Les catégories Nationale et Minikart ont eu la chance de vivre de très beaux Championnats de France sous le soleil d'Angerville en ce début août. Les deux titres mis en jeu sur un unique meeting avaient attiré près de 140 concurrents dans l'Essonne pour un véritable marathon de compétition. Deux pilotes sont nettement sortis du lot, Harald Creton en Nationale et Marcus Amand en Minikart, logiquement couronnés au terme de l'épreuve. 

 

Podium-Championnat-de-France-Nationale-Angerville-2015.jpg


Les passionnés de compétition ont eu leur dose de roulage pendant un week-end karting chaleureux et bien rempli. Les 90 pilotes de la Nationale ont enchainé tout de même 28 manches qualificatives, 7 chacun, tandis que les 48 Minikarts disputaient 6 manches. Comme c'est désormais la règle en Championnat de France, trois finales restaient ensuite à courir dimanche après-midi pour connaître le nom des nouveaux vainqueurs. Si le suspense n'a pas fait long feu, l'intensité était au rendez-vous jusqu'au bout de la compétition.


La Fondation Julie Tonelli pour l'Enfance est engagée aux côtés de la FFSA depuis de nombreuses années pour soutenir les compétitions de karting. Participant comme à son habitude à l'animation de l'évènement, la Fondation Julie Tonelli met aussi un point d'honneur à mettre en avant les pilotes arborant le célèbre papillon rose, en marge de son action principale en faveur d'associations soutenant des enfants en difficulté à travers le monde. 

 

KSP_5_3118.jpg


Amand Champion en Minikart devant Jaubert
Comme à Belmont pour la Coupe de France Minikart, Marcus Amand (CRG) et Mathys Jaubert (OK1) ont pris le large face à leurs adversaires. Cette fois, Marcus s'est montré encore plus dominateur dans la catégorie des 7-10 ans, puisqu'il n'a jamais lâché la 1ère position du week-end et remporté les 3 finales avec une belle avance. Même s'il était légèrement moins performant, Mathys a fait preuve d'une belle persévérance pour enchainer les secondes places dans le sillage de Marcus, Ilann Dupont (CRG) monopolisant quant à lui le 3e rang. Amadeo Devey-Gianessi (Birel) s'est mis en évidence en progressant avec une belle régularité au fil des courses jusqu'à la 7e place, tandis que Malo Dessaudes (Sodi) achevait un parcours solide en 9e position. Petit dernier de la famille Iglesias, le jeune Louis, s'est révélé tout au long du meeting au volant de son OK1, passant du 22e chrono à la 15e position dans les manches avant de rentrer dans le top 10 du Championnat. Gabriel Jimenez Serrano (Sodi) avait très bien débuté par le 5e chrono et 2 troisièmes places, mais il a été retardé par deux fois avant de pouvoir revenir dans les deux dernières finales jusqu'à la 14e place. Pilote engagé dans la Kart Racing Academy, Louis Marchal (Sodi) s'est classé 17e. Enfin, Théophile Nael (OK1), Leo Portos (Praga) et Théodore Primault (Sodi) se sont bien battus pour obtenir leur qaulification et figurer honorablement dans les finales. 

 

KSP_99_2753.jpg


Creton devance Gibier et Coursimault en Nationale
Harald Creton (Kosmic) aura été quasiment imbattable ce week-end, gérant parfaitement son parcours pour remporter les 3 finales et le titre de Champion de France qui lui avait échappé l'an dernier. Sébastien Gibier (Tony Kart), le vainqueur de la Coupe de France 2014, et le jeune Enzo Coursimault (Kosmic) n'étaient pas loin en termes de performances, mais quelques aléas les ont retardés et Creton était trop fort pour être rejoint. Rapide également et lui aussi confronté à des contre-temps, Maxime Sabin (Tony Kart) est parvenu à se hisser de la 20e à la 6e place au cours de trois belles finales. Un incident au départ de la finale 3 a relégué Vincent Marserou (Tony Kart) à la 9e place et Nathan Hédouin (Sodi) à la 11e. Téo Laforge (Sodi) a dû se battre continuellement dans le peloton pour remonter au 19e rang, tandis qu'Alexandre Bonnaire (BirelART) et Etienne Cheli (Tony Kart) parvenaient de justesse à se qualifier. Grosse déception du côté de Corentin Fournier (Kosmic) qui comptait parmi les têtes de série avec sa 8e place à l'issue des manches. Deux abandons successifs dans les premières finales ruinaient ses espoirs de bien figurer au classement.

 

 

Allemag Wackersdorf 26.07.15 Rotax Euro Challenge

KSP_25_2178.jpg

 

Pas vraiment récompensé de ses efforts en compétition nationale pour le moment, Adam Eteki réussit par contre des performances remarquables à un niveau autrement plus élevé, celui du Rotax Max Euro Challenge. Grâce à sa 7e place récemment acquise en finale à Wackersdorf, le jeune Français vient de rentrer dans le top 10 au classement provisoire d'un des championnats les plus difficiles.

 

Au volant de son Tony Kart/Rotax du team SG Driver's, Adam débutait le meeting allemand par un modeste 29e chrono en Junior. Ravi de prendre la 4e place de sa première manche, il rencontrait ensuite quelques embûches sur son chemin et n'améliorait pas franchement son score au classement intermédiaire. Par contre, Adam donnait comme souvent le meilleur de lui-même dans les phases finales grâce à son sens de l'attaque et à d'excellents temps au tour. Le festival Eteki commençait en préfinale par une magnifique remontée de 15 places. A ce niveau, c'est du grand art ! Adam poursuivait sur sa lancée en finale et gagnait cette fois 5 positions, un rude challenge parmi les meilleurs spécialistes, en franchissait la ligne d'arrivée au 7e rang.

 

En progression constante depuis ses débuts dans l'Euro Challenge à Salbris, Adam pointe maintenant à la 10e position du championnat après trois courses, un véritable exploit pour une première saison internationale. Engagé ce week-end dans le Championnat de France Nationale à Angerville, Adam disputera la dernière épreuves du Rotax Max Euro Challenge en septembre à Genk.

 

http://adameteki.com

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP - Guillaume Veuve

je--350.png

Le récent changement de partenaire châssis du team français CPB Sport porte déjà ses fruits. Après un court round d'entrainement dans le championnat d'Allemagne, la collaboration entre Sodi et l'équipe de Paul Bizalion vient d'obtenir un magnifique succès avec la victoire de Jérémy Iglesias en finale du Championnat d'Europe KZ à Genk. 

 

« Personne n'osait espérer un tel résultat aussi rapidement ! » confiait le boss de CPB Sport. « Nous sommes très fiers d'avoir déjà pu offrir une victoire européenne à Sodi. Il n'y a pas meilleure manière d'entamer une collaboration à long terme. Je tiens à remercier le Sodi Racing Team qui nous fait partager son expérience et ses conseils en parfaite entente. Je suis désormais convaincu que nous avons une longue route remplie de succès à faire ensemble. »

 

KSP_1416.jpg

 

Retour sur un parcours exemplaire. Après avoir bien exploité les essais libres pour peaufiner la mise au point du matériel, Jérémy Iglesias (Sodi/TM) entrait dans le feu de l'action dès les essais chronos avec le 5e temps. Il remontait 3e dans les manches qualificatives et se maintenait dans le top 3 en préfinale. Chaussé de gommes neuves, il fournissait son plus bel effort en finale et prenait la tête de manière très déterminée dès le 2e passage. Son avance fondait avec le retour de Rick Dreezen, mais Jérémy avait encore de la ressource pour le maintenir à bonne distance jusqu'à l'arrivée. 

 

« J'ai intégré le team CPB Sport en début de saison et nous avions déjà bien travaillé avec nos anciens châssis. » déclarait Jérémy. « Grâce à Sodi nous pouvons maintenant passer à la vitesse supérieure. La concurrence est sévère en KZ, mais cette victoire démontre que les Français ont leur mot à dire en compétition internationale. Cela faisait longtemps que je n'étais monté sur la 1ère marche d'un podium important comme celui-là et je reconnais que c'est très agréable ! En plus, je termine à la 4e place du Championnat d'Europe. Je remercie TM Racing pour son soutien efficace. Tout le monde va maintenant se concentrer sur la préparation du Championnat du Monde au Mans... »

 

Pilote de pointe de l'équipe en KZ2, Nicolas Gonzales a connu moins de réussite. Auteur du 4e chrono de son groupe, il pointait 13e au général alors que les 2 autres séries se montraient plus rapides. Régulier en 5e position de ses 3 premières manches, Nicolas était freiné dans son élan au départ de la dernière par la panne du leader de sa file et rétrogradait au 16e rang. Il connaissait des fortunes diverses dans les phases finales et manquait le top 10 en renonçant à la suite d'un accrochage. Nouveau venu dans le team CPB Sport, Antoine Bottiroli était encore un peu juste en performances pour espérer se qualifier, de même que Paul Fontaine qui poursuit son apprentissage en compétition internationale. 

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP

 

Belgiqu Genk 12.07.15 European Championship

Le récent changement de partenaire châssis du team français CPB Sport porte déjà ses fruits. Après un court round d'entrainement dans le championnat d'Allemagne, la collaboration entre Sodi et l'équipe de Paul Bizalion vient d'obtenir un magnifique succès avec la victoire de Jérémy Iglesias en finale du Championnat d'Europe KZ à Genk.

 

« Personne n'osait espérer un tel résultat aussi rapidement ! » confiait le boss de CPB Sport. « Nous sommes très fiers d'avoir déjà pu offrir une victoire européenne à Sodi. Il n'y a pas meilleure manière d'entamer une collaboration à long terme. Je tiens à remercier le Sodi Racing Team qui nous fait partager son expérience et ses conseils en parfaite entente. Je suis désormais convaincu que nous avons une longue route remplie de succès à faire ensemble. »

 

KSP_1416.jpg

 

Retour sur un parcours exemplaire. Après avoir bien exploité les essais libres pour peaufiner la mise au point du matériel, Jérémy Iglesias (Sodi/TM) entrait dans le feu de l'action dès les essais chronos avec le 5e temps. Il remontait 3e dans les manches qualificatives et se maintenait dans le top 3 en préfinale. Chaussé de gommes neuves, il fournissait son plus bel effort en finale et prenait la tête de manière très déterminée dès le 2e passage. Son avance fondait avec le retour de Rick Dreezen, mais Jérémy avait encore de la ressource pour le maintenir à bonne distance jusqu'à l'arrivée.

 

« J'ai intégré le team CPB Sport en début de saison et nous avions déjà bien travaillé avec nos anciens châssis. » déclarait Jérémy. « Grâce à Sodi nous pouvons maintenant passer à la vitesse supérieure. La concurrence est sévère en KZ, mais cette victoire démontre que les Français ont leur mot à dire en compétition internationale. Cela faisait longtemps que je n'étais monté sur la 1ère marche d'un podium important comme celui-là et je reconnais que c'est très agréable ! En plus, je termine à la 4e place du Championnat d'Europe. Je remercie TM Racing pour son soutien efficace. Tout le monde va maintenant se concentrer sur la préparation du Championnat du Monde au Mans... »

 

Pilote de pointe de l'équipe en KZ2, Nicolas Gonzales a connu moins de réussite. Auteur du 4e chrono de son groupe, il pointait 13e au général alors que les 2 autres séries se montraient plus rapides. Régulier en 5e position de ses 3 premières manches, Nicolas était freiné dans son élan au départ de la dernière par la panne du leader de sa file et rétrogradait au 16e rang. Il connaissait des fortunes diverses dans les phases finales et manquait le top 10 en renonçant à la suite d'un accrochage. Nouveau venu dans le team CPB Sport, Antoine Bottiroli était encore un peu juste en performances pour espérer se qualifier, de même que Paul Fontaine qui poursuit son apprentissage en compétition internationale.

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP

KSP_12_0883.jpg

 

Concept clé en main de compétition pour les jeunes pilotes avec encadrement technique et pédagogique, la Kart Racing Academy et ses trois catégories disputent leur 3e meeting de la saison 2015 à Ancenis, dans le cadre du Championnat de France Rotax.


Leader du Championnat chez les 11/15 ans, Alexandre Colomes a encore impressionné lors de la séance qualificative en s'installant en tête de la hiérarchie. Derrière, les positions sont très serrées entre Clément Gilloux, Gauthier Brochard, Rémy Goville et Néo Lambert.


En KRA 9/12, la lutte entre Esteban Masson et Victor Bernier est repartie de plus belle, le premier cité décrochant la pole pour seulement 59 millièmes face à son rival. Faustin Mahé, Cesar Gazeau et Xavier Duvignau tenteront d'arbitrer ce duel.


Et en KRA 7/10, trois pilotes sont sortis du lot, avec le meilleur temps pour Louis Marchal devant Tim Merieux et Augustin Bernier. Jules Roussel est pour le moment en tête des "chasseurs".

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP 

KSP_4591.jpg

 

Belle bagarre dans le 1er groupe des essais chronos X30 Senior entre Quentin Rongier (Kosmic), Jérémy Demarque (CKR) et Jeoffrey Rouchy (CRG). Rongier termine sur un premier temps de référence pour la catégorie, 1'03''241. 


Kevin Breysse (FA Kart) domine le 2e groupe jusqu'à ce que Vincent Fraïsse (Sodi) ne le déloge de la tête. Les temps continuent à baisser, Breysse reprend la tête, mais Fraïsse a le dernier mot en 1'03''048, 5 centièmes devant Breysse. Alexis Catellon (Tony Kart), le 3e, pointe à plus de 5 dixièmes. 


Thomas Ricci (Tony Kart) distance assez nettement ses rivaux Enzo Felicioni (Tony Kart) et François-Xavier Venet (Kosmic) dans le 3e groupe, avec Lucas Romulus (Energy) très proche en 4e position. Ricci améliore à plusieurs reprise avant de conclure sur 1'03''180, 4 bons dixièmes plus vite que Felicioni. Victor Compère (FA Kart) s'était montré très circonspect vendredi quant à son potentiel au chrono et aucun miracle ne s'est produit dans la nuit. 


Andréa Suau (Tony Kart) mène les débats dans le 4e groupe, face à Aurélien Marion (FA Kart) et Xavier Rapicault (Kosmic) et clôt en 1'03''525, 2 centièmes seulement devant Marion. On attendait un peu mieux qu'une 6e position du côté de Luca Antonucci (Sodi). 


Premier avantage pour Vincent Fraïsse avec cette pole position, mais Kevin Breysse et Thomas Ricci sont tout proches, Quentin Rongier et Jérémy Demarque pas bien loin non plus dans le top 5. 

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP

France Belmont sur Rance 28.06.15 Championnat de France

KARTCOM_News_n13_vFR.jpg

 

Difficile de revenir sur la compétition karting internationale du mois écoulé sans évoquer la chute inexorable du nombre des participants. 44 pilotes seulement en championnat d'Europe à Zuera, 25 % de pilotes en moins à Castelletto en Rotax Max Euro Challenge, les chiffres confirment malheureusement une tendance lourde qui assombrit toujours davantage la discipline. Evoquer le contexte économique n'est pas une nouveauté et masque d'autres explications, comme l'indique l'attrait durable pour des formules comme le Trophée Académie de la CIK-FIA.


Sur le plan national, la Coupe de France KZ2 à Ostricourt n'a pas attiré autant de concurrents qu'on pouvait l'espérer pour cette catégorie populaire, mais la 1ère épreuve de la NSK 2015 a réussi à rassembler 235 pilotes avec ses 9 catégories. 3MK Events a par ailleurs remporté un nouveau succès dans le domaine du kart loisir lors de la finale mondiale des SWS avec ses 270 pilotes venus du monde entier. Enfin, les meetings de Karts Historiques, de plus en plus fréquents enregistrent une hausse constante de leurs effectifs.


Tout se passe comme si le haut niveau s'éloignait davantage chaque année des envies et des possibilités de la majorité des passionnés de karting. L'argent aurait pris trop d'importance dans les compétitions internationales au point d'en détourner la plupart des amateurs au sens le plus large du terme. C'est sans doute un des soucis actuels du Rotax Max Euro Challenge désormais dominé par des teams d'usine, affichés ou déguisés. Quand on n'est pas réellement pilote officiel, et ils sont finalement très peu nombreux, il faut souvent être capable de sortir de grosses sommes pour bénéficier du matériel des grandes équipes, en Rotax comme en compétition CIK.


Les professionnels du karting, fabricants de châssis ou de moteurs, les revendeurs, les équipes, les organisateurs, et autres, partagent cependant tous la même nécessité vitale d'un plus grand nombre de pilotes, sans que cela transparaisse dans leurs stratégies. Ne serait-ce pas le moment, le tout dernier moment même, pour prendre des décisions communes dans ce sens au lieu de viser une petite victoire à court terme sur ses voisins embarqués dans le même navire ?

 

-> Télécharger gratuitement le nouveau KARTCOM News #13

 

 

 

Info Kartcom  

KARTCOM_News_n13_vGB.jpg

 

It's difficult to return to international karting competition this past month without mentioning the inexorable fall in the number of participants. There were only 44 drivers in the European Championship at Zuera, 25% fewer drivers at Castelletto in the Rotax Max Euro Challenge, so the figures unfortunately confirm a strong trend that still further clouding the discipline. Evoking the economic situation nothing new and masks other explanations, such as the enduring appeal of formulas like the CIK-FIA Academy Trophy.


Nationally, the KZ2 Coupe de France at Ostricourt didn't attract as many competitors as could be expected for this popular category, but the first event of the 2015 NSK managed to gather 235 drivers in nine categories. 3MK Events also scored another success in the field of leisure karting at the SWS World Finals with 270 drivers from around the world. Finally, increasingly frequent Historic Kart meetings recorded a steady rise in their numbers.


It is as if the top level is receding more and more every year from the majority of karting enthusiasts. Money has taken on too much importance in international competitions to the point of discouraging most amateurs in the broadest sense. This is probably one of the current concerns of the Rotax Max Euro Challenge which is now dominated by factory teams, openly or disguised. When one isn't a factory driver, and there are actually very few, it is often necessary to spend a lot of money to get hardware comparable to the big teams, in CIK or Rotax competition.


Karting professionals, chassis or engine manufacturers, retailers, teams, organisers, and others, though all share the same vital necessity of a greater number of drivers, this doesn't show in their strategies. Isn't it time, at the last moment, to take joint decisions in this direction instead of aiming for a small short-term victory over ones neighbours who are in the same boat?

 

-> Free download KARTCOM News #13

 

 

 

Info Kartcom

KARTCOM_News_n13_vFR.jpg

 

É difícil voltar às competições de karting internacional do mês passado, sem mencionar a queda inexorável do número de participantes. Apenas 44 pilotos no Campeonato Europeu em Zuera, menos 25 % de pilotos em Castelletto, na Rotax Max Euro Challenge, infelizmente os números confirmam uma grande tendência que assombra cada vez mais a disciplina. Evocar o contexto económico não é uma novidade e mascara outras explicações, como indica a atracção duradoura pelas fórmulas como o Troféu Academia da CIK-FIA.


No plano Nacional, a Taça de França KZ2 de Ostricourt não atraiu tantos concorrentes como se podia esperar nesta categoria popular, mas a 1ª prova da NSK 2015 conseguiu juntar 235 pilotos, com as suas 9 categorias. A 3MK Events também marcou mais um sucesso na área do kart lazer na Final Mundial dos SWS, com 270 pilotos vindos de todo o mundo. Finalmente, os encontros de Karts Históricos, cada vez mais frequentes, registam uma subida constante dos seus efectivos.


É como se o alto nível se afastasse mais e mais cada ano dos desejos e possibilidades da maioria dos apaixonados de karting. O dinheiro assumiu demasiada importância nas competições internacionais ao ponto de desencorajar a maioria dos amadores no sentido mais amplo do termo. Esta é provavelmente uma das preocupações actuais do Rotax Max Euro Challenge, que agora é dominado por equipas de fábrica, expostas ou disfarçadas. Quando não se é realmente um piloto oficial, e finalmente são muito poucos, é necessário gastar frequentemente grandes somas para se obter o material das grandes equipas, tanto na Rotax como na competição CIK.


No entanto, os profissionais do karting, fabricantes de chassis ou de motores, os revendedores, as equipas, os organizadores, e outros, partilham todos a mesma necessidade vital de um maior número de pilotos, sem que o mostrem nas suas estratégias. Não está na hora, mesmo o último momento, para se tomarem decisões comuns neste sentido em vez de visar uma pequena vitória de curto prazo sobre os seus vizinhos que estão no mesmo barco ?

 

-> Download gratuito do novo KARTCOM News #13

 

 

Info Kartcom  

KSP_0943.jpg

 

Départ difficile pour le poleman dans la 2e course des 7-10 Augustin Bernier, pointé 5e au 1er passage et placé sous investigation. Tim Mérieux n'a pas attendu pour prendre les commandes devant Enzo Richer, Enzo Caldaras revient en 3e position dès le 2e tour avec Bernier dans ses roues, Jules Roussel 5e et Louis Marchal 5e. Mérieux possède quelques longueurs d'avance sur le duo Richer-Caldara, tandis que Bernier et Marchal en décousent pour la 4e place. A mi-parcours, Caldaras décroche et laisse Richer se rapprocher du leader Mérieux. Un regroupement s'opère ensuite entre 6 pilotes derrière le duo de tête. Les attaques ne manquent pas, mais les positions restent stables jusqu'au dépassement de Bernier sur Caldaras au 9e tour. On s'achemine vers la victoire de Mérieux face à Richer et Bernier, Marchal 4e, Caldaras 5e et Anatole Chaud-Graux 6e. 

 

KSP_1042.jpg

 

Esteban Masson s'élance parfaitement à l'extinction des feux de la Course 3 de la KRA 9-12, et surprend César Gazeau tandis que Victor Bernier reprend 3 places dans le 1er tour. Gazeau récupère la 1ère position dans le 3e tour alors que le trio de tête se resserre. Simon Jouniaux occupe la 4e place devant Xavier Dunvignau. Reprise du pouvoir par Masson dans la 4e boucle, sous l'oeil attentif de Bernier, sage 3e pour l'instant. Cela ne dure pas, Bernier passant dans la foulée Gazeau et Masson pour s'installer en tête à la mi-course. Dans le 2e groupe, composé de 5 pilotes, Duvignau et Jouniaux s'affrontent pour la 4e place, Faustin Mahé revient 6e. Le trio de tête entame le dernier tour à trois de front sur la ligne, on sent que ça va chauffer. Après plusieurs passes d'armes, Vernier déboule le bras levé en signe de victoire dès la sortie du virage de l'aérodrome. Masson est 2e et Gazeau 3e, Jouniaux prend finalement la 4e place devant Duvignau. 

 

KSP_1081.jpg

 

Alexandre Colomes, Mickaël Mota, Louis Puel et Clément Gilloux partent groupés et le restent au début de la course 3 des 11-15 ans. Double visite du bac à gravier dans le bas du circuit pour Maxime Legay et Jules Raphanel provoquant également la sortie d'Alice Demay. Rémy Govillé a été distancé dès les premiers tours et pointe 5e à près de 2'' de Gilloux. Mota cède sous les attaques consécutives de Puel et Gilloux en vue de la mi-parcours, permettant à Colomes d'accroître significativement son avance. Contre toute attente, Govillé, titulaire du meilleur temps, parvient rapidement à faire la jonction avec le groupe de tête et commence par dépasser Mota dont la situation ne s'arrange pas. Tout va bien par contre pour Colomes qui franchit la ligne en vainqueur , 2'' devant Puel. Gilloux conserve la 3e place malgré les attaques de Govillé ; Mota, distancé, termine 5e. 

 

 

Info Kartcom / © Photos KSP