus bel effort en finale et prenait la tête de manière très déterminée dès le 2e passage. Son avance fondait avec le retour de Rick Dreezen, mais Jérémy avait encore de la ressource pour le maintenir à bonne distance jusqu'à l'arrivée. 

 

« J'ai intégré le team CPB Sport en début de saison et nous avions déjà bien travaillé avec nos anciens châssis. » déclarait Jérémy. « Grâce à Sodi nous pouvons maintenant passer à la vitesse supérieure. La concurrence est sévère en KZ, mais cette victoire démontre que les Français ont leur mot à dire en compétition internationale. Cela faisait longtemps que je n'étais monté sur la 1ère marche d'un podium important comme celui-là et je reconnais que c'est très agréable ! En plus, je termine à la 4e place du Championnat d'Europe. Je remercie TM Racing pour son soutien efficace. Tout le monde va maintenant se concentrer sur la préparation du Championnat du Monde au Mans... »

 

Pilote de pointe de l'équipe en KZ2, Nicolas Gonzales a connu moins de réussite. Auteur du 4e chrono de son groupe, il pointait 13e au général alors que les 2 autres séries se montraient plus rapides. Régulier en 5e position de ses 3 premières manches, Nicolas était freiné dans son élan au départ de la dernière par la panne du leader de sa file et rétrogradait au 16e rang. Il connaissait des fortunes diverses dans les phases finales et manquait le top 10 en renonçant à la suite d'un accrochage. Nouveau venu dans le team CPB Sport, Antoine Bottiroli était encore un peu juste en performances pour espérer se qualifier, de même que Paul Fontaine qui poursuit son apprentissage en compétition internationale. 

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP

 

Belgiqu Genk 12.07.15 European Championship

Le récent changement de partenaire châssis du team français CPB Sport porte déjà ses fruits. Après un court round d'entrainement dans le championnat d'Allemagne, la collaboration entre Sodi et l'équipe de Paul Bizalion vient d'obtenir un magnifique succès avec la victoire de Jérémy Iglesias en finale du Championnat d'Europe KZ à Genk.

 

« Personne n'osait espérer un tel résultat aussi rapidement ! » confiait le boss de CPB Sport. « Nous sommes très fiers d'avoir déjà pu offrir une victoire européenne à Sodi. Il n'y a pas meilleure manière d'entamer une collaboration à long terme. Je tiens à remercier le Sodi Racing Team qui nous fait partager son expérience et ses conseils en parfaite entente. Je suis désormais convaincu que nous avons une longue route remplie de succès à faire ensemble. »

 

KSP_1416.jpg

 

Retour sur un parcours exemplaire. Après avoir bien exploité les essais libres pour peaufiner la mise au point du matériel, Jérémy Iglesias (Sodi/TM) entrait dans le feu de l'action dès les essais chronos avec le 5e temps. Il remontait 3e dans les manches qualificatives et se maintenait dans le top 3 en préfinale. Chaussé de gommes neuves, il fournissait son plus bel effort en finale et prenait la tête de manière très déterminée dès le 2e passage. Son avance fondait avec le retour de Rick Dreezen, mais Jérémy avait encore de la ressource pour le maintenir à bonne distance jusqu'à l'arrivée.

 

« J'ai intégré le team CPB Sport en début de saison et nous avions déjà bien travaillé avec nos anciens châssis. » déclarait Jérémy. « Grâce à Sodi nous pouvons maintenant passer à la vitesse supérieure. La concurrence est sévère en KZ, mais cette victoire démontre que les Français ont leur mot à dire en compétition internationale. Cela faisait longtemps que je n'étais monté sur la 1ère marche d'un podium important comme celui-là et je reconnais que c'est très agréable ! En plus, je termine à la 4e place du Championnat d'Europe. Je remercie TM Racing pour son soutien efficace. Tout le monde va maintenant se concentrer sur la préparation du Championnat du Monde au Mans... »

 

Pilote de pointe de l'équipe en KZ2, Nicolas Gonzales a connu moins de réussite. Auteur du 4e chrono de son groupe, il pointait 13e au général alors que les 2 autres séries se montraient plus rapides. Régulier en 5e position de ses 3 premières manches, Nicolas était freiné dans son élan au départ de la dernière par la panne du leader de sa file et rétrogradait au 16e rang. Il connaissait des fortunes diverses dans les phases finales et manquait le top 10 en renonçant à la suite d'un accrochage. Nouveau venu dans le team CPB Sport, Antoine Bottiroli était encore un peu juste en performances pour espérer se qualifier, de même que Paul Fontaine qui poursuit son apprentissage en compétition internationale.

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP

KSP_12_0883.jpg

 

Concept clé en main de compétition pour les jeunes pilotes avec encadrement technique et pédagogique, la Kart Racing Academy et ses trois catégories disputent leur 3e meeting de la saison 2015 à Ancenis, dans le cadre du Championnat de France Rotax.


Leader du Championnat chez les 11/15 ans, Alexandre Colomes a encore impressionné lors de la séance qualificative en s'installant en tête de la hiérarchie. Derrière, les positions sont très serrées entre Clément Gilloux, Gauthier Brochard, Rémy Goville et Néo Lambert.


En KRA 9/12, la lutte entre Esteban Masson et Victor Bernier est repartie de plus belle, le premier cité décrochant la pole pour seulement 59 millièmes face à son rival. Faustin Mahé, Cesar Gazeau et Xavier Duvignau tenteront d'arbitrer ce duel.


Et en KRA 7/10, trois pilotes sont sortis du lot, avec le meilleur temps pour Louis Marchal devant Tim Merieux et Augustin Bernier. Jules Roussel est pour le moment en tête des "chasseurs".

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP 

KSP_4591.jpg

 

Belle bagarre dans le 1er groupe des essais chronos X30 Senior entre Quentin Rongier (Kosmic), Jérémy Demarque (CKR) et Jeoffrey Rouchy (CRG). Rongier termine sur un premier temps de référence pour la catégorie, 1'03''241. 


Kevin Breysse (FA Kart) domine le 2e groupe jusqu'à ce que Vincent Fraïsse (Sodi) ne le déloge de la tête. Les temps continuent à baisser, Breysse reprend la tête, mais Fraïsse a le dernier mot en 1'03''048, 5 centièmes devant Breysse. Alexis Catellon (Tony Kart), le 3e, pointe à plus de 5 dixièmes. 


Thomas Ricci (Tony Kart) distance assez nettement ses rivaux Enzo Felicioni (Tony Kart) et François-Xavier Venet (Kosmic) dans le 3e groupe, avec Lucas Romulus (Energy) très proche en 4e position. Ricci améliore à plusieurs reprise avant de conclure sur 1'03''180, 4 bons dixièmes plus vite que Felicioni. Victor Compère (FA Kart) s'était montré très circonspect vendredi quant à son potentiel au chrono et aucun miracle ne s'est produit dans la nuit. 


Andréa Suau (Tony Kart) mène les débats dans le 4e groupe, face à Aurélien Marion (FA Kart) et Xavier Rapicault (Kosmic) et clôt en 1'03''525, 2 centièmes seulement devant Marion. On attendait un peu mieux qu'une 6e position du côté de Luca Antonucci (Sodi). 


Premier avantage pour Vincent Fraïsse avec cette pole position, mais Kevin Breysse et Thomas Ricci sont tout proches, Quentin Rongier et Jérémy Demarque pas bien loin non plus dans le top 5. 

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP