fraisse.jpg Vincent Fraisse
 
 

86 pilotes aux couleurs de Julie à Laval !!!

Je n’aurais jamais pensé que tout ça soit possible. 13 ans après, le soutient à la Fondation Julie Tonelli pour l’enfance est toujours présent et de quelle manière.
Je remercie les milliers de pilotes qui ont porté un papillon rose un jour et ceux qui continuent à perpétrer l’action menée en faveur des enfants malades et malheureux.

Nous avons fourni gratuitement 40 000 tee-shirts et 120 000 autocollants parce que les pilotes ont changé, les petits prennent la place et continuent à mettre le petit papillon rose.

Une chose n’a pas changé durant toutes ces années, c’est le soutien inconditionnel des protagonistes du karting avec Philippe Kalmès et de son équipe de KSP/Kartcom, la FDK FFSA et son prestataire TKC et puis tous les amis du karting qui se reconnaîtront.
J’ai passé 7 ans dans le sport auto, de nombreux pilotes ont porté les couleurs de Julie, mais à 95% ils venaient du kart.

Merci le karting de me permettre de continuer dans la paix et la sérénité.
Gérard Tonelli 
 
 
pilotes-julie-ffsa-laval.jpg
 

Les podiums avec les coupes munies d'un petit papillon rose de Julie 

 
podium-minimes.jpg 
podium-cadet.jpg
 
podium-.jpg 
podium-master.jpg 
 doriane-pin.jpg
 Doriane Pin, la seule féminine du plateua aux couleurs de Julie bien sûr!!
 
mathys-jaubert.jpg Mathys Jaubert
 
jaubert.jpg 
 isack-hadjar-.jpg
 Isack Hadjar
 
ksp_000_0031.jpg 
 
 
© Photo KSP 

je.jpg

Vous trouvez ci-après un entretien Kartcom avec Jérémy Iglesias à 10 jours du championnat d’Europe KZ à Genk.
  
Il y a 15 ans Jérémy était le pilote le plus talentueux en Europe, il courait pour la PCR en ICA.
Recruté par Tony-kart pour rouler en Kosmic, il n’est pas devenu champion du monde en super A et formule A parce que Tony-kart faisait gagner la maison mère, mais aussi parce que le patron de la Tony n’est pas Paul Bizalion.
 
A mon avis, Jérémy  fait parti des 5 meilleurs pilotes de karting de ces 15 dernières années avec Jules Bianchi. Il a besoin de se sentir aimé pour donner le meilleur de lui-même. C’est le cas cette année à l’image de ce qu’il a connu à la PCR.
  
Lorsqu’on est talentueux et que l’on a le matériel, c’est le mental qui fait le champion.
Avec le matériel, Paul dans le paddock et Jules dans sa tête, il est fort capable de remporter le titre européen KZ à Genk. 
 
Gérard Tonelli 
 
je1.jpg 

Jérémy Iglesias un pilote au gros coeur 

 

Si on parle de coeur au sujet de Jérémy Iglesias, c'est dans deux sens bien différents. En tant que pilote, il est capable de performances époustouflantes et son sens de l'attaque n'a rien à envier au plus grands champions, mais en tant qu'en homme, c'est sa générosité et sa fidélité dans ses sentiments qui saute immédiatement aux yeux. Bref, Jérémy est un personnage exemplaire à plus d'un titre dans le monde du karting d'aujourd'hui. Suite et fin de l'entretien publié dans Kartcom News #23. 

La famille et les amis comptent énormément pour Jérémy. 

« Si j'en suis là aujourd'hui, c'est grâce à mon père. Je suis conscient des sacrifices qu'il a faits en travaillant dur pour me permettre de faire de la compétition et je lui en serai toujours reconnaissant. Je suis également très proche de mon frère, Yannick, avec qui je travaille depuis que j'ai 17 ans. Et maintenant, toute la famille est derrière Louis, mon neveu, qui se débrouille déjà très bien en Minikart. Yannick reste très sérieux avec son fils, pas question de manquer une journée d'école pour aller faire du kart. Mon père s'en occupe beaucoup, ils ont une belle relation. Dans la famille, on pense qu'il faudrait qu'il ait le caractère de son père et le coup de volant de son oncle ! C'est vrai qu'on m'a souvent dit que je n'avais pas encore décroché de titre important parce que j'étais trop gentil ! Louis est un battant assoiffé de victoire. Il a bien connu Jules (Bianchi), il est monté dans sa F1 en test à Barcelone. Il veut le n° 17 parce qu'il n'y a que Jules et lui qui peuvent le porter, car il est né un 17 mars ! Jules, est un modèle pour lui. Pour moi, c'était le meilleur pilote. Mon rêve serait que Louis, ou mon fils si j'en ai un, soit un jour en F1 pour reprendre le flambeau de Jules. » 

« parce qu'il le vaut bien ! » 

Très fidéle en amitié, Jérémy compte beaucoup d'amis dans le milieu, comme Kevin Breysse ou Mathieu Arzeno. Mais Jules Bianchi tient une place à part dans son coeur. « Nous étions très proches, depuis tout petit, en Minime. Nous nous sommes retrouvés dans la même équipe chez Maranello en 2005/2006. Je l'ai souvent accompagné quand il est passé en monoplace. Il voulait toujours que ses amis soient autour de lui et, comme je l'ai dit, cela m'a permis de vivre le sport automobile à travers lui. Quand mon frère a repris la piste de Brignoles, c'est un peu comme si Jules avait retrouvé sa piste (qui a appartenu à son père, Philippe Bianchi, NdR) et cela nous a encore rapprochés. On a vécu beaucoup de choses ensemble en dehors de la compétition. Aujourd'hui, il y a plein de moments où je sais qu'il m'accompagne. » 

« J'ai également bien connu Julie Tonelli, depuis nos débuts et nous nous sommes retrouvés sur les courses internationales. Son décès a été le premier évènement dramatique que j'ai vécu. Pour moi Gérard (son père) est un exemple. Je me tourne souvent vers lui quand je suis confronté à quelque chose d'important. À la disparition de Jules, c'est la première personne que j'ai appelée. Quand je décore mon kart, coller le papillon rose de Julie, c'est aussi important que de mettre mon nom sur le kart. » 

La carrière de pilote de Jérémy est loin d'être terminée, mais cela ne l'empêche pas de songer à l'avenir. « Je fais la mécanique sur les courses pour d'autres pilotes depuis très longtemps. Je leur donne aussi des conseils pour les faire évoluer et j'aime ça. Mais je me passionne de plus en plus pour le travail sur les moteurs KZ, une catégorie où il faut développer sans cesse. J'ai appris les rudiments de la préparation avec Tec Sav et Thierry 

Savard. Je continue maintenant avec la TM et Franco Drudi. À Brignoles, nous avons toutes les machines nécessaires dans l'atelier, dont un banc d'essais, en complément de la piste, ce qui est parfait pour développer. Depuis l'an dernier, je suis capable de préparer un moteur de A à Z. Et cela fonctionne plutôt bien puisque nous avons obtenu la 4e place du Championnat de France KZ2 Gentleman à Varennes avec Brice Solarino. Je me vois bien évoluer progressivement vers le métier de motoriste... » 

En attendant, Jérémy reste un pilote au sommet de sa forme. Grâce CPB Sport et Sodi, il fait partie des meilleurs en KZ et va disputer prochainement à Genk la dernière épreuve du Championnat d'Europe avant de s'aligner au départ du Championnat du Monde en Suède avec de réelles chances de bien figurer, pour ne pas dire plus. Il peut compter sur de nombreux supporters. 

 

je3.jpg 

11924950_761270160685681_3112825867812099647_n.jpg 

Ksp/Kartcom

 

 

La France qui gagne n'est pas un mythe ! L'épreuve phare de la saison internationale approche : le rendez-vous de clôture des quatre Championnats d'Europe CIK-FIA à Genk s'annonce comme l'évènement le plus intéressant de la saison, avant les Championnats du Monde. Le DMSB a bien joué en programmant tout juste deux semaines avant le 3e meeting du Championnat d'Allemagne DKM sur le circuit belge. Affluence record et courses passionnantes ont accompagné l'épreuve tout en permettant à de nombreux pilotes de découvrir la "Deursche Qualität" à l'oeuvre dans ce qui est sans doute le meilleur championnat actuel.

 

KARTCOM_News_n24_vFR.jpg 

Les jeunes pilotes français ont eu plusieurs occasions de s'illustrer en compétition internationale grâce à une participation étonnamment importante, la France étant le pays le mieux représenté en OK-Junior au niveau européen alors qu'il n'existe aucune compétition nationale pour cette catégorie dans notre pays depuis plusieurs années. Saluons la très belle victoire de Victor Martins à Portimao, les performances remarquées de Gillian Henrion, deux rookies à suivre, ainsi que la montée en puissance d'Adam Eteki, tandis que Charles Milesi, leader du DJKM, et Théo Pourchaire brillaient sur d'autres terrains, sans oublier Jean-Baptiste Simmenauer en OK, ni Anthony Abbasse et Jérémy Iglesias en KZ.


Alors qu'un nouveau Championnat OK-Junior clé en main vient d'être annoncé par la FFSA pour 2017, la première Coupe de France OK a comblé ses participants à Mirecourt, si l'on excepte la limitation des pneumatiques. Certes, les 13 pilotes présents ne représentent pas un plateau exceptionnel, mais ce n'est pas si mal pour une première épreuve quand on voit que les courses internationales peinent à rassembler une trentaine de participants. Cette épreuve a eu le mérite d'exister et d'apporter beaucoup de satisfactions aux pilotes 100 % amateurs qui s'y sont engagés pour un coût très raisonnable. Répétons-le, la catégorie OK a parfaitement sa place en compétition nationale.


Dans le domaine du karting loisir, la 7e Sodi World Finals a rassemblé avec un grand succès 270 pilotes issus de 31 nationalités pour une compétition très disputée sur le site du Racing Kart de Cormeilles. Véritable fête du karting, la manifestation parfaitement organisée a encore une fois prouvé la vigueur de la discipline et le talent de ses participants.


Kartcom News poursuit sa série d'entretiens avec les responsables fédéraux. Ce mois-ci, c'est Jean-Claude Sanchez, Président de la Commission Nationale de Karting qui s'exprime sur sa vision et sur l'avenir de notre sport.


Kartcom News souhaite de bonnes vacances à tous, le moment idéal pour lire ou relire les précédents numéros du magazine numérique gratuit de KSP Reportages. Rendez-vous mi-septembre pour un numéro de rentrée bien chargé en actualités sportives.

 

-> Télécharger gratuitement le nouveau KARTCOM News #24 

 

 

 

info Kartcom 

Victorious France is not a myth! The flagship event of the international season approaches: the closing round of the four CIK-FIA European Championship events at Genk which promises to be the most interesting of the season before the World Championships. The DMSB played well by scheduling the third meeting of the German DKM Championship just two weeks before on the Belgian circuit. There were record crowds and exciting races while allowing many drivers to discover the "Deutsche Quality" at work in what is probably the best current championship.

 

KARTCOM_News_n24_vGB.jpg 

Young French drivers have had several opportunities to shine in international competition thanks to surprisingly large participation, France being the country best represented in OK-Junior at the European level although there has been no national competition for the category in our country for many years. We are celebrating the great victory of Victor Martins in Portimao, the remarkable performances of Gillian Henrion, two rookies to follow, as well as the rise of Adam Eteki while Charles Milesi, the leader of the DJKM, and Theo Pourchaire shining in other countries, not to mention Jean-Baptiste Simmenauer in OK or Anthony Abbasse and Jérémy Iglesias in KZ.

 

While a new turnkey OK-Junior Championship has been announced by the FFSA for 2017, the first French Cup for OK satisfied its participants at Mirecourt, except for the tyre limitation. Certainly the 13 drivers present do not represent an exceptional entry, but it's not bad for a first event when we have seen that the international races struggle to gather 30 participants. This race did well to exist and bring a lot of satisfaction to the 100% amateur drivers who committed themselves at a very reasonable cost. Again, the OK category has its place in national competition.


In the area of leisure karting, the 7th Sodi World Finals gathered 270 drivers from 31 countries with great success for a close competition at Racing Kart de Cormeilles. A festival of karting, the perfectly organised event once again proved the strength of the discipline and the talent of its participants.


Kartcom News continues its series of interviews with federal officials. This month, Jean-Claude Sanchez, the President of the National Karting Commission speaks about his vision and the future of our sport.


Kartcom News wishes good holidays to all, the perfect time to read or reread the previous issues of the free digital magazine from KSP Reportage. See you in mid-September for a return issue loaded with sporting news.

 

-> Free download KARTCOM News #24

 

 

 

info Kartcom 

Rotax France avait annoncé en début de saison que les meilleurs pilotes des catégories jeunes recevraient une invitation à participer à la Rotax Max Challenge Grand Finals 2016 du 15 au 22 octobre sur le circuit italien de Sarno. Après l'attribution récente des titres, voici la liste des quatre jeunes récompensés qui pourront évoluer lors de ce grand rendez-vous mondial en Micro Max et Mini Max.

 

KSP_011_2552.JPG 

Jimmy Hélias, Champion de France Minikart, Lorenzo Cioni, vice-Champion de France Minikart, Enzo Joulié, Champion de France Minime, et Hadrien David, Champion de France Cadet, ont donc obtenu leur ticket pour la Grande Finale Rotax 2016 grâce à la dotation du partenaire de la FFSA, Rotax France.  

 

 

Info FFSA / © Photo KSP

France Mirecourt 17.07.16 Championnat de France

pb1.jpg

 Panis-Barhez Compétition rafle tout en qualifs ELMS Red Bull Rin. P1 en LMP2 et P1 en LMP3.

 pb.jpg

 Félicitations aux pilotes LMP2:Fabien Barthez-Tim Buret-PL Chatin et en LMP3:Eric Debard-Simon Gachet-Valentin Moineault.

Félicitaions à l'équipe Tech1 racing de Sarah et Simon Abadie et bien entendu à Olivier Panis et Renaud Derlot. 

 

pb2.jpg 

Résultats Qualifs ELMS Red Bull Ring 16/07/2016 

1.jpg

 Podium Nationale: Vincent Marserou champion de France 2016

 

Le temps s'est remis au beau dans l'Ariège pour les phases finales des Championnats de France Minime, Cadet et Nationale après une journée de samedi grise et humide. La lutte a été acharnée jusqu'au bout parmi les 187 pilotes présents avant que les titres soient décernés à Vincent Marserou en Nationale, Hadrien David en Cadet et Enzo Joulié en Minime.

 

 

 

C'est une compétition âprement disputée qui a eu lieu sur le circuit international de Lavelanet. Pas moins de 31 manches qualificatives ont été nécessaires pour sélectionner les 36 finalistes de chacune de trois catégories. L'attaque était au programme à tous les niveaux, du début à la fin du meeting, avec plusieurs rebondissements spectaculaires à la clé. Les commissaires techniques ont oeuvré sans relâche pour assurer le respect des règlements et la plus grande équité possible dans leur domaine de compétence. Véritable homme-orchestre de la manifestation, Jean-Claude Sanchez a fait le maximum pour la réussite de l'épreuve, la première qu'il accueillait sur sa piste en tant que Président de la Commission Nationale de Karting. Il savourait particulièrement la victoire de Marserou, un pilote de la région, formé à Lavelanet, dans le cadre de son Ecole Française de Karting, et soutenu ensuite par le club pour pouvoir évoluer en compétition.

 

 

 

3.jpg 

 

kipc.jpg Le teal Kart in Pro Compétition

4.jpg 

 

5.jpg 

 

2.jpg 

 

julie.jpg 

 

kip.jpg 

 

 

team-panis-barthez.jpg

 Le papillon de Julie avec Panis-Barthez Compétition aux 24H du Mans.

 

 

Le papillon de la Fondation Julie Tonelli pour l’enfance est présent en European La Mans Series et aux 24H du Mans 2016 grâce mes amis Fabien Barthez, Renaud Derlot et Olivier Panis.

 

Cette année la team Barthez-Panis représente Mécénat Chirurgie Cardiaque qui permet à des enfants du monde atteints de malformations cardiaques, de se faire opérer en France. 2500 enfants opérés déjà opérés depuis 1996.

 

La Fondation Julie Tonelli pour l’enfance est complémentaire à cette association depuis des années. En effet, les bonnes oeuvres de MCC ne seraient pas réalisables sans les familles d’accueil qui reçoivent les enfants durant leur séjour en France.

Sauver un enfant avec une opération du coeur c’est la tâche de MCC, mais la suite est tout aussi importante que l’intervention. Il faut assister cet enfant pendant son séjour, mais surtout après son retour chez lui. Il n’est pas rare que les médicaments indispensables à sa survie soient revendus par la famille. Le séjour de l’enfant en France a créé des liens avec la famille d’accueil qui ne peuvent être interrompus. 

La tâche de la Fondation Julie Tonelli pour l’enfance est d’aider financièrement ces familles d’accueil pour qu’elles puissent poursuivre leur mission et sauver définitivement cet enfant qui est un peu devenu le leur.

Voici par exemple une mission de Monique et Serge de l’association Princesses africaines (avec Ngatté à droite sur le photo du haut, qui est devenue une belle jeune fille) financée par la Fondation Julie Tonelli pour l’enfance. Clic… 

 

p2-fab.jpg  Le papillon de Julie (à gauche du N°23) avec Panis-Barthez Compétition aux 24H du Mans.

ksp_2657.jpg

Savouret surprend Guilvert en finale KZ2 Master à Lédenon 

 

Malgré ses nombreuses places perdues en préfinale, Franck Savouret a su redresser la situation après s'être élancé en 14e position. Très vite, il a réussi à revenir sur le leader Grégory Guilbert, avec qui il s'est échappé en compagnie de Teddy Legendre.

 

En toute fin de course, Legendre lâchait prise et Guilvert se présentait en tête au début de la dernière ligne droite. Rivé dans son aspiration, Savouret déboîtait au bon moment et s'imposait pour 32 petits millièmes sur ce circuit de Lédenon. Legendre terminait esseulé en 3e position devant un peloton de chasse de 9 pilotes groupés en moins de deux secondes !

 

Rémy Perrigault s'offrait une belle 4e place, pendant que deux pilotes auront réalisé des remontées d'anthologie: 37 places gagnées pour Yannick Savard et 36 pour Thomas Bailly, tous deux contraints à l'abandon en préfinale. Bravo à Eric Goron de s'être intercalé en 6e position. Respectivement 8e et 9e, Jean-Philippe Ligier et Emmanuel Galichon étaient bien partis, avant de perdre du terrain en fin de course.

 

Jérôme Lardenais, Arnaud Robillot et surtout Vincent Fontenille sont les grands perdants de cette finale finalement disputée sur le sec, les nuages menaçants apparus en fin de finale KZ2 s'étant dispersés ! Coup de chapeau aux organisateurs (CRK Languedoc-Roussillon et circuit de Lédenon en tête) pour ce meeting vraiment réussi. On en redemande...

 

ksp_0682.jpg Rapidement, un groupe de cinq pilotes est sorti du lot durant cette finale KZ2 du Championnat de France Long Circuit à Lédenon: Jérémy Lopes, Thomas Laurent, Nelson Bondier, Evan Pichard-Arnaud et Thomas Neubauer, bien revenu. De round d'observation en dépassements, le suspense est longtemps resté entier. Mais deux coups de théâtre successifs nous privaient du final à cinq tant attendu. C'est tout d'abord Laurent qui se retrouvait au ralenti, juste au moment où de grosses gouttes de pluie tombaient sur Lédenon.

 

Dans ces conditions, lors d'un dernier tour un peu fou, Bondier décrochait son diplôme d'accrobate et l'emportait avec Pichard-Arnaud dans son sillage. C'est in extremis que Lopes subtilisait la 3e marche du podium à Neubauer. Déçu de s'être fait lâcher par le peloton de tête, Joffrey Demanse sauvait toutefois la 5e place devant Johan Renaux et Florian De Lima. Belle remontée de 19 places pour Julien Bourguignon, qui s'intercalait 9e entre Enzo Ucci et Alexandre Therond.

 

ksp_001_2375.jpg Superkart: Kout prend sa revanche en Course 2 à Lédenon

 

Le Championnat d'Europe Superkart a commencé comme l'an passé, avec une victoire chacun pour Peter Elkmann, vainqueur en Course 1 le samedi, et Adam Kout. Un rookie a toutefois joué les arbitres: l'ex pilote KZ Yannick De Brabander, déjà prêt à jouer à la victoire dans sa nouvelle catégorie.

 

Auteur du meilleur départ, Elkmann s'est rapidement retrouvé sous la pression de ses deux rivaux. De Brabander passait à l'attaque et prenait la tête avec autorité. Kout se mettait alors à tomber les chronos durant la première partie de la course et prenait irrésistiblement le meilleur sur l'Allemand, puis sur le Belge. De Brabander restera menaçant jusqu'au bout, mais le Tchèque tenait bon et s'imposait avec brio.

Avec 41 points pour Elkmann et Kout, mais aussi 40 pour De Brabander, le championnat est parti sur les chapeaux de roue.

 

Dans ce contexte très relevé, il faut souligner la 4e place du Français Alexandre Sébastia, qui a pris le meilleur sur le Britannique Liam Morley. Marcel Maasmann s'est fait distancer, mais a conservé jusqu'au bout sa 6e place devant Julien Goullancourt.

 

Johan Lamalle a complété le top-10, tandis qu'Emmanuel Vinuales - qui visait un top-5 - et Thierry Savard ont été victimes de leur mécanique.


 

 

Info Kartcom / © Photo KSP

Résultats finale

 

France Aunay-les-Bois 24.04.16 European Championship