pb1.jpg

 Panis-Barhez Compétition rafle tout en qualifs ELMS Red Bull Rin. P1 en LMP2 et P1 en LMP3.

 pb.jpg

 Félicitations aux pilotes LMP2:Fabien Barthez-Tim Buret-PL Chatin et en LMP3:Eric Debard-Simon Gachet-Valentin Moineault.

Félicitaions à l'équipe Tech1 racing de Sarah et Simon Abadie et bien entendu à Olivier Panis et Renaud Derlot. 

 

pb2.jpg 

Résultats Qualifs ELMS Red Bull Ring 16/07/2016 

1.jpg

 Podium Nationale: Vincent Marserou champion de France 2016

 

Le temps s'est remis au beau dans l'Ariège pour les phases finales des Championnats de France Minime, Cadet et Nationale après une journée de samedi grise et humide. La lutte a été acharnée jusqu'au bout parmi les 187 pilotes présents avant que les titres soient décernés à Vincent Marserou en Nationale, Hadrien David en Cadet et Enzo Joulié en Minime.

 

 

 

C'est une compétition âprement disputée qui a eu lieu sur le circuit international de Lavelanet. Pas moins de 31 manches qualificatives ont été nécessaires pour sélectionner les 36 finalistes de chacune de trois catégories. L'attaque était au programme à tous les niveaux, du début à la fin du meeting, avec plusieurs rebondissements spectaculaires à la clé. Les commissaires techniques ont oeuvré sans relâche pour assurer le respect des règlements et la plus grande équité possible dans leur domaine de compétence. Véritable homme-orchestre de la manifestation, Jean-Claude Sanchez a fait le maximum pour la réussite de l'épreuve, la première qu'il accueillait sur sa piste en tant que Président de la Commission Nationale de Karting. Il savourait particulièrement la victoire de Marserou, un pilote de la région, formé à Lavelanet, dans le cadre de son Ecole Française de Karting, et soutenu ensuite par le club pour pouvoir évoluer en compétition.

 

 

 

3.jpg 

 

kipc.jpg Le teal Kart in Pro Compétition

4.jpg 

 

5.jpg 

 

2.jpg 

 

julie.jpg 

 

kip.jpg 

 

 

team-panis-barthez.jpg

 Le papillon de Julie avec Panis-Barthez Compétition aux 24H du Mans.

 

 

Le papillon de la Fondation Julie Tonelli pour l’enfance est présent en European La Mans Series et aux 24H du Mans 2016 grâce mes amis Fabien Barthez, Renaud Derlot et Olivier Panis.

 

Cette année la team Barthez-Panis représente Mécénat Chirurgie Cardiaque qui permet à des enfants du monde atteints de malformations cardiaques, de se faire opérer en France. 2500 enfants opérés déjà opérés depuis 1996.

 

La Fondation Julie Tonelli pour l’enfance est complémentaire à cette association depuis des années. En effet, les bonnes oeuvres de MCC ne seraient pas réalisables sans les familles d’accueil qui reçoivent les enfants durant leur séjour en France.

Sauver un enfant avec une opération du coeur c’est la tâche de MCC, mais la suite est tout aussi importante que l’intervention. Il faut assister cet enfant pendant son séjour, mais surtout après son retour chez lui. Il n’est pas rare que les médicaments indispensables à sa survie soient revendus par la famille. Le séjour de l’enfant en France a créé des liens avec la famille d’accueil qui ne peuvent être interrompus. 

La tâche de la Fondation Julie Tonelli pour l’enfance est d’aider financièrement ces familles d’accueil pour qu’elles puissent poursuivre leur mission et sauver définitivement cet enfant qui est un peu devenu le leur.

Voici par exemple une mission de Monique et Serge de l’association Princesses africaines (avec Ngatté à droite sur le photo du haut, qui est devenue une belle jeune fille) financée par la Fondation Julie Tonelli pour l’enfance. Clic… 

 

p2-fab.jpg  Le papillon de Julie (à gauche du N°23) avec Panis-Barthez Compétition aux 24H du Mans.

ksp_2657.jpg

Savouret surprend Guilvert en finale KZ2 Master à Lédenon 

 

Malgré ses nombreuses places perdues en préfinale, Franck Savouret a su redresser la situation après s'être élancé en 14e position. Très vite, il a réussi à revenir sur le leader Grégory Guilbert, avec qui il s'est échappé en compagnie de Teddy Legendre.

 

En toute fin de course, Legendre lâchait prise et Guilvert se présentait en tête au début de la dernière ligne droite. Rivé dans son aspiration, Savouret déboîtait au bon moment et s'imposait pour 32 petits millièmes sur ce circuit de Lédenon. Legendre terminait esseulé en 3e position devant un peloton de chasse de 9 pilotes groupés en moins de deux secondes !

 

Rémy Perrigault s'offrait une belle 4e place, pendant que deux pilotes auront réalisé des remontées d'anthologie: 37 places gagnées pour Yannick Savard et 36 pour Thomas Bailly, tous deux contraints à l'abandon en préfinale. Bravo à Eric Goron de s'être intercalé en 6e position. Respectivement 8e et 9e, Jean-Philippe Ligier et Emmanuel Galichon étaient bien partis, avant de perdre du terrain en fin de course.

 

Jérôme Lardenais, Arnaud Robillot et surtout Vincent Fontenille sont les grands perdants de cette finale finalement disputée sur le sec, les nuages menaçants apparus en fin de finale KZ2 s'étant dispersés ! Coup de chapeau aux organisateurs (CRK Languedoc-Roussillon et circuit de Lédenon en tête) pour ce meeting vraiment réussi. On en redemande...

 

ksp_0682.jpg Rapidement, un groupe de cinq pilotes est sorti du lot durant cette finale KZ2 du Championnat de France Long Circuit à Lédenon: Jérémy Lopes, Thomas Laurent, Nelson Bondier, Evan Pichard-Arnaud et Thomas Neubauer, bien revenu. De round d'observation en dépassements, le suspense est longtemps resté entier. Mais deux coups de théâtre successifs nous privaient du final à cinq tant attendu. C'est tout d'abord Laurent qui se retrouvait au ralenti, juste au moment où de grosses gouttes de pluie tombaient sur Lédenon.

 

Dans ces conditions, lors d'un dernier tour un peu fou, Bondier décrochait son diplôme d'accrobate et l'emportait avec Pichard-Arnaud dans son sillage. C'est in extremis que Lopes subtilisait la 3e marche du podium à Neubauer. Déçu de s'être fait lâcher par le peloton de tête, Joffrey Demanse sauvait toutefois la 5e place devant Johan Renaux et Florian De Lima. Belle remontée de 19 places pour Julien Bourguignon, qui s'intercalait 9e entre Enzo Ucci et Alexandre Therond.

 

ksp_001_2375.jpg Superkart: Kout prend sa revanche en Course 2 à Lédenon

 

Le Championnat d'Europe Superkart a commencé comme l'an passé, avec une victoire chacun pour Peter Elkmann, vainqueur en Course 1 le samedi, et Adam Kout. Un rookie a toutefois joué les arbitres: l'ex pilote KZ Yannick De Brabander, déjà prêt à jouer à la victoire dans sa nouvelle catégorie.

 

Auteur du meilleur départ, Elkmann s'est rapidement retrouvé sous la pression de ses deux rivaux. De Brabander passait à l'attaque et prenait la tête avec autorité. Kout se mettait alors à tomber les chronos durant la première partie de la course et prenait irrésistiblement le meilleur sur l'Allemand, puis sur le Belge. De Brabander restera menaçant jusqu'au bout, mais le Tchèque tenait bon et s'imposait avec brio.

Avec 41 points pour Elkmann et Kout, mais aussi 40 pour De Brabander, le championnat est parti sur les chapeaux de roue.

 

Dans ce contexte très relevé, il faut souligner la 4e place du Français Alexandre Sébastia, qui a pris le meilleur sur le Britannique Liam Morley. Marcel Maasmann s'est fait distancer, mais a conservé jusqu'au bout sa 6e place devant Julien Goullancourt.

 

Johan Lamalle a complété le top-10, tandis qu'Emmanuel Vinuales - qui visait un top-5 - et Thierry Savard ont été victimes de leur mécanique.


 

 

Info Kartcom / © Photo KSP

Résultats finale

 

France Aunay-les-Bois 24.04.16 European Championship
France Angerville 24.04.16 National Series Karting

lmp2_350.jpg

 L'écurie Panis-Barthez Compétition créée en ce début d'année a vécu sa 1ère manche de l'European Le Mans Series sur le circuit de Silverstone. L'ensemble du team , les pilotes de la Ligier JS P2 et de la Ligier JS P3 ont atteint l'objectif fixé par le Team-Principal Olivier Panis et le Directeur Sportif Renaud Derlot, à savoir finir la course sans faire d'erreurs et acquérir de plus en plus d'expérience.

La Ligier JS P2 #23 aux mains de Paul-Loup Chatin, Fabien Barthez et Timothée Buret a été dans le peloton de tête les 3/4 de la course, un problème électrique n'ayant pas permis d'y rester elle a finalement franchi la ligne d'arrivée en 9ème position

 

olive-fab.jpg Fabien Barthez : " Lorsque je monte dans la voiture,  la course est sous drapeau jaune pendant plusieurs minutes et je me retrouve en tête pendant plus de la moitié de mon relais. Je savais que je devais garder mes pneus à température pour optimiser le restart. Par la suite, je me suis vraiment concentré sur mon pilotage et la gestion du trafic pour éviter de commettre une erreur. Je me suis appliqué sur les points de freinage et pris mes repères, d'autant que du fait de la météo la veille, je n'avais  pas encore roulé  sur le sec. La prudence était de mise et je me devais de ramener la voiture à Timothé pour finir notre course."

 

olive-reno.jpg

 Paul-Loup Chatin : " Cette première manche  fût plutôt mouvementée mais très constructive pour notre équipage. Suite à la séance de qualification difficile du fait d'un drapeau rouge dans le 1er tour et une panne électrique de la voiture dans le dernier, j'ai pris le départ en 8ème position sans imaginer que certains concurrents devant et derrière allaient prendre de gros risques qui se sont soldés par plusieurs incidents et des gros dégâts. En piste, la performance était tout de suite présente et après m'être débarrassé du trafic, j'ai pu avoir un bon rythme et me positionner derrière le leader. C'était l'inconnu pour nous, particulièrement au niveau des pneumatiques Michelin qui nous ont donné  beaucoup de satisfaction. En effet, malgré une logique légère dégradation, ils ont tenu tout le long et additionnés aux très bons réglages effectués par le staff cela a contribué à ramener la voiture pour Fabien à la seconde place."


 

fab-reno.jpg Timothé Buret : "Je suis parti second dans cette course que je découvrais totalement. Je n'avais jamais roulé ici et j'avais la responsabilité de franchir notre premier drapeau à damiers. J'ai mis la pression de côté au profit de la concentration et malgré le problème technique qui m'a obligé à m'arrêter à 42 minutes de la fin pour finalement repartir en perdant 7 places, j'ai pris un plaisir fou d'être au volant de la Ligier avec un set-up optimal. J'ai retenu qu'avec ce format de course de 4 heures, tout pouvait arriver et je remercie mes co-équipiers et le staff de m'avoir aussi bien entouré  pour ce baptême en endurance".

3.jpg panis.jpg

img_2593.jpg

Fabien Barthez avec Le papilllon de Julie

 

 

team-pb.jpg Panis Barthez Compétition

 

img_2586.jpg Fabien Barthez Timothée Buret

 

img_2603.jpg 

Olivier Panis Team Mananger

 

lmp2.jpgFabien Barthez-Timothée Buret-Paul-Loup Chatin LMP2 

 

 

img_2622.jpg

 

img_2637.jpgFabien Barthez-Gérard Tonelli 

 

img_2652.jpgOlivier Panis -Eric Debard

img_2639.jpg 

Renaud Derlot et le papillon de Julie 

 

img_2615.jpg Valentin Moinseaut et Simon Gachet équipers d'Eric Debard en LMP3

Paul-Loup Chatin complète l'équipage de la Ligier JS P2

en ELMS et aux 24 heures du Mans 

 

 

Fabien Barthez et Timothé Buret sont rejoints par Paul-Loup Chatin pour compléter l'équipage de la Ligier JS P2 # 23 de l'écurie Panis-Barthez Compétition qui prendra part au Championnat ELMS et aux 24 Heures du Mans.

 

Olivier Panis - Team-Principal : " L'arrivée de Paul-Loup  est une réelle valeur ajoutée pour le team du fait de son expérience et de ses bons résultats en ELMS ces dernières saisons. C'est un pilote rapide et appliqué qui va pouvoir contribuer à faire progresser l'équipe."

 

Fabien Barthez - Pilote Ligier JS P2 # 23 : " Je suis ravi que Paul-Loup nous rejoigne Timothé (Buret) et moi. Lors des essais privés, j'ai tout de suite ressenti un bon feeling et nos échanges ont très vite été constructifs. Il est de bon conseil, c'est un garçon sain avec une solide réputation, notre trio est vraiment homogène ".

 

Paul-Loup Chatin est né le 19 octobre 1991 à Dourdan. Après plusieurs années de ski en compétition, il découvre le karting en 2005 et se fait très vite remarquer. Il passe en National deux ans plus tard et décroche le titre de Vice-Champion d'Ile-de-France. Il progresse très vite et enchaîne les podiums en KF2 dont la seconde place de la Coupe d'Europe en Espagne. Il s'attaque à la monoplace en 2010 en F4 Eurocup 1.6 et termine le championnat dès sa 1ère saison à la 4ème place avec une double victoire à Silverstone et remporte en parallèle le Volant Euroformula. En 2011, il intégre la FIA Young Drivers Excellence Académy et rejoint l'écurie Tech1 Racing, se classe meilleur Français en Eurocup 2.0 et finit 3ème du championnat ALPS. Il enchaîne avec brio une nouvelle saison et intègre l'Equipe de France FFSA Circuit. En 2013, il est choisi comme pilote de réserve au sein du team Signatech Alpine et prend part aux tests officiels des 24 Heures de Mans. Parallèlement il remporte le titre de Champion d'Europe ELMS en LM PC au volant de l'Oreca du Team Endurance Challenge. En 2014, il est titularisé pilote officiel Signatech Alpine et  sacré Champion d'Europe ELMS LM P2. Il obtient la même année le Prix Jean Rondeau du meilleur espoir français en endurance. Il est également retenu pour les 24 heures du Mans en LM P2 et monte sur la 3ème marche du podium pour sa 1ère participation sur le circuit mythique. Il poursuit en 2015 avec l'équipe Signatech Alpine en World Endurance Championship terminant à la 4ème place du championnat avec notament une victoire lors des 6H de Shanghaï. A noter que Paul-Loup poursuit également des études dans la fameuse école de Sciences Po Paris.

 

"L'endurance est synonyme d'aventure, tout autant sportive qu'humaine. Après deux années riches en émotions en LM P2, je suis ravi de pouvoir apporter mon expérience à la nouvelle structure Panis-Barthez Compétition. Olivier Panis et Fabien Barthez sont deux figures qui ont marqué le sport français par leurs performances ainsi que leurs personnalités, c'est donc une grande chance pour moi de les avoir comme exemples cette saison. Le challenge est élevé, mais je suis sûr qu'en compagnie de Timothé et Fabien, nous avons les atouts nécessaires pour y parvenir. L'aventure peut maintenant démarrer 


 

tim1.jpg

 Timothé Buret confirmé par Panis-Barthez Compétition.
 
Depuis plusieurs semaines, Tim était pressenti pour faire équipe avec Fabien Barthez. C’est une coïncidence qui n’en est pas une pour moi.
En effet, je connais très bien Tim, formé par David Zollinger de Driving Koncept. C’est un pur produit de la famille Palmyr de Kozma à Lédenon..
D’autre part, Fabien Barthez, Olivier Panis et Renaud Derlot sont mes amis. Je les côtoie depuis des années et je sais quel type pilote peut s’intégrer dans cette nouvelle aventure Panis Barthez.
Les commentaires qui suivent ne m’étonnent pas du tout, c’est ce que j’attendais en ce qui concerne Tim. 
Bravo David, très bon job avec Tim, je n’ai jamais douté de la réussite de l’école Driving Koncept.

Gérard Tonelli 

 

tim-david.jpg Tim Buret et David Zollinger

Olivier Panis et Renaud Derlot ont recruté Timothé Buret qui roulera avec Fabien Barthez en European Le Mans Series et aux 24 heures du Mans en catégorie LM P2 au volant de la Ligier JS P2  # 23. Les deux pilotes et l’équipe de Panis-Barthez Compétition se prépare à aborder la saison qui démarrera sur le Circuit du Castellet lors des test officiels les 22 et 23 mars prochain. Un troisième pilote viendra compléter cet équipage et sera annoncé prochainement.

 

 

Olivier Panis – Team-Principal  : ” L’arrivée de Timothé Buret au sein de l’équipe est une vraie satisfaction pour nous tous. Son parcours traduit à la fois sa volonté, sa persévérance et sa capacité à réussir dans des disciplines variées et il correspond parfaitement à l’ADN de notre team. Il nous a convaincu de son envie de performer en endurance et nous souhaitons, tout au long de la saison, l’armer du mieux possible pour évoluer à nos côtés dans ce nouveau challenge ” .

 

Renaud Derlot – Directeur Sportif : ” Le recrutement de Timothé au sein de Panis-Barthez Compétition s’est avéré rapidement être une évidence pour l’ensemble de l’équipe. J’ai pu déceler, au delà de son gros potentiel en piste, qu’il  avait un bon esprit d’équipe. Les impressions de Fabien Barthez à son sujet, m’ont conforté dans cette prise de décision. Le courant est très vite passé entre eux lors des essais et de notre stage sportif.  La cohésion entre pilotes est un facteur déterminant pour augmenter les chances de succès de l’équipe. “Tim” a un profil attachant et il est doté d’une grande détermination, qualité que j’affectionne particulièrement.

 

Fabien Barthez – Pilote sur la Ligier JS P2 : ” C’est une grande satisfaction d’avoir Timothé avec nous. Nous avons décelé tout de suite qu’il a une bonne éducation et beaucoup de valeurs. C’est un jeune très attachant. Concernant la partie purement sportive, j’accorde toute ma confiance à Olivier Panis, Renaud Derlot et Simon Abadie.”

 

Timothé Buret est né le 31 mai 1995 à Montpellier. Depuis tout jeune, passionné de sports mécaniques, “Tim” passe ses moments de loisirs en motocross et en quad. A partir de 2010, il s’attaque aux courses de karting et se fait rapidement remarquer. En 2013, il accumule de l’expérience en sprint et en endurance avec plus de 50 départs en Endurance Series, Challenge monoplace VdeV et Caterham R300. Il se concentre l’année suivante à rouler en prototype CN 2.0 litres et décroche le titre de Vice-Champion d’Europe. En 2015, c’est du côté des Etats-Unis, et conseillé par David Zollinger, qu’il est allé par la suite montrer son savoir-faire avec de belles performances à la clé, en rejoignant le Team Juncos Racing en Pro-Mazda, s’inscrivant ainsi dans le programme vers l’IndyCar Series. Pour sa 1ère année, le Rookie a prouvé qu’il était en mesure de gagner le championnat jusqu’à la dernière course. Il finit brillamment à la 5ème place en inscrivant à son palmarès 8 podiums et une victoire sur le circuit mythique d’Indianapolis.

 

Timothé Buret – Pilote sur la Ligier JS P2: L’endurance m’a toujours attiré et aujourd’hui c’est pour moi une évidence que de “switcher” dans cette catégorie après mes acquis en sprint. J’ai déjà connu l’expérience du partage d’un baquet avec le VdeV et j’ai vraiment apprécié ce mode de fonctionnement. Me retrouver aux côtés de Fabien Barthez est une magnifique opportunité de combiner nos compétences respectives. J’ai hâte de porter les couleurs de Panis-Barthez Compétition et de vivre cette saison avec en point de mire les 24 heures du Mans. “ 

 

 

Endurance infos 

 

tim3.jpg 

 

tim.jpg 

 

tim2.jpg 

 

 


jean-claude.jpg

Jean-Claude Sanchez élu président de la commission nationale de karting 
 
Jean-Claude fait parti des gens qu’on oublie pas parce que lorsqu’on se rend à Lavelanet, on en repart avec le sourire et la joie d’avoir été bien reçu.
La dernière fois que Julie a roulé à Lavelanet, c’était lors du championnat de France Promo. Malgré une casse de la pipe d’échappement en finale qui l’a privée d’un podium, le week-end était quand même positif parce que l’organisation était parfaite.
Un personnage comme ça, à la tête du karting français apporte un bol d’air frais du Sud Ouest avec l’assurance que la base du karting sera prise en compte.
Jean-Claude Sanchez connaît mieux que quiconque la réalité du terrain, ce qu’il faut faire attirer de nouveaux pilotes vers ce sport élitiste. J’espère qu’il sera entendu!!!
Gérard Tonelli